Géographie du Maine-et-Loire : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(corrigé de la partie transférée sur Point le plus haut)
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
Dans la partie nord-est du département ([[Baugeois]]) on trouve à l'ouest des buttes et des coteaux dominants les vallées du Loir et de l'Authion, et au nord et nord-est, un relief plus plat. Dans la partie sud-est ([[Saumurois]]) on trouve principalement une plaine, avec au nord la vallée de la Loire, et à l'est et au sud, la faille du Layon. Dans la partie sud-ouest ([[Mauges]]) on trouve des vallées encaissées, au nord-ouest le complexe varisque<ref>Cycle varisque : ou cycle hercynien (synonyme), caractérise la formation de montagnes (orogenèse) dans l'ère géologique du Paléozoïque (Ère Primaire).</ref> de Champtoceaux et au sud des formations de granits et de roches anciennes. Dans la partie nord-ouest du département ([[Segréen]]) le relief présente une certaine ondulation marquées par des failles orientées est ouest<ref name="ale">Loire Anjou Environnement, [http://www.loire-anjou-environnement.fr Paysages d'Anjou], 30 octobre 2010<br />et, Christine Lucas et Jean-Baptisle Humeau, ''Atlas de l'Anjou'', Édition Le Polygraphe, novembre 1997</ref>.
 
Dans la partie nord-est du département ([[Baugeois]]) on trouve à l'ouest des buttes et des coteaux dominants les vallées du Loir et de l'Authion, et au nord et nord-est, un relief plus plat. Dans la partie sud-est ([[Saumurois]]) on trouve principalement une plaine, avec au nord la vallée de la Loire, et à l'est et au sud, la faille du Layon. Dans la partie sud-ouest ([[Mauges]]) on trouve des vallées encaissées, au nord-ouest le complexe varisque<ref>Cycle varisque : ou cycle hercynien (synonyme), caractérise la formation de montagnes (orogenèse) dans l'ère géologique du Paléozoïque (Ère Primaire).</ref> de Champtoceaux et au sud des formations de granits et de roches anciennes. Dans la partie nord-ouest du département ([[Segréen]]) le relief présente une certaine ondulation marquées par des failles orientées est ouest<ref name="ale">Loire Anjou Environnement, [http://www.loire-anjou-environnement.fr Paysages d'Anjou], 30 octobre 2010<br />et, Christine Lucas et Jean-Baptisle Humeau, ''Atlas de l'Anjou'', Édition Le Polygraphe, novembre 1997</ref>.
  
Sa superficie<ref>{{formatnum:7166}} km<sup>2</sup>, chiffre indiqué par le Conseil général ([http://www.cg49.fr/decouvrir-le-maine-et-loire/geographie/un-emplacement-strategique/ Maine-et-Loire]), Wikipédia ([http://fr.wikipedia.org/wiki/Maine-et-Loire Maine-et-Loire]), et L'encyclopédie Larousse ([http://www.larousse.fr/encyclopedie/departement/Maine-et-Loire/131185 Maine-et-Loire]).</ref> est de {{formatnum:7166}} km<sup>2</sup>. La colline de la Trottière (commune de La Tourlandry) est le point culminant du département à {{formatnum:216}} mètres
+
Sa superficie<ref>{{formatnum:7166}} km<sup>2</sup>, chiffre indiqué par le Conseil général ([http://www.cg49.fr/decouvrir-le-maine-et-loire/geographie/un-emplacement-strategique/ Maine-et-Loire]), Wikipédia ([http://fr.wikipedia.org/wiki/Maine-et-Loire Maine-et-Loire]), et L'encyclopédie Larousse ([http://www.larousse.fr/encyclopedie/departement/Maine-et-Loire/131185 Maine-et-Loire]).</ref> est de {{formatnum:7166}} km<sup>2</sup>. La colline de la Trottière (commune de La Tourlandry) est le point culminant du département à 216 mètres<ref name="point-culminant">Le chiffre retenu est celui du [[Altitude des communes de Maine-et-Loire|Répertoire Géographique des Communes (RGC)]] de l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière). <br />Voir [[Point le plus haut du Maine-et-Loire]] et [[Altitude des communes de Maine-et-Loire]].</ref>, pour une altitude moyenne inférieure à 100 mètres.
<ref name="point-culminant">Le chiffre retenu est celui du [[Altitude des communes de Maine-et-Loire|Répertoire Géographique des Communes (RGC)]] de l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière). Par ailleurs, on trouve plusieurs altitudes du point culminant de Maine-et-Loire : <br />
 
