Arrondissement d'Angers

De Wiki-Anjou
Carte des arrondissements.

L'arrondissement d'Angers est une division administrative du département de Maine-et-Loire. Les arrondissements ont été créés en 1800, remplaçants sur le département les huit districts d'Angers, Baugé, Châteauneuf, Cholet, Saint-Florent, Saumur, Segré et Vihiers.


Au XIXe siècle

Victor Levasseur (1852)

Extrait de la carte du département de Maine-et-Loire publiée par Victor Levasseur pour la première fois en 1847[1] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Segré, Beaupreau et Saumur. L'arrondissement communal d'Angers compte 9 cantons, 88 communes et 152 406 habitants.

Célestin Port (1874)

Extrait du dictionnaire Célestin Port (1874)[2] :

« Angers (Arrondissement d’), placé à peu près au centre du Département, a pour confins les arrondissements, au N., de Segré (36 kil.) et de Baugé (40 kil.), au S., de Cholet (60 kil.). à l’E., de Saumur (48 kil.) et à l’O. le département de la Loire-Inférieure.

Il est traversé de l’E. à l’O. par la Loire, qui y reçoit à droite l’Authion et la Maine, à gauche le Layon, et par le chemin de fer d’Orléans à Nantes, croisé par les lignes du Mans et de Cholet.

Sa superficie, de 155,898 hectares, se divise en neuf cantons : Briolay, Chalonnes-sur-Loire, le Louroux-Bécconnais, les Ponts-de-Cé, St-Georges-sur-Loire, Thouarcé et les trois cantons N.-E., N.-O., et S.-E. d’Angers et en 89 communes formant une population en 1828, de 129,244 hab. ; — en 1836, de 138,4S9 hab. ; — en 1841, de 134,538 hab. ; — en 1846, de 152,442 hab. ; — en 1851, 154,945 hab. ; — en 1856, de 159,422 hab. ; — en 1861, de 156,981 hab. ; — en 1866, de 163,848 hab.

Le décret du 14 mars 1790 attribua au District d’Angers 17 cantons : Chantocé, le Louroux, Saint-Georges-sur-Loire, Bouchemaine, Saint-Clément-de la-Place, Avrillé, Pellouaille, Saint-Samson, Trélazé, Saint-Mathurin, Saint-Laud, les Ponts-de-Cé, Chalonnes-sur-Loire, Saint-Aubin-de- Luigné, Rochefort, Mazé et Blaison.

Un projet dressé par le directoire du Département (19 mars 1791), réduisait à 12 le nombre des cantons en distrayant Bècon, la Cornuaille, Saint-Clément-de-la-Place, le Louroux-Béconnais. La loi du 17 avril 1791 fixa à 50 le nombre des paroisses.

En l’an IV il n’existe plus de District. La loi du 28 pluviôse an VIII le rétablit sous le titre d’arrondissement et réunit à celui d’Angers les cantons du Louroux-Béconnais, Montreuil-Belfroy, Pellouaille, Trélazé, Saint-Mathurin, les Ponts-de-Cé, Blaison, Rochefort, Chalonnes, Ingrandes, Saint-Georges-sur-Loire et Savennières. — Il ne comptait plus en 1804 que les cantons nouveaux d’Angers N.-E., N.-O., S.-E.. Chalonnes, St-Georges-sur-Loire, le Louroux-Béconnais et les Ponts-de-Cé.

L’adjonction des cantons de Briolay et de Thouarcé, réclamée depuis l’an VIII presque chaque année par le Conseil général, par les maires réunis en 1815, par les députés en 1816, fut accordée pour le canton de Briolay par la loi du 14 juillet 1819 et en 1824 seulement pour celui de Thouarcé.

Le préfet fit fonctions de sous-préfet jusqu’en 1811.

Au commencement de cette année les services d’une sous-préfecture furent installés dans un vaste hôtel, le second à gauche, à venir de la rue Flore dans la rue de l’Hôpital, vis-à-vis l’hôtel de Senonnes.

