Dictionnaire Célestin Port/1874 - Tome 1 - Page 257

De Wiki-Anjou
Langue et littérature angevine
Document   Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire
Auteur   Célestin Port (1828-1901)
Année d'édition   1874
Éditeur   P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers)
Note(s)   Tome premier
< précédentepage 257suivante >


Dictionnaire Célestin Port de 1874, page 257.

BEA — 257 — BEA

de 89 ans. — Son portrait a été gravé par Que deney (in-4° carré, sans date) et lithographie par Em. Lassale (in-4° vers 1838 et 1839 in-fol.) et Maurin, 1839 (in -fol).

Notices de M. Rougier dans la Revue de l’Anjou. 1852, L. II, p. 364 et 1860, t. II. p. 1. — Journal de l’Union de l’Ouest d’Angers, février ou mars 1860, article du comte de Romain. — Moniteur, notamment de 1815-29 mars et p 751 ; et 1853, p. 1955-1956. — Victoires et Conquêtes, t I. Il, V. VI et XXIV. — Bibl. d’Ang. Mss. 1004. — Biographie Michaud et Biographies Contemporaines. — Mém. de Mme de Sapinaud, p. 189 191. — Correspondance de Charette. — Mém. da Vauban, p. 255. — Bauchet-Fil lean, Dict. des familles du Poitou.

Beaumortier, f., cne de Dénezé-sur-le-Lude — En est sieur n. h. Urbain Létourneau, 1652.

Beaumortier, f. cne de St-Lambert-la- Potherie. — Biaumorter 1179-1190 (ler Cartul. St-Serge, p. 151). — Le lieu, mél, domaine de Beaumortier 1583 (E 109). — Relève de Bécon et appartient à Louis de Royan-Guéméné.

Beauné (Martin de), abbé de Saint-Nicolas d’Angers 1580-1581. Il avait été de 1557 à 1560 évéque du Puy en Velay.

Beaupoids (de). — V. Dupoix.

Beaupoil de Salnt-Aulaire (... ... de), abbé de St-Georges-sur -Loire de 1747 à 1766.

Beaupré (François}, chirurgien, Angers, 1742.

Beaupréau (Arrondissement de). — Créé par la loi du 17 ventôse an VIII, le siège en a été transféré par décret du 16 novembre 1857 à Cholet, V. ce mot. La sous-préfecture a eu pour titulaires : Lin-Leu-Laud-Luc Barré (V. ce nom), 3 floréal an VIII-1814. — Alexandre-Louis-César-Hortense Leclerc de la Ferrière (V. ce nom), 19 mai 1814, confirmé le 22 juillet, démissionnaire le 13 octobre. — Xavier Hardy de Lévaré, né à Laval le 17 mai 1770, émigré dans l’armée des Princes en 1792-1793, en 1794, au camp de la Châtre, puis, pendant cinq ans, chef de division de la Préfecture, nommé le 18 novembre 1814, installé le 10 décembre, démissionnaire le 25 mars 1815. — Amédée-Paul- François de Béjarry, né le 25 janvier 1770, à Luçon, ancien officier des armées de Charette, nommé le 30 août 1815, installé le 20 septembre, élu en novembre 1816 député de la Vendée, démission naire en 1820. — Charles-Frédéric-Auguste de Chantreau, ancien sous-préfet d’Issoudun et de Forcalquier, 27 juillet 1821 installé le 20 septembre, nommé sous-préfet de Vire en 1829. Adolphe de Cambourg, 2 septembre 1829, installé le 23. — Jean-Jacques Merlet, 23 août 1830, installé le 1er septembre. — Adolphe Chollet, 1848. — Voirol, 1849. — Saulnier de Pierre-fonds, 1852. — E. de Servatius, 1853. — De Quirielle, 1854-1857.