* 210 mètres (Colline des Gardes, commune de Saint-Georges-des-Gardes), indiqué par <br />- Adolphe Joanne, ''Géographie du département de Maine-et-Loire'', Hachette et Cie, 1875 <br />- P.Wagret J.Boussard J.Levron S. Mailliard-Bourdillon, ''Visages de l'Anjou'', Horizons de France, 1951, p. 9 <br />- Célestin Port, ''Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire'', 1878, Édition révisée de 1996 par A. Sarazin et P. Tellier, t. 4, p. 75 <br />- Conseil Général de Maine-et-Loire, [http://www.cg49.fr/fileadmin/user_upload/internet/decouvrir/atlas_insee49_2001_.pdf Atlas démographique départemental], 2001 <br />- IGN et BRGM, Géoportail Etat-Major 1:400000, Saint-Georges-des-Gardes, 31 janvier 2011 <br />
 
* 214 mètres (Puy de la Garde), indiqué par <br />- Ministère de l'Agriculture et  de la Pêche, Inventaire forestier national, [http://www.ifn.fr/spip/IMG/pdf/IFN_49_3_MAINE-ET-LOIRE.pdf Département de Maine-et-Loire], 2001 <br />
 
* 216 mètres (Colline de la Trottière, commune de La Tourlandry), indiqué par <br />- IGN, Institut national de l'information géographique et forestière, [[Altitude des communes de Maine-et-Loire|Répertoire Géographique des Communes]], 2010 <br />- EHESS, [http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=37855 Notice communale de La Tourlandry], 31 janvier 2012 (La notice de [http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=31967 Saint-Georges-des-Gardes] indiquant une altitude de 211 mètres) <br />- Encyclopédie Larousse, [http://www.larousse.fr/encyclopedie/departement/Maine-et-Loire/131185 Maine-et-Loire], 31 janvier 2012 <br />- Wikipédia, [http://fr.wikipedia.org/wiki/Départements_français_classés_par_altitude Départements_français_classés_par_altitude], 4 janvier 2012 <br />
 
* 217 mètres (Colline des Gardes), indiqué par <br />- Dominique Auzias, ''Le Petit Futé Châteaux de la Loire'', Les Nouvelles Éditions de l'Université, Février 2010</ref>,  
 
pour une altitude moyenne inférieure à {{formatnum:100}} mètres.
 
  
 
== Hydrographie ==
 
== Hydrographie ==

Version du 17 février 2012 à 03:19

Le département de Maine-et-Loire se trouve dans l'ouest de la France. Situé dans la région Pays de la Loire, il est entouré de huit départements limitrophes.
Traversé par la Loire, une partie du territoire est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO[1] (Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire), à Natura 2000[2] ou à la convention de Ramsar[3].

Le Maine-et-Loire en France

Géologie et relief

Partagé entre le Bassin parisien[4] (Anjou blanc, Est du département) et le Massif armoricain[4] (Anjou noir, Ouest du département), la région se compose d'une multitude de paysages et de plusieurs types de reliefs, tels la vallée de la Loire, les coteaux du Layon, la confluence Maine-Loire ou les Basses vallées angevines. Un point de vue de ces reliefs est visible à la Corniche angevine, une zone située entre Chalonnes-sur-Loire et Rochefort-sur-Loire.
À l'ouest des cours d'eau La Sarthe (au nord) et Le Layon (au sud) se trouve le Massif armoricain[4], composé principalement de roches anciennes, dont du schiste (ardoise), et à l'est le Bassin parisien[4], composé principalement de roches sédimentaires calcaires, dont du tuffeau[5].

Dans la partie nord-est du département (Baugeois) on trouve à l'ouest des buttes et des coteaux dominants les vallées du Loir et de l'Authion, et au nord et nord-est, un relief plus plat. Dans la partie sud-est (Saumurois) on trouve principalement une plaine, avec au nord la vallée de la Loire, et à l'est et au sud, la faille du Layon. Dans la partie sud-ouest (Mauges) on trouve des vallées encaissées, au nord-ouest le complexe varisque[6] de Champtoceaux et au sud des formations de granits et de roches anciennes. Dans la partie nord-ouest du département (Segréen) le relief présente une certaine ondulation marquées par des failles orientées est ouest[7].

Sa superficie[8] est de 7 166 km2. La colline de la Trottière (commune de La Tourlandry) est le point culminant du département à 216 mètres[9], pour une altitude moyenne inférieure à 100 mètres.

Hydrographie

La Loire (fleuve) est l'artère principale du Maine-et-Loire[10]. Elle parcourt 123 km dans le département, sur les 1 013 km qui en font le plus grand fleuve français[11]. Avec 5 100 km de rivières et de ruisseaux, le département est la plus vaste confluence du bassin de la Loire[5].

