Dictionnaire Célestin Port/1876 - Tome 2 - Page 202

De Wiki-Anjou
< Dictionnaire Célestin Port
Révision datée du 10 décembre 2017 à 11:44 par Franck-fnba (discussion | contributions) (môme --> même, suite relecture Annie)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Langue et littérature angevine
Document   Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire
Auteur   Célestin Port (1828-1901)
Année d'édition   1876
Éditeur   P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers)
Note(s)   Tome deuxième, page 202


Dictionnaire Célestin Port de 1876, page 202.

FRÉ — 202 — FRE

Fr. 1540 (C 106, f. 207). — La Haute-Fr. 1558. — La Petite-Fr. (XVIIIe s.). — Anc. fief relevant de Chavagnes-Pelault, ayec « maison « seigneuriale entourée de douves et fossez « presque de tous cotés, » 1558, chapelle seigneuriale et parc enclos. — En était seigneur Ant. Dubois d’Argonne 1558, puis les seigneurs de la Frapinière en Cossé, qui la délaissèrent pour cette dernière. — La maison, abandonnée dès le XVIIe s. était ruinée au XVIIIe s. On désigne dès lors « l’emplacement en forme de carrefour où étaient les « rues et issues de la métairie de la Petite-Frapinière » 1765 ; — ham., cne de Montigné-sur-Moine. — Le lieu, village, terre, tenement de la Fr. 1579 (G Cure de St-Germain). — Domaine de la chapelle de la Barboire, desservie en l’église de St-Germain ; — donne son nom au ruiss. né sur la commune, près la Ratellerie, passe au S. du bourg, coulant du S -E. au N.-O. et s’y jette dans la Moine au-dessus de la Cussaie ; — 1,900 mèt. de cours.

Fraud, mln à eau, cne de la Chapelle-du-G., dès au moins 1629, sur la Vrenne, et mln à vent.

Fraudaie (la), f., cne de Nyoiseau, unie au domaine de l’abbaye en 1381.

Fraudiére (la), f., cne de Mozé ; — f., cne de Ste-Gemmes-d'A. ; — ham., cne de Saint-Paul-du-Bois ; — cne de Sceaux. — V. le Grand-Cimetière.

Frébauderie (la), f., cne de Venantes. — La Fribaudière (Vent. Nat.). — Anc. domaine de l’abb. du Louroux, vendu natt le ler avril 1791.

Frébault, ham., cne de Mouliherne ; — f., cne de St-Philbert-en-M. — Donne quelquefois son nom au ruiss. de l’Avensière.

Frêche (la), f., cne de Chemillé ; — cne de la Pommeraie — f., cne de la Tessoualle ; — (la Petite-), f., cne de Jallais.

Frêcheau (le), cl., cne de Cheviré-le-R. — Fraichot 1695 (Et.-C.).

Frèche-Blanc (le), cl., cne de Corzé.

Frêches (les), f., cne de Blou ; — f., cne de la Boissière-St-Fl. — f., cne de Cossé. — Le curé de la Salle-de-V. y levait la dîme ; — cne de Gée ; — f., cne de Mêlay ; — f., cne de la Ménitré ; — f., cne de la Poitevinière. — L'Esfrêche (Cass.) ; — f., cne de la Pommeraie ; — f., cne de St-Lézin. — V. aussi les Frichos ; — (les Grandes), cne de Chalonnes-sur-L.

Frédelin, ham., {cne de Blaison, avec moulin à vent sur Coutures.

Frédéric né à Tours d’une famille de colliberts, reçu moine à Marmoutier, en fut nommé abbé le 26 août 1021 et consacré le 1er septembre. Il succédait au règne déplorable de l’abbé Giraud et dut dès son installation faire acte d’énergique autorité. Les moines d’humeur rebelle furent déportés à Tours et les prieurs révoqués, celui entre autres do St-Florent-le-Vieil, qui avait essayé de lui résister. Quatre ans après (1025), l’abbaye fut incendiée avec le château de Saumur. Les moines durent se réfugier avec les reliques de St Florent et vivre plusieurs années dans des caves et des cabanes, près l’église St-Hilaire-des-Grottes. — L’abbé se retira au Montglonne qu’il fit réédifier, tout en pressant les travaux d’une église et d’une abbaye nouvelles dans le pays qui allait prendre le nom de St-Florent-le-Jeune. Presque achevée dès 1030, la basilique fut consacrée le 15 octobre 1041. Il y mourut le 28 septembre 1055, après 34 ans et un mois de règne. D. Huynes, fol. 52-67. — Chron. d’Anjou, t. II, p. 270- 271, 295. - D. Ghamard, Vie des Saints, t. I, p. 93. — Hauréau. — Rangeard, Hist. de l'Univ., t. I, p. 31.

