La déportation des enfants juifs de Cholet

De Wiki-Anjou

Durant les années 1940-1944 à Cholet, en Maine-et-Loire, la vie était difficile pour les enfants juifs. La ville n'a pas échappé à la déportations des juifs. La déportation des juifs à Cholet à provoqué la mort de plusieurs personnes, dont 4 enfants Francis Picard, Anne Loew, Pierre Baum, et Andrée Chojnowski.

Le 28 mai 1942 tous les juifs de plus de 6 ans reçurent une ordonnance, ils devaient se rendre au commissariat de police de Cholet pour retirer leur insigne (port de l'étoile jaune) et ceux de leur famille. qui est devenu obligatoire à partir du 7 juin 1942[1],[2].

Francis Picard est né le 12 août 1932 dans le Haut du Rhin, il est décédé le 15 février 1944 à 11 ans et demi à Auschwitz, en Pologne. C'est un enfant mort pour la France. Il était fils de Roger Picard et Hélène Amony Walloch qui résidaient à Cholet, avenue Gambetta. Son père Roger Picard était veuf. Il à été arrêté par la gendarmerie allemande et mis en maison d’arrêt, en attendant son transfert pour une destination inconnu qui a eu lieu durant la journée. Il a donc perdu sa mère, son père a été arrêté par les allemands, et de même pour sa grand-mère. Suite à cela le jeune Francis Picard n'a pas retrouvé ces 3 insignes, qui devaient lui être remis. Suite à cela Francis Picard à été recueilli par la famille juive De Wyze, qui vivait à Cholet dans la rue Wilson. Francis Picard étudiait au Collège Colbert de Cholet. La famille De Wyze a donc prêté au jeune homme des insignes en attendant. La demande de récupération des insignes a été envoyé et ses insignes ont été remis par le commissaire de police à monsieur De Wyze. D'après le commissariat de police Sarah De Wyze, née à Lyon, a été emmenée par l’autorité Allemande le 24 février 1943, de même pour Fiegfried De Wyze, et Francis Picard le 26 janvier 1944.

Pierre Baum[3] est né le 23 novembre 1926, à Berlin, fils de George Baum et Margot Hirschel. Il était étudiant, de nationalité Allemande. Pierre Baum est arrivé en France le 19 juin 1939. Il a d'abord habité à Châteaubriant, en Loire-Atlantique, puis à partir du 27 juin 1940 il s'est installé à Nantes. Il a déménagé ensuite à Angers, le 27 novembre 1940. Ces parents ne travaillaient pas. Ils ont fait une demande d'émigration pour New York, aux États-Unis, car la sœur de madame Baum y habitait. Pierre Baum a pris un bateau, le Flandre, qui avait pour destination Cuba. Mais le trajet ne s'est pas passé comme prévu et il a été, comme tous les autres passagers, ramené en France. Plus tard, durant l'été 1942, il a été victime d'une rafle, et a été déporté à Auschwitz où il est mort durant cet été.

Andrée Chojnowski est née le 30 mars 1941, fille de juifs et à été baptisée le 23 avril 1953.

Anne Loew est née le 11 septembre 1938 à Paris, dans le 16e arrondissement. Son père se nommait ALfred Loew, né le 20 juin 1899 en Allemagne, et sa mère est Dail Ilse, née le 8 novembre 1908 en Allemagne. Ils sont arrivés à Paris en 1937. Ses parents ne travaillaient pas, mais ils ont obtenu une carte d’identité étrangère. Elle est fille d'une famille juive. Anne Loew et ses parents, vivent à Paris jusqu'au 16 mai 1939. À partir de cette date ils partent vers Saint-Nazaire pour prendre le bateau "Flandre". Anne Loew et sa famille ont eu une autorisation de séjourner en France qui à été délivré par le commissaire de Saint-Nazaire le 20 juin 1939 pour qu'ils puissent attendre le bateau. Ils sont partis de Saint-Nazaire à bord du bateau "Flandre", avec eux il y avait 97 réfugiés, ils devaient être déposés à Cuba en laissant leur famille ainsi que tout leurs bien en Europe. Le voyage ne c'est pas déroulé comme prévu, puisqu'ils n'ont pas pu arriver à destination car le gouvernement Mexicain n'a pas autorisé le débarquement à cause du nombre élevé de passager. Le bateau à donc fait demi-tour et ils ont du retourner en France. Isle et Alfred étaient dépité de ne pas pouvoir offrir une belle vie à leur fille Anne Loew. Ses parents ont étés déportés le 16 juillet 1940. Elle à donc été recueillit par la famille De Wyze avec Francis Picard, à Cholet. Anne Loew à ensuite été emmenée à Auschwitz le 10 février 1944, où elle est décédée à l'âge de 5 ans et demi.

En conséquence de ces événements, en 2005 Gérard Guicheteau à eu confirmation des enfants choletais juifs décédés. Suite à cette nouvelle il à décidé de monter une association pour que le souvenir de ces enfants juifs soit transmit aux nouvelles générations. Il se trouve donc maintenant à Cholet une stèle des familles juives décédés. Elle se situe sur la place Créac’h-Ferrari et contient le nom de 32 juifs mort à Auschwitz[4].

Notes

Sur le même sujet

L'exode de juin 1940
Les bombardements à Briollay
Les baraquements du parc de la Haye
Mémoire de guerre

Sources et annotations

  1. Laffitte Michel, L'UGIF face aux mesures antisémites de 1942, dans Les Cahiers de la Shoah, 1/2007 ( 9),p. 123-180 (lire)
  2. D'après Léon Poliakov (L'Étoile jaune, Éditions du Centre de documentation juive contemporaine, Paris, 1949), les prévisions de la préfecture de police faisaient état de 110 292 Juifs âgés de plus de 15 ans, contrôlés en novembre 1941, dont 17 428 enfants de plus de nombre 6 ans. 9 837 Juifs seront dispensés : 7 731 hommes et femmes et 2 106 enfants.
  3. Le Courrier de l'Ouest, Cholet. Nécrologie : Gérard Guicheteau, celui qui n’a jamais oublié, 2 octobre 2019 (lire)
  4. Article réalisé en février et mars 2020 dans le cadre d'un projet pédagogique. Sources : Archives municipales de Cholet, Exposition des élèves du lycée Renaudeau à Cholet.


heures

numéro

page