Sous-Préfets d’Angers : Frochot, nommé en janvier 1811 mais qui, avant même de prendre possession, partit en mission extraordinaire pour l’Espagne ; — Hippolyte-Jean-Charles de Kaerbout, auditeur au Conseil d’État (7 avril 1811) ; — Alexandre-Charles-Marie Maugin de la Pastandrie (V. ce nom), nommé le 22 juillet 1814, installé le 11 août ; — Jean François Leterme-Saulnier, délégué à titre provisoire le 20 avril 1815, nommé le 10 juin 1815, installé le 20 ; — Maugin de la Pastandrie, rétabli le 21 juillet 1815.

La même année la sous-préfecture fut supprimée par ordonnance du 20 décembre. »

Jules Verne (1876)

Extrait de la géographie de la France de Jules Verne (1876)[3] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Cholet, Saumur et Segré. L'arrondissement d'Angers comprend 9 cantons et 69 communes.

E. Milon (1889)

Extrait de la notice sur la ville de Segré de E. Milon (1889)[4] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Cholet, Saumur et Segré. L'arrondissement d'Angers comprend 9 cantons et 81 communes.

Au XXe siècle

Carte de l'arrondissement en 2012.
Carte de l'arrondissement en 2012.

Communes de l'arrondissement d'Angers[5] à la fin du XXe siècle : Les Alleuds, Andard, Angers, Avrillé, Baracé, Bauné, Beaucouzé, Beaufort-en-Vallée, Beaulieu-sur-Layon, Beauvau, Bécon-les-Granits, Béhuard, Blaison-Gohier, La Bohalle, Bouchemaine, Brain-sur-l'Authion, Briollay, Brion, Brissac-Quincé, Cantenay-Épinard, Chalonnes-sur-Loire, Champ-sur-Layon, Champtocé-sur-Loire, Chanzeaux, La Chapelle-Saint-Laud, Charcé-Saint-Ellier-sur-Aubance, Chaudefonds-sur-Layon, Chaumont-d'Anjou, Chavagnes, Cheffes, Corné, Cornillé-les-Caves, La Cornuaille, Corzé, La Daguenière, Daumeray, Denée, Durtal, Écouflant, Écuillé, Étriché, Faveraye-Mâchelles, Faye-d'Anjou, Feneu, Fontaine-Guérin, Fontaine-Milon, Gée, Huillé, Ingrandes, Jarzé, Juigné-sur-Loire, Lézigné, Le Louroux-Béconnais, Lué-en-Baugeois, Luigné, Marcé, Mazé, La Meignanne, La Membrolle-sur-Longuenée, La Ménitré, Montigné-lès-Rairies, Montreuil-Juigné, Montreuil-sur-Loir, Morannes, Mozé-sur-Louet, Mûrs-Erigné, Notre-Dame-d'Allençon, Pellouailles-les-Vignes, Le Plessis-Grammoire, Le Plessis-Macé, Les Ponts-de-Cé, La Possonnière, Rablay-sur-Layon, Les Rairies, Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubin-de-Luigné, Saint-Augustin-des-Bois, Saint-Barthélemy-d'Anjou, Saint-Clément-de-la-Place, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Saint-Georges-du-Bois, Saint-Georges-sur-Loire, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Jean-de-la-Croix, Saint-Jean-de-Linières, Saint-Jean-des-Mauvrets, Saint-Lambert-du-Lattay, Saint-Lambert-la-Potherie, Saint-Léger-des-Bois, Saint-Martin-du-Fouilloux, Saint-Mathurin-sur-Loire, Saint-Melaine-sur-Aubance, Saint-Rémy-la-Varenne, Saint-Saturnin-sur-Loire, Saint-Sigismond, Saint-Sulpice, Saint-Sylvain-d'Anjou, Sarrigné, Saulgé-l'Hôpital, Savennières, Seiches-sur-le-Loir, Sermaise, Soucelles, Soulaines-sur-Aubance, Soulaire-et-Bourg, Thouarcé, Tiercé, Trélazé, Valanjou, Vauchrétien, Villemoisan, Villevêque. Soit 112 communes.

La préfecture est située à Angers, place Michel Debré.

Au XXIe siècle

En 2012, l'arrondissement d'Angers se compose de 17 cantons (Angers-Centre, Angers-Est, Angers-Nord, Angers-Nord-Est, Angers-Nord-Ouest, Angers-Ouest, Angers-Sud, Angers-Trélazé, Beaufort-en-Vallée, Chalonnes-sur-Loire, Durtal, Louroux-Béconnais, Ponts-de-Cé, Saint-Georges-sur-Loire, Seiches-sur-le-Loir, Thouarcé, Tiercé) et 112 communes[6], soit une population de 394 076 habitants[7].

