La mine bleue de Noyant-la-Gravoyère

De Wiki-Anjou
La Mine Bleue
Thème Site minier
Contenus Ancienne mine, expositions
Localité Noyant-la-Gravoyère
Administration PETR du Segréen
Agenda du Maine-et-Loire (49)
Loisirs et culture
Liste des musées
Agenda
Ajouter une salle ou un musée

La Mine Bleue est un espace touristique angevin installé sur un ancien site ardoisier à Noyant-la-Gravoyère, en Maine-et-Loire, qui fut exploité de 1916 à 1936.


Le quart nord-ouest du département, le Segréen, est le pays du fer et de l'ardoise, sur une zone qui s'étend de ses limites occidentales (Pouancé, Freigné) vers son centre au nord de la Loire (Trélazé)[1]. Il existe dans cette région plusieurs traces de l'exploitation ardoisière, comme par exemple à Angrie, Combrée, L'Hôtellerie-de-Flée, La Pouëze, Vern-d'Anjou, ou à Noyant-la-Gravoyère.

Le site de la Gâtelière est exploité de 1916 à 1936. Dans les années 1990, abandonné depuis une cinquantaine d'années, il renaît dans les années 1990 avec la mise en place d'une activité touristique permettant de proposer une visite des anciennes galeries et chambres d'extraction, laissées en l'état au début du XXe siècle[2]. L'établissement est rétrocédé en 2006 au syndicat de Pays Haut-Anjou-Segréen et son exploitation touristique est confiée à la société FD Tourisme[3],[4]. L'ardoisière de Saint-Blaise, devenue musée dit la Mine Bleue, est inventorié aux Monuments historiques[5]. En 2013, la société exploitante est mise en liquidation judiciaire[6]. Le site touristique de Noyant-la-Gravoyère est réouvert en début d'année suivante après la reprise de sa gestion par l'intercommunalité du pays Segréen, devenu le Pôle d'équilibre territorial et rural du Segréen (PETR du Segréen)[7],[8].

Le site touristique industriel de la Mine bleue comprend deux espaces. Le premier permet la visite de l'ancienne mine de la Gatelière au moyen d'un funiculaire, et le second comprend la butte des fendeurs et des expositions. La visite de la mine d'ardoise, à 126 mètres sous terre dans les galeries et chambres d'extraction, permet la découverte de l'origine de l'ardoise et ses techniques d'exploitation. En surface, il est également possible de découvrir les grandes étapes de confection d'une ardoise selon les méthodes d'autrefois. Débiter, querner, fendre et rondir, sont autant de mots présentés, démonstration à l'appui[2].

En 2019, 34 769 personnes ont visité La Mine bleue. C'est le premier site touristique de l'Anjou bleu[9].

Notes

Infos pratiques - La Mine Bleue

• Situation : La Gatelière, 49520 Noyant la Gravoyère.
• Téléphone : 02 41 94 39 69
• Courriel : accueil-laminebleue.
• Site web : la mine bleue.

Sur le même sujet

Ardoisières de Noyant-la-Gravoyère
Exploitation ardoisière en Anjou
Musée de l'ardoise de Trélazé
• Voir aussi les mots à-bas (et à-haut), ardouéze, carrayeux, perreyeux, perrières et autres termes.

Bibliographie

• Voir Ardoisières

Sources et annotations

  1. Romain Brossé, Mines et carrières en Anjou : cadre géologique, modalités d'exploitation, dans Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, tome 104, numéro 3, 1997, Mines, carrières et sociétés dans l'histoire de l'Ouest de la France, textes réunis par Jean-Luc Marais, pp. 11-18
  2. a et b La Mine bleue (Pôle d'équilibre territorial et rural du Segréen), 2012-2020
  3. Ministère de la Culture, Architecture et patrimoine (base Mérimée), octobre 2012
  4. Mairie de Noyant-la-Gravoyère, La Mine Bleue, octobre 2012
  5. Ministère de la Culture, Base Mérimée - Notice IA49002220 (Ardoisière de Saint-Blaise puis musée dit la Mine Bleue), 18 février 2003
  6. Ouest-France (Jean-Philippe Nicoleau), La société qui gère la Mine bleue est liquidée, 18 décembre 2013
  7. Ouest-France, Sur les traces des mineurs d'ardoise de la Mine bleue, 23 octobre 2014
  8. Ouest-France, Pas d'avance financière pour la Mine bleue, 2 décembre 2014
  9. Le Courrier de l'Ouest (Marie-Hélène Moron), Segré-en-Anjou-Bleu. Tourisme en Anjou bleu : près de 35 000 visites à La Mine bleue en 2019, 31 décembre 2019