Maison bleue

De Wiki-Anjou
Photographie de l'immeuble.

La Maison bleue est un immeuble d'habitation du XXe siècle, aux reflets bleus et dorés, situé dans le centre-ville d'Angers, en Maine-et-Loire. Cet édifice atypique est inscrit Monument historique depuis 1998.


Un building Art déco : Les années 1920 voient fleurir les projets architecturaux ambitieux, le monde vit ses années folles dans une relative insouciance. Angers se pare d'une imposante bâtisse, la Maison bleue. Véritable building à l'époque, il présente une des plus grandes façades en mosaïque du moment. Du sol, où domine une couleur jaune terre, la mosaïque prend, en s'élevant vers le ciel, la couleur… bleue ; d'où son nom de Maison bleue, bien que ce soit un immeuble et non une maison.

Situé aux 25 rue d'Alsace et 10 boulevard Maréchal Foch, au cœur de la ville d'Angers, ce bâtiment atypique s'élève sur sept étages. Bâti entre 1927 et 1929 (Époque contemporaine) à l'initiative de l'homme d'affaires nantais Gabriel Créteau, il répond à une demande de plus en plus forte de logements dans le centre de la ville.

Il fait appel au jeune architecte angevin Roger Jusserand et au mosaïste rennais Isidore Odorico, qui collaborent à sa construction, mêlant le modernisme de la structure en béton armé à l'art décoratif antique de la mosaïque. L'immeuble, dans ses structures de béton armé (technique datant du début du XXe siècle), est achevé en moins d'un an. Il compte plusieurs appartements, avec deux entrées, et une conciergerie sur l'entrée de la rue d'Alsace. Les appartements d'angle ont un très vaste vestibule. Les étages, uniquement d'habitations, sont desservis par le tout premier ascenseur de la ville d'Angers. La demeure dispose, dès son origine, de commerces au rez-de-chaussée.

La pose des mosaïques débute fin janvier 1928. Les composants de la façade sont d'abord confectionnés dans l'atelier rennais avant d'être assemblés à Angers. Un des appartements est également décoré dans le style Art déco[1],[2],[3],[4],[5].

La Maison bleue d'Angers est l'un des chefs-d'œuvre de l'Art déco de l'entre-deux-guerres, et probablement l'un des plus beaux décors Art déco composés en France[5],[2].

L'édifice est un patrimoine protégé, inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 5 mars 1998 et classé par arrêté du 15 novembre 2019 (façades et toitures, parties communes, distributions et décors intérieurs d'appartements…). Il est la propriété d'une personne privée[1],[2],[3].

Localisation : Maison bleue, 25 rue d'Alsace et 10 boulevard Maréchal Foch, centre-ville, Angers (sur OSM).

Notes

Il existe plusieurs ouvrages du même nom : Une construction créole des XIXe-XXe siècles dite Maison bleue, à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane ; La Maison bleue, bâtiment situé dans la ville de Bâle, en Suisse ; La Maison bleue, bâtiment situé en Corée du Sud, résidence et bureau du président de ce pays. La Maison bleue, homonymie avec La Maison bleue, tableau du peintre Marc Chagall de 1920 ; La Maison bleue, téléfilm américain en 1997 ; La Maison-Bleue, série télévisée québécoise.

Sur le même sujet

Maison d'Adam
Architecture et patrimoine d'Angers
Monuments historiques de Maine-et-Loire

Sources et annotations

  1. a et b Ministère de la Culture, Base Mérimée - Maison Bleue (PA49000016), février 2010
  2. a, b et c CAUE de Maine-et-Loire, Publication sur la Maison Bleue, février 2010 (La Maison bleue : promotion immobilière et audace architecturale sur un boulevard d'Angers de Sevak Sarkissian, Éd. du CAUE (Angers), 2002)
  3. a et b France 3 Pays de la Loire (Tom Bossé), Étonnant Patrimoine : la maison bleue d'Angers, 22 février 2017
  4. Archives patrimoniales de la ville d'Angers (Sylvain Bertoldi), Chronique historique - Le premier grand immeuble : la Maison bleue, paru dans Vivre à Angers, 414, mars 2018
  5. a et b Ouest-France, L'histoire de la Maison bleue s'écrit en lettres d'or, 28 décembre 2015


numéro