Abernaudir

De Wiki-Anjou


Parler angevin

Dictionnaire des mots de l'Anjou

Mots concernant le territoire angevin et son patois.

Aide à la rédaction


Parler angevin (dictionnaire)
 En Anjou

Entendu ici, mais pas que…
abernaudir, s'abernaudir

Étymologie

Abernaudi et berner viennent de bren qui signifie déchet, salissure.

Mot

Verbe du 2e groupe, abernaudit à la troisième personne du singulier.

En Anjou, abernaudir pour indiquer que le temps se met à la pluie (synonyme de s'assombrir), qu'il va pleuvoir.

Terme également utilisé dans la Sarthe, en Normandie et en Touraine.

Exemple : Le temps s'abernaudit.

Correspondance s'assombrir.

Emploi

En angevin : « L’temp s’abernaudit va y avoièr ein’ r’napée ! » (le temps se couvre, il va y avoir une averse ! ),
ou, « Quand l’temps s’abernaudit, c’est qu’i’ va bentoût nous tomber ein’ agâs d’ieau ».

Dans le Calvados (Basse-Normandie) : « Le temps s’abernaudit, les poules s’accroupionnent, y va nous tomber une vieille ernabée ou ernodée sur l’coin d’la roussiole ».

En patois gallo (parlé de l'Est de la Bretagne) : « Le temps s’en est enbeurnailli, et il a cheut une eurnapé ».

Parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi les mots abernodit, ernapée, soulé.
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin, 1908, vol. 2, p. 525
  • Dominique Fournier, Mots d'galarne - Dictionnaire pour bien bagouler notre patois aujourd'hui, Cheminements, 1998, p. 53
  • Francis Manzano, Langues et parlers de l'Ouest - Pratiques langagières en Bretagne et Normandie, Presses universitaires de Rennes, 1997
  • Véronique Hauchard, Vie et parler traditionnels dans le canton de Condé-sur-Noireau (Calvados), Corlet, 1994, p. 78
  • Pierre Audin, Touraine, Éditions Bonneton, 1989, p. 232
  • Sylvère Chevereau, Le parler de la Touraine du nord dans les années 1940-1950, Défense de la langue française, 2017, p. 2
  • Sonia David, Les petits succès sont un désastre, Robert Laffont, 2011


volume

page