Les principales rivières du département, d'Est en Ouest[12] :

  • Le Thouet, prend sa source dans les Deux-Sèvres, et se jette dans la Loire (rive gauche[13]) à Saumur, à l'issue d'un trajet de 32 km en Maine-et-Loire[11].
  • L 'Authion, prend sa source en Indre-et-Loire, et s'écoule parallèlement à la Loire sur 61 km jusqu'à sa confluence (rive droite[13]) située au Pont de Cé[11].
  • Le Loir, prend sa source en Eure-et-Loire, traverse le Loir-et-Cher puis le sud du département de la Sarthe, avant de rejoindre la Sarthe (rivière) à la hauteur de Briollay[11].
  • La Sarthe, prend sa source dans l'Orne, traverse le département de la Sarthe, et termine son cours par un tronçon de 44 km en Maine et Loire[11].
  • La Mayenne, prend sa source dans l'Orne, traverse le département de la Mayenne, et termine son cours par un tronçon de 37 km en Maine et Loire[11]. janvier
  • L'Oudon, prend sa source dans le département de la Mayenne, et arrivant en Maine-et-Loire son cours passe par Segré et s'oriente définitivement vers l'Est pour rejoindre la Mayenne (rivière) à la hauteur du Lion d'Angers[11].
  • La Maine, deuxième cours d'eau du département, ne s'écoule que sur 12 km avant de rejoindre la Loire (rive droite[13]) à La Pointe[11].
  • L'Aubance, prend sa source dans le Saumurois, et après 35 km rejoint le Louet (rive gauche[13]) à Denée[11].
  • Le Layon, prend sa source dans les Deux-Sèvres, et après un parcours de 84 km et après avoir reçu les eaux du Jeu, il rejoint la Loire (rive gauche[13]) à Chalonnes[11].
  • L'Èvre, prend sa source au nord-est de Cholet et rejoint la Loire (rive gauche[13]) à Saint-Florent-le-Vieil après un parcours de 93 km[11].
  • La Moine, prend sa source dans les Deux-Sèvres, puis parcourt 62 km dans le département, avant de rejoindre la Sèvre-Nantaise à Clisson en Loire-Atlantique[11].

On trouve ainsi plusieurs zones humides, dont la vallée de la Loire et les basses vallées angevines.

Climat

Son climat est tempéré, de type océanique. Les régions de climat océanique s'étirent sur toute la façade occidentale de l'Europe. Ce climat se caractérise par des hivers doux et pluvieux, et des étés tempérés.

Le climat angevin est particulièrement doux, compte tenu de sa situation entre les influences océaniques et continentales. Généralement les hivers sont pluvieux, les gelés rares, et les étés ensoleillés.

Les perturbations océaniques apportent la pluie venant de l'Ouest, qui arrose en premier lieu les régions de bocage, Mauges et Segréen. Le relief plus marqué des Mauges provoque une accentuation des précipitations, tandis que plus à l'Est les nuages ayant perdu une partie de leur humidité donnent des précipitations beaucoup plus réduites sur le Saumurois[14].

Compte tenu de sa proximité avec la Loire, les brouillards sont nombreux dans la vallée.

Territoires

Composé de quarente-et-un cantons, le département peut se découper en cinq zones naturelles, formées autour des cinq grandes villes angevines : le Segréen, le Baugeois, le Saumurois, les Mauges,et la région d'Angers. Les cours d'eau la Loire, la Sarthe et le Layon en fixent les limites naturelles[15].

  • Le Baugeois se trouve au nord de la Loire et à l'est de la Sarthe ; c'est la partie nord-est du département. Le bocage[16] se fait plus clair et les forêts y sont plus nombreuses. Au nord-ouest de cette région, l’extraction d’argile pour la production de brique, de tuile et de carreaux a modifiée le paysage[7].
  • Le Saumurois se trouve au sud de la Loire et à l'est de la rivière du Layon ; c'est la partie sud-ouest du département. L'agriculture de ce territoire est composée d'une céréaliculture prédominante et de vignobles dans les vallées du Thouet et du Layon. On y trouve également une géologie particulière avec la présence de troglodytes, utilisés notamment pour la culture du champignon.
  • Les Mauges, ou Choletais, se trouvent au sud de la Loire et à l'ouest du Layon ; c'est la partie sud-ouest du département. Cette région est parfois appelée la Vendée angevine. Entaillé de vallons étroits, le territoire apparaît du haut de la colline des Gardes comme un immense bocage.
  • Le Segréen, ou Bocage angevin, se trouve au nord de la Loire et à l'ouest de la rivière la Sarthe ; c'est la partie nord-ouest du département. La sombre tonalité des schistes domine au flanc des vallées qui entaillent le plateau ondulé.
  • Au milieu de ces quatre territoires se trouve la Région d'Angers, qui occupe une place centrale.

