Ardoisières de Saint-Barthélemy-d'Anjou

De Wiki-Anjou
Photographie d'ardoises.

On trouve sur la commune de Saint-Barthélemy-d'Anjou (Maine-et-Loire) des gisements de schiste ardoisier, notamment au sud et vers l'ouest. Autrefois, plusieurs carrières fournissaient des ardoises de qualité[1].

Au XIXe siècle, les principales carrières angevines de production de l'ardoise se situent à Trélazé, Saint-Barthélemy, Angers, La Pouëze, Noyant-la-Gravoyère et Angrie[2]. À Saint-Barthélemy, l'exploitation est abandonnée en 1891, dont la dernière est celle de la Paperie[3].

L'ancienne zone d'exploitation de l'ardoise sur les communes de Saint-Barthélemy et de Trélazé a été remanié en un espace naturel d'une centaine d'hectares, le parc des Ardoisières[4].

Saint-Barthélemy-d'Anjou se trouve dans la région d'Angers, à 5 kilomètres à l'est d'Angers[5].


Sur le même sujet :

Notes

  1. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t.tome 4, édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, H. Siraudeau, 1996, p.page 27
  2. Pierre-Aimé Millet de la Turtaudière, Indicateur de Maine et Loire ou indication par communes de ce que chacune d'elle renferme, Cosnier et Lachèse, t.tome 1, 1864, p.page 178 (voir)
  3. Célestin Port, op. cit.opus citatum (ouvrage cité), p.page 31
  4. Angers Loire Métropole, Parc des Ardoisières, Trélazé, octobre 2016
  5. Lion1906, Distances orthodromiques (à vol d'oiseau) à partir de Saint-Barthélemy-d'Anjou, juin 2010

Sites ardoisiers en Maine-et-Loire : Angrie, Avrillé, Châtelais, Combrée, L'Hôtellerie-de-Flée, La Jaille-Yvon, Juigné, Noyant-la-Gravoyère, Les Ponts-de-Cé, La Pouëze, Saint-Barthélemy, Trélazé, Vern-d'Anjou.