Le 1er janvier 2016, les communes d'Ingrandes et du Fresne-sur-Loire, située en Loire-Atlantique, se regroupent pour former la commune nouvelle d'Ingrandes-Le Fresne sur Loire[8], après que les limites du département et de l'arrondissement d'Angers soient modifiées le 31 décembre 2015[9].

Carte de l'arrondissement en 2018.
Carte de l'arrondissement en 2018.

En septembre 2016 le ministre de l'Intérieur annonce une refonte des arrondissements[10]. Le 27 décembre, le préfet de région modifie par arrêté les limites des arrondissements de Maine-et-Loire, prenant effet le 1er janvier 2017[11].

Les communes de l'arrondissement sont dès lors : Aubigné-sur-Layon, Angers (chef-lieu de département), Avrillé, Baracé, Beaucouzé, Beaulieu-sur-Layon, Béhuard, Bellevigne-en-Layon, Blaison-Saint-Sulpice, Bouchemaine, Briollay, Brissac Loire Aubance, Cantenay-Épinard, Chalonnes-sur-Loire, Champtocé-sur-Loire, La Chapelle-Saint-Laud, Chaudefonds-sur-Layon, Cheffes, Cornillé-les-Caves, Corzé, Denée, Durtal, Écouflant, Écuillé, Étriché, Feneu, Les Garennes sur Loire, Huillé, Ingrandes-Le Fresne sur Loire, Jarzé Villages, Lézigné, Loire-Authion, Longuenée-en-Anjou, Marcé, Montigné-lès-Rairies, Montreuil-Juigné, Montreuil-sur-Loir, Morannes sur Sarthe-Daumeray, Mozé-sur-Louet, Mûrs-Erigné, Le Plessis-Grammoire, Les Ponts-de-Cé, La Possonnière, Les Rairies, Rochefort-sur-Loire, Saint-Barthélemy-d'Anjou, Saint-Clément-de-la-Place, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Saint-Georges-sur-Loire, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Jean-de-la-Croix, Saint-Jean-de-Linières, Saint-Lambert-la-Potherie, Saint-Léger-des-Bois, Saint-Martin-du-Fouilloux, Saint-Melaine-sur-Aubance, Sarrigné, Savennières, Seiches-sur-le-Loir, Sermaise, Soucelles, Soulaines-sur-Aubance, Soulaire-et-Bourg, Terranjou, Tiercé, Trélazé, Val-du-Layon, Verrières-en-Anjou, Villevêque. Soit 69 communes.

Notes

Sur le même sujet

Sources et annotations

  1. Carte de Victor Levasseur (1852). Sur le même sujet, voir aussi le Maine-et-Loire au XIXe siècle.
  2. Dictionnaire Célestin Port/1874 - Tome 1 - Page 33.
  3. Géographie Jules Verne - page 397.
  4. Notice sur Segré de Milon - page 10.
  5. Insee, Code officiel géographique (COG) - Arrondissement d'Angers (491), novembre 2015
  6. Insee, Code officiel géographique (COG) - Arrondissement d'Angers (491), données 2012
  7. Insee, Recensement de la population 2012, Limites territoriales au 1er janvier 2014 - Arrondissement d'Angers : population municipale de 394 076 et population totale de 405 458.
  8. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BCL-2015-116, du 31 décembre 2015]] - voir création de la nouvelle commune de Ingrandes-le-Fresne-sur-Loire (2016).
  9. Décret n° 2015-1751 du 23 décembre 2015 portant modification des limites territoriales de cantons, d'arrondissements et de départements dans la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire, en vigueur le 31 décembre 2015.
  10. Ouest-France, Cazeneuve annonce une réforme « historique » des arrondissements, article du 16 septembre 2016.
  11. Préfecture de la région Pays de la Loire, Arrêté n° 2016-SGAR-560 du 27 décembre 2016, portant modification des limites des arrondissements de Maine-et-Loire à compter du 1er janvier 2017.


kilomètres

habitants

Institut national de la statistique et des études économiques

numéro