Ardoisières de Noyant-la-Gravoyère

De Wiki-Anjou
Révision datée du 22 octobre 2016 à 07:15 par Franck-fnba (discussion | contributions) (Ardoisières de Noyant-la-Gravoyère)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Photographie d'ardoises.

Modèle:Ebauche


On trouve sur la commune de Noyant-la-Gravoyère (Maine-et-Loire) des gisements de schiste ardoisier, avec plusieurs sites d'exploitation[1] :

  • Ardoisière de Misengrain, attestée au XVIIe siècle, qui pris son essor au XIXe. Deux puits principaux subsistent avec leur chevalement.
  • Ardoisière de Saint-Blaise, puis musée dit la Mine Bleue. L'ardoisière de Saint-Blaise, à la Gâtelière, est une des nombreuses expériences isolées entreprises aux XIXe et XXe siècles. Le site a été transformé en musée en 1990 sous le nom de La Mine Bleue.


Sur le même sujet :

Notes

  1. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Noyant-la-Gravoyère, Misengrain et Saint-Blaise), juillet 2012

Sites ardoisiers en Maine-et-Loire : Angers, Angrie, Avrillé, Châtelais, Combrée, L'Hôtellerie-de-Flée, La Jaille-Yvon, Juigné, Noyant-la-Gravoyère, Les Ponts-de-Cé, La Pouëze, Saint-Barthélemy, Trélazé, Vern-d'Anjou.