Dictionnaire Célestin Port/1874 - Tome 1 - Page XLV

De Wiki-Anjou
Langue et littérature angevine
Document   Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire
Auteur   Célestin Port (1828-1901)
Année d'édition   1874
Éditeur   P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers)
Note(s)   Tome premier
< précédentepage XLVsuivante >


Dictionnaire Célestin Port de 1874, page XLV.

XLV

INTRODUCTION.


Vienne, entre Morton et Épieds, n’a été fixée, après de nombreuses enquêtes, que par la loi du 25 juillet 1839.

Superficie.

Sa superficie de 712,563 hectares[1], environ 363 lieues carrées, présente un carré long assez irrégulier, qui mesure dans sa plus grande largeur, de Châtelais à la Tessoualle, 86 kil., et en longueur, dans sa double diagonale, du N.-E. au S.-O. et du N.-O. au S.-E., environ 125 kilomètres, le tout dessinant un pourtour à peu près quadruple.

Administration

Elle est répartie en cinq arrondissements, Angers, Baugé, Cholet, Saumur, Segré, comprenant ensemble 34 cantons, 381 communes, 402 paroisses, chacune de ces circonscriptions ayant son détail et son histoire dans ce livre.

La principale modification politique depuis l’an X s’est opérée en vertu du décret du 16 novembre 1857, qui a transféré de Beaupréau à Cholet le siége d’une des sous-préfectures. La loi du 3 février 1875 a reporté à Tiercé le chef-lieu du canton de Briolay, qui avait été détaché en 1819 de l’arrondissement de Segré, comme en 1824 le canton de Thouarcé de l’arrondissement de Saumur, pour être rattachés l’un et l’autre à l’arrondissement d’Angers.

Liste des Préfets.

Le décret du 11 juin 1810 portait le Département à la 4e classe pour le traitement des préfets, à la 3e pour les frais dits d’abonnement. Le Conseil général éleva de vives réclamations contre cette décision dans sa session de 1810 et inutilement encore en 1811. C’est seulement le décret du 12 mars 1852 qui l’a reporté à la seconde classe[2].


  1. On trouve dans les livres de source officielle 712,093 hect. ou 712,509 hect., 711,220 hect. ou même 718,812 hect., différence relativement insignifiante, mais qui suffit à prouver le peu de compte, qu’il qu’il faut faire des documents statistiques les plus essentiels. Que serait-ce si l’on voulait établir des concordances ?
  2. Préfets : Pierre Montault-Desilles, né le 9 mai 1751 à Loudun, membre du Corps législatif en 1791, du Conseil des Anciens en l’an V, préfet de M.-et-L. le 11 ventôse an VIII, installé le 8 germinal, appelé le 3e jour complémentaire de l’an X à d’autres fonctions. — Hugues Nardon, né en 1768, ancien administrateur et président du département de Saône-et-Loire, procureur général syndic du District, puis sous-préfet d’Autun, nommé le 30 fructidor an X, installé le 19 ventôse an XI. — Marc-Antoine Bourdon de Vatry, né le 24 novembre 1761, ancien préfet maritime du Havre et préfet de Vaucluse, nommé le 6 thermidor an XIII, installé le 14 fructidor, appelé le 11 février 1809 à la préfecture de Gênes, † à Paris le 22 avril 1828. — Jean-Francois-Honoré Merlet, V. ce nom, nommé le 12 février 1809, non installé. — Abdon-Patrice-Frédéric Hély d’Oissel, né à Rouen le 2 avril 1777, anc. secrétaire général de la Seine, nommé le 19 février 1809, installé le 10 avril, baron d’Empire le 3 décembre suivant, laisse ses fonctions le 4 juillet 1814. — Hervé-Louis-Francois-Jean-Bonaventure Cléret, comte de Tocqueville, né le 3 août 1772 à Menon (Nièvre), anc. aide-de-camp du comte de Damas et maire de Verneuil, nommé le 18 juin 1814, installé le 20 juillet, remet sur la première nouvelle de la révolution des Cent-Jours ses pouvoirs à Leterme-Saulnier, qui administre jusqu’à l’arrivée de son successeur. — Jean-Baptiste Galéazzini, nommé le 25 mars 1815, installé le 3 avril. — Stanislas-Catherine-Alexis, baron Brocquel de Wismes, né à Arras le 4 juillet 1778, anc. sous-préfet de Soissons et préfet du Tarn, nommé le 12 juillet 1815, installé le 24, préfet de la Haute-Vienne le 27 juin 1823. — Martin de Puiseux, 27 juin 1823. — Louis-Zénobe, comte Frotier de Bagneux, anc. préfet des Côtes-du-Nord, nommé le 1er novembre 1826, installé le 2 décembre. — Claude-Félix-Hyacinthe Barthélemy, 6 août 1830, installé le 10, appelé le 17 janvier 1834 à la préfecture de Saône-et-Loire, † à Châlons-sur-Marne en décembre 1868, âgé de 81 ans. — Larreguy, préfet de la Charente, 3 janvier 1834, refuse. — Prosper Gauja, préfet des Hautes-Alpes, nommé le 12 janvier 1834, installé le 16, passe dans le Pas-de-Calais le 5 juin 1840, † en 1876 aux Rosiers. — Guillaume Bellon, maître des requêtes, 5 juin 1840. — Grégoire Bordillon, V. ce nom, 27 février 1848. — Besson, 22 août 1849. — Vallon, 11 mai 1850. — Léopold Bourlon de Rouvre, 13 novembre 1857. — Eugène Poriquet, préfet de la Mayenne, 16 octobre 1865. — Henri Allain-Targé, 5 septembre 1870. — Maurice Engelhard, 5 octobre 1870. — Baron Léon Le Guay, 25 mars 1871, nommé en 1873 secrétaire général du ministère de l’Intérieur. — Jules Merlet, vice-président du Conseil de Préfecture, 18 juin 1873. — Baron de Reinach-Woert, préfet de la Meuse, 17 juin 1876. — Abdon Béchade, ancien préfet de la Nièvre, 16 décembre 1877.

< Dictionnaire Célestin Port

Avertissement : Cette reproduction en format texte peut contenir des erreurs, qu'il convient de corriger.

kilomètres