Association des Radioamateurs du Maine-et-Loire (ARML)

De Wiki-Anjou
Association des Radioamateurs
de Maine-et-Loire
(association)
Logo.
Champs d'action Radioamateurisme
Domaine Radiocommunication
Localité Angers
Forme juridique Ass. loi 1901
Association de Maine-et-Loire (49).
Loisirs et culture
Associations
Agenda
Aide à la rédaction.

L'Association des Radioamateurs du Maine-et-Loire (ARML) est une organisation associative angevine située à Angers, en Maine-et-Loire. Elle a pour activité la radiocommunication et gère le radio-club d'Angers F5KLP.


L'association

L'association des radioamateurs de Maine et Loire (ARML), régie par la loi du 1er juillet 1901 (à but non lucratif), a pour objectif la promotion du radioamateurisme et l'organisation d'activités liées à ce thème en lien avec l'association nationale Réseau des émetteurs français (REF)[1] qui est elle-même membre fondatrice de l'International amateur radio union (IARU)[2], association mondiale des radioamateurs. Cette dernière est la voix des radioamateurs auprès des organismes internationaux que sont l'Union internationale des télécommunications (ITU)[3] (ou UIT en français, Union internationale des télécommunications) et la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT)[4], entité de coordination entre les organismes des postes et de télécommunications des états européens.

L'ARML joue également le rôle d'établissement départemental pour l'association nationale Réseau des émetteurs français (REF).

Le radioamateurisme est un un loisir technique[5],[6]. utilisant les technologies de l'électronique, de l'informatique, ainsi que des connaissances dans d'autres disciplines comme l'astronomie, la géographie, etc.

Le radioamateurisme permet également de créer des liens d'amitiés par la réalisation des contacts entre les opérateurs des stations du service d'amateur. C'est l'aspect le plus médiatisé. Dans la réalisation des contacts, il est possible d'améliorer la pratique des langues étrangères, mais il existe des techniques de langage simple à apprendre, basé sur des codes universels, facilitant les échanges d'information (vu par des néophytes ceci ressemble à un jargon). C'est, en résumé, une activité riche en apprentissages divers tout en étant un loisir[7].

De part le monde, les radioamateurs peuvent aussi servir de relais pour les secours lors de catastrophes naturelles. En France, on comptait en 2014 environ 20 000 radioamateurs[8].

Activités générales

L'association des radioamateurs de Maine-et-Loire gère le radio-club d'Angers F5KLP, situé au siège de la structure, et gère également deux balises dans les bandes de fréquence radioélectrique des UHF[N 1] et des SHF[N 2]. Ces deux balises sont des « phares radioélectriques » pour la communauté radioamateur pour l'étude de la propagation sur ces bandes de fréquences. Ces deux balises sont actuellement installées sur le toit du radio-club d'Angers.

L'association des radioamateurs 49 gère également deux relais, l'un en VHF ou THF[N 3] sur la bande 144 MHz et l'autre en UHF[N 1] sur la bande 430 MHz ; ces relais assurent des liaisons plus confortables et plus lointaines pour les stations mobiles ou portables ainsi qu'aux stations fixes[7].

L'organisation propose aussi des animations, comme en 2015 en s'installant temporairement au moulin du Guédeniau pour y montrer des matériels anciens et modernes[9].

Activités pour les membres

Participation aux concours

L'association avec son radio-club participe aux concours nationaux et internationaux[7].

Formation au certificat d'opérateur du service d'amateur

Le radio-club d'Angers, ainsi que celui de Cholet, organisent des sessions de formation pour aider celles et ceux qui désirent obtenir le certificat d'opérateur du service d'amateur (en raccourci usuel, de radioamateur). Le radio-club aide aussi à l'apprentissage de la télégraphie sans fil[N 4] qui utilise l'alphabet morse[N 5]. Ce mode de transmission est toujours d'une grande efficacité avec des moyens simples notamment pour les réseaux d'urgence lors de catastrophes naturelles[7].

Électronique, informatique et autres activités

Divers ateliers ou réunions sont organisés suivant le souhait des membres durant l'année[7].

Activités liées à la protection civile

Ces activités particulières sont pilotées dans le département de Maine-et-Loire par une autre association radioamateur, l'ADRASEC 49[10], qui est affiliée à l'association nationale FNRASEC[11] qui organise avec les services publiques, l'aide des radioamateurs pour des communications d'urgence, pour les plans de secours spécifiques où leur savoir-faire est utile à l'État[7].

