Bouillée : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(relecture)
(Catégorie:Nom commun en angevin)
Ligne 5 : Ligne 5 :
  
 
=== Mot ===
 
=== Mot ===
Nom féminin, singulier.
+
Nom commun, féminin singulier.
  
 
En Anjou, ''bouillée'' désigne une touffe d'herbe, de plantes, de branches, d'arbres, mais aussi de rejetons (enfants, descendance). Synonyme de ''[[bouillerée]]'' (touffe, bouquet).
 
En Anjou, ''bouillée'' désigne une touffe d'herbe, de plantes, de branches, d'arbres, mais aussi de rejetons (enfants, descendance). Synonyme de ''[[bouillerée]]'' (touffe, bouquet).
  
Exemple : {{citation|Une bouillée de choux.}} ([[Charles Ménière|C. Ménière]])
+
Exemple : {{citation|Une bouillée de choux.}} (C. Ménière, gloss. p. 260)
  
 
Dans les [[Mauges]], ensemble des tiges poussant sur les mêmes racines, ''bouillée'' d'herbe, ''bouillée'' d'aulne. Le bouleau et l'aulne portent aussi le nom de ''[[bouillard]]''.
 
Dans les [[Mauges]], ensemble des tiges poussant sur les mêmes racines, ''bouillée'' d'herbe, ''bouillée'' d'aulne. Le bouleau et l'aulne portent aussi le nom de ''[[bouillard]]''.
  
 
=== Citation ===
 
=== Citation ===
{{citation|Quant not fille vient avec toute sa bouillée, qué bonheûr.}} (C. Briand)
+
{{citation|Quant not fille vient avec toute sa bouillée, qué bonheûr.}} (C. Briand, on cause, p. 39)
  
 
{{-DicoNotes-}}
 
{{-DicoNotes-}}
 
* Voir aussi [[bouillerée]], [[fieûre]], [[Cocou|cocou jaune]], [[Gogane (mot)|gogane]], [[bouillard]].
 
* Voir aussi [[bouillerée]], [[fieûre]], [[Cocou|cocou jaune]], [[Gogane (mot)|gogane]], [[bouillard]].
 
* Se dit à Rochefort-sur-Loire ({{mot de Leclerc}}) : une poignée, un bouquet, une touffe végétale, de fleurs, d'herbe, parfois même un bosquet d'arbres.
 
* Se dit à Rochefort-sur-Loire ({{mot de Leclerc}}) : une poignée, un bouquet, une touffe végétale, de fleurs, d'herbe, parfois même un bosquet d'arbres.
* Charles Ménière, ''Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes'', Lachèse et Dolbeau,1880, p. 260
+
* Charles Ménière, ''Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes'', dans ''Mémoires de la Société académique de Maine-et-Loire'', Lachèse et Dolbeau, t. XXXVI, 1881, p. 260
* A.-J. Verrier et R. Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 1{{er}}, p. 122
+
* Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 1{{er}}, p. 122
 
* Henry Cormeau, ''Terroirs Mauges - Miettes d'une vie provinciale'', G. Crès et Cie, 1912, p. 106
 
* Henry Cormeau, ''Terroirs Mauges - Miettes d'une vie provinciale'', G. Crès et Cie, 1912, p. 106
* Charles Briand, ''On cause comm'ça icitt'', Éditions Cheminements, 2002, p. 39
+
* Charles Briand, ''On cause comm'ça icitt'', Cheminements, 2002, p. 39
  
  
Ligne 28 : Ligne 28 :
  
 
[[Catégorie:Dictionnaire|bouillee]]
 
[[Catégorie:Dictionnaire|bouillee]]
[[Catégorie:Parlers de l'Anjou|bouillee]]
+
[[Catégorie:Nom commun en angevin|bouillee]]

Version du 10 janvier 2020 à 18:11


Parler angevin

Dictionnaire angevin

Mots concernant le parler angevin.

Aide à la rédaction


Patois angevin (dictionnaire) En patois angevin

bouillée

Mot

Nom commun, féminin singulier.

En Anjou, bouillée désigne une touffe d'herbe, de plantes, de branches, d'arbres, mais aussi de rejetons (enfants, descendance). Synonyme de bouillerée (touffe, bouquet).

Exemple : « Une bouillée de choux. » (C. Ménière, gloss. p. 260)

Dans les Mauges, ensemble des tiges poussant sur les mêmes racines, bouillée d'herbe, bouillée d'aulne. Le bouleau et l'aulne portent aussi le nom de bouillard.

Citation

« Quant not fille vient avec toute sa bouillée, qué bonheûr. » (C. Briand, on cause, p. 39)

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi bouillerée, fieûre, cocou jaune, gogane, bouillard.
  • Se dit à Rochefort-sur-Loire (source) : une poignée, un bouquet, une touffe végétale, de fleurs, d'herbe, parfois même un bosquet d'arbres.
  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, dans Mémoires de la Société académique de Maine-et-Loire, Lachèse et Dolbeau, t. XXXVI, 1881, p. 260
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin, 1908, t. 1er, p. 122
  • Henry Cormeau, Terroirs Mauges - Miettes d'une vie provinciale, G. Crès et Cie, 1912, p. 106
  • Charles Briand, On cause comm'ça icitt, Cheminements, 2002, p. 39


page

tome