Frédonniére (la), cl., cne de Chigné ; — ham.. cne de la Plaine.

Frégeolière (la), ham., cne de Trémentines. — Les Frégeolières 1654 (E 2668). — La Fréjolière 1752 (Et.-C.). — Métairie acquise de n. h. Pierre Chenu, chevalier, le 20 mars 1654 par n. h. André Gontard, avocat, à Angers. En est sieur René-Jean-Philippe Bernard, écuyer, garde du corps, 1752, 1758.

Frégnouse (la Grande, la Petite-), ham., cne de Bégrolles. — La Grande, la Petite-Freignaye (Cass.).

Frégonnière (la), f., cne de Parcé.

Freigné, cne de Candé (7 kil.), arr. de Segré (27 kil.) ; — à 47 kil. d’Angers. — Frugniacus 1030 (Arch. d’Anj, t. II, p. 3). — Frugiacus 1123 (Lobineau, p. 278 ; D. Morice, p. 547, t. I). — Frigné 1660-1680 (Et.-C.). — Sur les coteaux traversés par les vallées de l’Erdre et du Croissel et formant une enclave dans le département de la Loire-Inférieure qui l’enveloppe de trois côtés vers N., vers l’O. et vers S., — à l’E. Candé et la Cornuaille (14 kil.).

Par le centre, directement de l’E. à l’O., traverse (10 kil.) la route départementale de Baugé à Nort, qui au bourg même forme un angle et s’incline au S.-O. vers St-Mars-la-Jaille — Tout à l’entrée du territoire par l’E., s’y greffe la route nationale de Nantes, qui du S. à l’E. dessert toute la partie orientale.

L’Erdre vers N., le Croissel. son affluent vers S., forment de l’E. à l’O. des vallées profondes et sinueuses, où se rallient les ruiss. du Carboisseau. de la Bourgeonnaie, de la Bouillonnaie, du Venoux et de la Blandinière dit aussi de Bobisse. En dépendent les ham. de l’Anerie (4 mais., 27 hab.) de la Grée-St-Jacques (4 mais., 20 h.), de Bennefraie (5 mais., 38 hab.), de la Grée-St-Jean (3 mais. , 15 hab.) , des Touassières (3 mais., 24 hab.). des Fromentinières (3 mais., 25 hab.), de l’Aubriaie (3 mais., 19 hab.), de la Feuvraie (3 mais., 18 hab.), des Essardières (8 mais., 24 hab.), de la Pugle (12 mais, 60 h.), de la Hinaie (8 mais., 38 hab.), de la Bouillonnaie (4 mais., 27 hab.), des Bédoutières (4 mais., 34 hab.), de la Mortraie (4 mais., 22 hab.), de la Pironnière (3 mais., 23 hab.), de la Giquelière (5 mais., 33 hab.). de la Chênelière (5 m., 25 hab.), des Tesnières (3 mais . 22 hab.), des Loges (4 mais., 16 hab.), de Châteaufort (7 m., 39 hab.), de la Basse Bernardière (4 mais., 19 h.), de la Perrouinière (3 mais., 33 hab.), de Dojan (3 mais., 11 hab.), de la Cherfissaie (4 mais., 20 hab.). de la Clairée (8 mais., 35 hab), les châteaux du Breil, de la Saulaie, de Bourmont et 93 grosses fermes ou écarts.


< précédentepage 202suivante >


Avertissement : Cette reproduction en format texte peut contenir des erreurs qu'il convient de corriger.

mètres

centilitres

tome

page

heures

kilomètres

habitants