Flore et faune de Maine-et-Loire : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(cplt)
(dans le parler angevin)
Ligne 33 : Ligne 33 :
 
* [[Outarde canepetière]] (''Tetrax tetrax'')
 
* [[Outarde canepetière]] (''Tetrax tetrax'')
 
* [[Râle des genêts]] (''Crex crex'')
 
* [[Râle des genêts]] (''Crex crex'')
 +
 +
Dans le parler angevin : [[agasse]], [[Cocou|cocou (oiseau)]], [[grolle]], [[pivart]], [[reusse]].
  
 
== La flore angevine ==
 
== La flore angevine ==
Ligne 70 : Ligne 72 :
  
 
Dans le Chemillois, on y cultive la [[Jardin Camifolia|camomille romaine]] (''Chamaemelum nobile'').
 
Dans le Chemillois, on y cultive la [[Jardin Camifolia|camomille romaine]] (''Chamaemelum nobile'').
 +
 +
Parler angevin : [[fieûre]], [[ballotte]], [[bouillard]], [[bouillée]], [[Cocou|cocou (fleur)]], [[gogane (mot)]], [[jotte]], [[langue de pivart]], [[léyard]], [[rantelaine]], [[umeau]], [[ziard]].
  
 
=== Les parcs ===
 
=== Les parcs ===
Ligne 99 : Ligne 103 :
  
 
Sur le même sujet
 
Sur le même sujet
:• Parler angevin : [[cocou]], [[gogane]], [[fieûre]], [[jotte]], [[agasse]], [[grolle]], [[pivart]], [[reusse]].
+
:• Botanistes : [[Alexandre Boreau]], [[Louis-Marie Aubert du Petit-Thouars]].
:• Personnalités : [[Alexandre Boreau]], [[Louis-Marie Aubert du Petit-Thouars]].
 
 
:• [[Diaporama Flore et faune de Maine-et-Loire|Diaporama Flore et faune]]
 
:• [[Diaporama Flore et faune de Maine-et-Loire|Diaporama Flore et faune]]
 
:• [[Espaces naturels de Maine-et-Loire]]
 
:• [[Espaces naturels de Maine-et-Loire]]

Version du 2 juin 2018 à 06:15

Panorama de Maine-et-Loire.


Le département de Maine-et-Loire abrite une grande diversité d'habitats accueillant une multitude d'espèces végétales et animales. Depuis longtemps, le végétal fait partie de l'identité de l'Anjou en étant l'un des départements français les plus riches en diversité de végétaux.

Informations sur la faune et la flore présents en Anjou : animaux, migrateurs, habitats, espèces protégées, plantes, milieux naturels…


La faune angevine

Les mammifères

  • Campagnol des champs (Microtus arvalis), Campagnol agreste (Microtus agrestis), Campagnol amphibie (Arvicola sapidus), Campagnol de Gerbe (Microtus gerbei), Campagnol roussâtre (Myodes glareolus), Campagnol souterrain (Microtus subterraneus) ;
  • Castor d'Europe (Castor fiber) ;
  • Crocidure des jardins (Crocidura suaveolens), Crocidure leucode (Crocidura leucodon), Crocidure musette (Crocidura russula) ;
  • Crossope aquatique (Neomys fodiens) ;
  • Genette ;
  • Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) ;
  • Lérot (Eliomys quercinus) ;
  • Loutre ;
  • Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus) ;
  • Murin de Bechstein (Myotis bechsteinii) ;
  • Musaraigne couronnée (Sorex coronatus), Musaraigne pygmée (Sorex minutus) ;
  • Rat noir (Rattus rattus), Rat des moissons (Micromys minutus), Rat surmulot (Rattus norvegicus) ;
  • Rat musqué (Ondatra zibethicus) ;
  • Souris gris (Mus musculus).

Les oiseaux

Dans le parler angevin : agasse, cocou (oiseau), grolle, pivart, reusse.

La flore angevine

Les végétaux

  • Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla)
  • Butome à ombelle (Butomus umbellatus)
  • Cicendia filiformis
  • Chêne pubescent (Quercus pubescens)
  • Dabocie cantabrique
  • Droséra intermédiaire (Drosera intermedia)
  • Epipactis sanguine
  • Flûteau nageant (Luronium natans)
  • Fritillaire pintade ou Gogane (Fritillaria meleagris)
  • Gagée de Bohème (Gagea bohemica)
  • Genêt d'Angleterre (Genista anglica)
  • Gesse de Pannonie
  • Gratiole officinale (Gratiola officinalis)
  • Inule d'Angleterre (Inula britannica)
  • Lathrée écailleuse (Lathraea squamaria)
  • Mauve de Nice
  • Mélampyre à crête (Melampyrum cristatum)
  • Monotrope sucepin (Monotropa hypopitys)
  • Ophrys litigieuse
  • Orchis vert (Coeloglossum viride)
  • Ornithope comprimé (Ornithopus compressus)
  • Orpin d'Angers (Sedum andegavense)
  • Osmonde royale (Osmunda regalis)
  • Parnassie des marais (Parnassia palustris)
  • Sérapias à petites fleur
  • Stellaire des marais (Stellaria palustris)
  • Tulipe sauvage (Tulipa sylvestris)

Dans le Chemillois, on y cultive la camomille romaine (Chamaemelum nobile).

Parler angevin : fieûre, ballotte, bouillard, bouillée, cocou (fleur), gogane (mot), jotte, langue de pivart, léyard, rantelaine, umeau, ziard.

Les parcs

Les paysages

Galerie

Notes

Bibliographie

• Toussaint Bastard, Essai sur la flore du département de Maine et Loire, Imprimerie de Ve Pavie et fils, 1809 (et supplément en 1812)
• Jean-Pierre Guépin, Flore de Maine et Loire, troisième édition, Lainé frères imprimeurs-libraires, 1845
• Julien Geslin, Pascal Lacroix, Jean Le Bail, Dominique Guyader, La Flore de Maine-et-Loire, coll. Atlas floristique des Pays de la Loire, Naturalia Publications, 2015 (ISBN 979-10-94583-04-3)

Sur le même sujet

• Botanistes : Alexandre Boreau, Louis-Marie Aubert du Petit-Thouars.
Diaporama Flore et faune
Espaces naturels de Maine-et-Loire
• Détail des catégories végétal, faune, espèces protégées.


Héritage historique et culturel, le Maine-et-Loire peut se découper en cinq pays angevins : le Baugeois, le Saumurois, les Mauges, le Segréen et la région d'Angers, auxquels on peut ajouter les spécificités de la Vallée angevine.