Meinme

De Wiki-Anjou
Révision datée du 1 octobre 2022 à 06:43 par Franck-fnba (discussion | contributions) (cplt)


Parler angevin

Dictionnaire angevin

Mots concernant le parler angevin.

Aide à la rédaction


Parler angevin (dictionnaire) En Anjou

meinme, meime

Mot

Adverbe et adjectif qualificatif, masculin et féminin singulier.

En Anjou, meinme (ou meime) pour l'adverbe même (qui n'est pas différent) ou l'adjectif (de plus, aussi). Mot que l'on trouve aussi dans le Centre.

Exemple : « Enfin, pisqué c’est mon tour de mettre mon liard, quand ça devrait m’accrocher dans la gorgeoire, je vas m’y coger tout de meinme. » (Verrier et Onillon, Discours)

Tout de meinme, locution adverbiale pour néanmoins, volontiers.

Rimiau

« I faut que j’ vous l’ dise, enter nous :

Les paisans, c’est du mond’ coum’ vous,

qui vous val’nt ben... et des foés meime

qu’îs vaudraient mieux... Et si je l’ dis,

c’est point seul’ment pas’que j’ les aime ;

vous allez m’ trouver ben hardi :

d’euss, ou d’vous, qui qu’est l’ pus utile ?

Vous auriez bentoût l’ venter creux

si vous vouliez vous passer d’eux...

euss, îs pourraient s’ passer des villes ! »

— M. Leclerc, Rimiaux d'Anjou

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi minme, cor, vantié.
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin (Angers), 1908, t. 2, meinme p. 22, meime cité aux pages 379, 385, 386 et 390
  • Marc Leclerc, Rimiaux d'Anjou - Sixième édition, Au bibliophile angevin André Bruel (Angers), 1926, p. 8 (meime)
  • Dominique Fournier, Mots d'galarne : dictionnaire pour bien bagouler notre patois aujourd'hui, Cheminements (Le Coudray-Macouard), 1998, p. 172 (meinme, meime)
  • Fourchafoin (Henri Jubeau, poète patoisant angevin), Patois angevin - Petit glossaire du rimiau "détach' pas l'chin", 8 mai 2015 (rimiau publié dans le recueil Entre Autres aux éditions du Petit Pavé)
  • Hippolyte-François Jaubert, Glossaire du centre de la France, second volume, libr. Napoléon Chaix et Cie (Paris), 1858, p. 432 (meinme)


tome