Hervé Bazin

De Wiki-Anjou
Portrait.

Né en Maine-et-Loire, Hervé Bazin est un écrivian et poète du XXe siècle. Il est notamment l'auteur de Vipère au poing.


L'écrivain

Jean-Pierre Hervé-Bazin, dit Hervé Bazin, naît le 17 avril 1911 à Angers, en Maine-et-Loire. Il connaît une adolescence particulièrement conflictuelle avec sa mère. À vingt ans, il monte à Paris et vit pendant quinze ans d'expédients. Il écrit beaucoup sans succès et traverse nombre d'épreuves qui forgent son tempérament.

En 1948, tout bascule. Hervé Bazin fait une entrée fracassante dans le monde des lettres avec la publication de « Vipère au poing », roman partiellement autobiographique, qui connaît un succès considérable. La haine d'un enfant pour sa mère fait scandale… Le « romancier de la famille » a trouvé son sillon.

Avec boulimie, il enchaîne les romans, nouvelles et essais, mieux accueillis par le public que par la critique. En un demi-siècle, la vente de ses livres totalise 10 millions d'exemplaires. En tête, « Vipère au poing », suivi de « La mort du petit cheval », de « Qui j'ose aimer » et de « L'huile sur le feu ».

En 1958, il est élu à l'académie Goncourt et en devient président en 1974. Avec lui, le prix Goncourt retrouve son autorité parmi les prix littéraires et l'Académie prend de nouvelles initiatives pour promouvoir la littérature et les écrivains.

Hervé Bazin meurt à Angers le 17 février 1996[1].

Bibliographie

Quelques ouvrages rédigés par Hervé Bazin[2] :

  • Vipère au poing, 1948 ;
  • La Tête contre les murs, 1949 ;
  • La Mort du petit cheval, 1950 ;
  • Au nom du fils, 1960 ;
  • Le Matrimoine, 1967 ;
  • Les Bienheureux de La Désolation, 1970 ;
  • Cri de la chouette, 1972 ;
  • L'École des pères, 1991.

Notes

Sur le même sujet

Château du Patys
Julien Gracq
Danièle Sallenave
Langue et littérature angevine
Écrivains angevins

Sources et annotations

  1. Philippe et Catherine Nédélec, Dans les pas d'Hervé Bazin, Éditions du Petit Pavé, 2008 (ISBN 978-2-84712-185-8)
  2. Bibliothèque nationale de France, Catalogue général - Hervé Bazin, décembre 2012