Notes

Contacts

Siège de l'ARML et du radio-club F5KLP

• Adresse : 3 rue de la rame, 49100 Angers.
• Site web : ARML.
• Courriel : Contact ARML.

Permanences : le premier mercredi de chaque mois de 20 h 30 à 22 h 00 et tous les dimanches matin de 09 h 00 à 11 h 00 (sauf exception, fermeture annuelle en juillet et août et pendant les vacances scolaires)[7].

Radio-club F6KSO

La Société des sciences, lettres et arts de Cholet organise plusieurs activités dont celle d'un radio-club radioamateur Radio-club F6KSO, ce radio-club travaille en partenariat avec l'ARML[7] .

• Adresse : Ferme de la Goubaudière, Lac de Ribou, 49300 Cholet.
• Site web : F6KSO.
• Contact : F6KSO.

Annexes

Articles connexes

Radio G!
RPSFM Radio Parçay-les-Pins
Oxygène Radio

Bibliographie

• Marie F. Watine et Alain Le Gourrierec, L'Union internationale des Télécommunications face aux nouveautés techniques, dans Annuaire français de droit international, Centre national de la recherche scientifique (Paris), vol. 24, 1978, p. 589-604.
• Philippe Bajcik / F1FYY (dir.), Radioamateur magazine, Audace média (Athis-Mons), novembre 2008 ( 1)-septembre 2012 ( 28) (ISSN 1760-656X) (notice BnF no FRBNF41408940)
• Florence Mellet-Faurez etSylvio Faurez, Mémento du radioamateur, Éd. Soracom (Bruz), 1992, 158 pages (ISBN 2-904032-67-3) (notice BnF no FRBNF35563046)
Dicamat : le dictionnaire du radioamateur, Radio club national du personnel des industries électriques et gazière (Paris), 1997 (ISBN 2-9510919-0-7) (notice BnF no FRBNF34347869)
• Olivier Pilloud, Le radio-amateur : préparation à l'examen technique : manuel de référence, Éditions Technip (Paris), 2018 (4e éd.) (ISBN 978-2-7108-1184-8) (notice BnF no FRBNF45598977)

Annotations

  1. a et b UHF pour Ultra haute fréquence (sur Wikipédia).
  2. SHF pour Supra-haute fréquence (sur Wikipédia).
  3. THF pour très haute fréquence (sur Wikipédia).
  4. Télégraphie sans fil sur Wikipédia.
  5. Alphabet morse sur Wikipédia.

Sources

  1. Réseau des émetteurs français (REF), association de liens entre radioamateurs (site web).
  2. International amateur radio union (IARU), union internationale des radioamateurs (site web).
  3. Union internationale des télécommunications (ITU), agence des Nations unies (site web).
  4. Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT), entité de coordination entre les organismes des postes et de télécommunications des États européens (site web).
  5. Les radioamateurs sont des personnes qui pratiquent un loisir technique permettant d'établir des liaisons radio avec d'autres radioamateurs (radioamateur sur Wikipédia, sur Wiktionnaire, sur Larousse).
  6. Décision 2012-1241 du 2 octobre 2012 fixant les conditions d'utilisation des fréquences par les stations radioélectriques du service d'amateur ou du service d'amateur par satellite (JORF n° 0056 du 7 mars 2013) :
    « 1.56. Service d'amateur : service de radiocommunication ayant pour objet l'instruction individuelle, l'intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c'est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s'intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire. »
    « 1.57. Service d'amateur par satellite : service de radiocommunication faisant usage de stations spatiales situées sur des satellites de la Terre pour les mêmes fins que le service d'amateur. »
  7. a, b, c, d, e, f, g et h ARML (Association des radioamateurs du Maine et Loire), 2015
  8. Delphine Vialanet, Les radioamateurs, de précieux relais, 13 octobre 2014
  9. Le Courrier de l'Ouest, Le Guédeniau. Les radioamateurs ont investi la commune, 15 octobre 2015
  10. Arrêté du 18 janvier 2013 portant agrément national de sécurité civile pour la Fédération nationale des radioamateurs au service de la sécurité civile (texte).
  11. FNRASEC, fédération nationale des radioamateurs au service de la sécurité civile (site web).



Association

heures

numéro

Bibliothèque nationale de France