Picheline : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(Franck-fnba a déplacé la page Utilisateur:Philippe HUPONT/brouillon vers Pichelin)
 
(Utilisateur:Philippe HUPONT/brouillon)
Ligne 1 : Ligne 1 :
#REDIRECTION [[Pichelin]]
+
{{-DicoAngevin-}}
 +
; picheline
 +
 
 +
=== Mot ===
 +
Adjectif qualificatif, féminin singulier, au masculin ''[[pichelin]]''.
 +
 
 +
En Anjou, ''pichelin(e)'' désigne quelqu'un de sensible, de pleurnicheur, qui se plaint pour rien. Mot ancien que l'on trouve dans la littérature du {{XVIIIs}}.
 +
 
 +
Une picheline était une gamine pleurnicharde, geignarde, cafteuse.
 +
:Martine : M’sieur, m’sieur y’a la Chantal qui fait rien qu’à m’embêter.
 +
:Les autres filles de la classe : La Martine c’est qu’une picheline !
 +
 
 +
{{-DicoNotes-}}
 +
* Mot signalé par une personne d'origine de [[Courchamps]] (adjectif beaucoup entendu pendant les récréations à la communale, Ouh la picheline euh!), et confirmé par le témoignage oral d'une personne de Rochefort.
 +
* Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 2, p. 111
 +
* Émile Souvestre, ''Les réprouvés et les élus'', Meline, Cans et compagnie, 1845, t. II, p. 94 (picheline, pleureuse)

Version du 22 janvier 2018 à 18:57

Patois angevin (dictionnaire) En patois angevin

picheline

Mot

Adjectif qualificatif, féminin singulier, au masculin pichelin.

En Anjou, pichelin(e) désigne quelqu'un de sensible, de pleurnicheur, qui se plaint pour rien. Mot ancien que l'on trouve dans la littérature du XVIIIe siècle.

Une picheline était une gamine pleurnicharde, geignarde, cafteuse.

Martine : M’sieur, m’sieur y’a la Chantal qui fait rien qu’à m’embêter.
Les autres filles de la classe : La Martine c’est qu’une picheline !

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Mot signalé par une personne d'origine de Courchamps (adjectif beaucoup entendu pendant les récréations à la communale, Ouh la picheline euh!), et confirmé par le témoignage oral d'une personne de Rochefort.
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin, 1908, t. 2, p. 111
  • Émile Souvestre, Les réprouvés et les élus, Meline, Cans et compagnie, 1845, t. II, p. 94 (picheline, pleureuse)

tome

page