Beaupréau (Canton de), borné par les cantons de Montrevault au N., de Cholet et de Montfaucon au S., de Chemillé à l’E. et Montfaucon l’O., et le département de la Loire-Inférieure, — occupe un plateau d’une hauteur en moyenne de 110 à 115 mètres, au maximum de 138 mètres, découpé par les vallées de l’Evre, de la Vrenne et du Beuvron ; — sur une superficie de 28,616 hect., répartis entre 13 communes, Beaupréau, Andrezé,

la Chapelle-du-Genet, Gesté, Jallais, la Jubau dière, le May, St-Philbert-en-Mauges, le Pin, la Poitevinière, Villedieu, Bégrolles et St-Léger, ces deux dernières distraites du May en 1850 et en 1863 ; — 16 paroisses en y ajoutant St-Martin en Beaupréau, Notre-Dame-des-Mauges en Jallais et la Blouère en Villedieu ; et une population en 1820 de 16,063 hab. ; — en 1831, 17.766 hab. ; en 1861, 18,510, hab. ; — en 1851, 19,957, hab. ; — en 1861, 21,108, hab. ; — en 1866, 21,691 hab. ; — en progression continue. — C’est le canton, après celui de Montfaucon, qui compte le plus d’individus par ménage (4, 6) et par maison (5, 4). — Un illettré sur cinq inscrits, le chiffre moyen de la France.

Beaupréau, chef-lieu de canton, arrond. de Cholet (19 kil.). — Bellum Pratelli 1061 (Liv. N., ch. 119). — Bel Preel 1062 (Ib., ch. 195). — Bellum Pratellum 1050, 1062, 1100-1110 (2° Cart. St-Serge, p. 40, 65, 72), 1078 (Cart. St-Aubin, f. 80), 1249 (Lib. Alb. Cen., ch. 629). — Bellum Prael 1075 circa (Cart. St-Aubin, f. 83). — Bel Pratel 1060 circa et 1100 (2° Cart. St-Serge, p. 70 et 349). — Bellus Prædo 1080-1085 (Cart. St-Nic., p. 241). — Bellum Pradale 1080-1095 (Ib., p. 296). — Bel Pratellum 1100 (2° Cart. St-Serge, p. 70). — Bellum Prælum 1170 (Cart. de Liré, f. 30). — C’est-à-dire, belle prairie, belle vallée. — On prononce dans le pays et on écrit Beaupreau, à tort, au lieu de Beaupréau.

À peu près au centre de l’arrondissement, entre St-Pierre-Maulimart (9 kil.) et la Salle-Aubry (7kil.) au N., la Poitevinière (8 kil.) et Jallais (10 kil.) à l’E., Andrezé (5 kil.) et la Chapelle-du-Genet (3 kil.) au S., le Fief-Sauvin (5 kil.) à l’O. — A 50 kil. d’Angers.

La ville s’élève sur le versant méridional du coteau qui domine la rive droite de l’Evre (85 mèt. au-dessus du niveau de la mer), à la rencontre des routes départementales de Saumur à Nantes par Chemillé (21 kil.), de Cholet à Beaupréau, de Beaupréau à St-Florent-le-Vieil (19 kil.), et des chemins d’Andrezé, de St-Philbert (7 kil.), du Fief-Sauvin, de la Salle- Aubiry, du Pin-en-Mauges (9 kil.) et de la Poitevinière. — On l’embrasse d’une vue complète des hauteurs de la Chapelle-du-Genet, avec la flèche élégante de son église, ses constructions neuves groupées le long des voies nouvelles, sur l’emplacement des anciens faubourgs de Bel-Air, des Gourdons, de la Lime, de St-Gilles et de Montvie, — la vieille ville appuyée vers l’E. au château, et à quelques pas l’antique paroisse de St-Martin, centre encore vivant d’une agglomération longtemps distincte.

Dépendent de la commune, en dehors de la ville, les hameaux de la Roche-Baraton (36 hab., 2 kil.), le Ménil (50 hab., 3 kil. 800 mèt.), Marsillé (32 hab., 4 kil. 200 m.), le Vigneau (22 hab., 3 kil. 400 m.), la Herse (28 hab., 1 kil. 200 m.), la Roche-Talbuteau (28 hab., 5 kil.), la Roche-Thierry (27 hab., 3 kil. 200 mèt.), le Châtaigner (26 hab., 3 kil. 500 m.), la Pierre-Aubrée (18 hab., 3 kil. 500 mèt.), et 127 grosses fermes ou écarts.

La rivière d’Evre, venant de Jallais, traverse, sur une longueur de 22,109 mèt., le territoire com


< Dictionnaire Célestin Port

Avertissement : Cette reproduction en format texte peut contenir des erreurs, qu'il convient de corriger.

page

tome

heures

habitants

kilomètres

mètres