À ces pays on peut ajouter certains particularismes géographiques, comme les coteaux du Layon, les basses vallées angevines, la vallée de l'Authion et surtout la Vallée angevine.

  • La vallée angevine, ou Val angevin, s'étire tout au long de la Loire, qui traverse le département d'Est en Ouest. Elle se compose de terres fertiles propices à la culture. La vocation agricole, horticole et maraîchère marque le paysage rythmé de pépinières, de champs de maïs et de peupleraies[17].
  • Entre les Mauges et le Saumurois, on trouve le couloir du Layon, composé de sa rivière, ses coteaux et ses vignobles réputés.
  • Vastes étendues inondables situées au nord d'Angers, les basses vallées angevines sont traversées par les trois rivières, la Mayenne, la Sarthe et le Loir.


Paysages d'Anjou

Notes et références

  1. Patrimoine mondial de l'UNESCO : programme dont le but est de cataloguer et conserver les sites dits culturels ou naturels d’importance pour l’héritage commun de l’humanité.
    UNESCO, Centre du patrimoine mondial, Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire, 11 novembre 2010
  2. Natura 2000 : réseau européen qui recense des sites naturels ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu'ils contiennent.
    Ministère de l'Écologie et du Développement durable, Réseau Natura 2000, 11 novembre 2010
  3. Convention de Ramsar : traité international pour la conservation des zones humides.
    Réseau Ramsar, Convention Ramsar (fr), 11 novembre 2010
  4. a, b, c et d Bassin parisien : au sens large, région géologique sédimentaire comprenant tout le centre-nord de la France.
    Massif armoricain : ancienne chaîne de montagnes située à l’ouest de la France, correspondant principalement à la Bretagne, aux reliefs de la Mayenne et de l’Orne.
    P.Wagret J.Boussard J.Levron S. Mailliard-Bourdillon, Visages de l'Anjou, Horizons de France, 1951
  5. a et b Conseil Général de Maine-et-Loire, Plan départemental des ENS, juin 2010
  6. Cycle varisque : ou cycle hercynien (synonyme), caractérise la formation de montagnes (orogenèse) dans l'ère géologique du Paléozoïque (Ère Primaire).
  7. a et b Loire Anjou Environnement, Paysages d'Anjou, 30 octobre 2010
    et, Christine Lucas et Jean-Baptisle Humeau, Atlas de l'Anjou, Édition Le Polygraphe, novembre 1997
  8. 7 166 km2, chiffre indiqué par le Conseil général (Maine-et-Loire), Wikipédia (Maine-et-Loire), et L'encyclopédie Larousse (Maine-et-Loire).
  9. Le chiffre retenu est celui du Répertoire Géographique des Communes (RGC) de l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière).
    Voir Point le plus haut du Maine-et-Loire et Altitude des communes de Maine-et-Loire.
  10. L'appellation départementale « Maine et Loire » vient du nom de la rivière (Maine) et du fleuve (Loire) : Ernest Le Sourd indique en 1833 que le département tire son nom des deux principales rivières la Loire et la Mayenne, dont le nom se change en Maine à sa jonction avec la Sarthe.
    Ernest Le Sourd, Annuaire statistique de Maine et Loire, Launay-Gagnot Libraire, 1833.
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l ADES Sandre, Portail national d'accès aux référentiels sur l'eau, 12 novembre 2010
  12. Mathieu Cacarrié, Description géologique du département de Maine et Loire, Cosnier et Lachèse, 1845
    et, IGN et BRGM, Géoportail Maine-et-Loire, 8 novembre 2010
  13. a, b, c, d, e et f En s'écoulant vers l'ouest, la Loire capte sur sa rive droite les rivières du nord du département et sur sa rive gauche les rivières du sud.
  14. Comité Météorologique Départemental, Le Climat de Maine-et-Loire, 7 novembre 2010
  15. Territoires du Maine-et-Loire, 30 octobre 2010
  16. Bocage : nom commun qui désigne en géographie un type de paysage où les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies ou des rangées d'arbres qui marquent les limites de parcelles.
  17. DREAL Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource, 16 juin 2010


À lire aussi


Héritage historique et culturel, le Maine-et-Loire peut se découper en cinq pays angevins : le Baugeois, le Saumurois, les Mauges, le Segréen et la région d'Angers, auxquels on peut ajouter les spécificités de la Vallée angevine.


kilomètres

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières