Noyant-la-Gravoyère

De Wiki-Anjou
Noyant-la-Gravoyère
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Commune Segré-en-Anjou Bleu
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2016
Situation dans le département
Situer sur OpenStreetmap
Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Noyant-la-Gravoyère est une ancienne commune de l'ouest de la France qui se situe dans le nord du département de Maine-et-Loire (49), au nord-ouest de Segré et au nord de Bourg-d'Iré.

Ses habitants se nomment les Noyantais(es).


Situation administrative

Un rapprochement intervient à la fin de 2016 avec la création de la commune nouvelle de Segré-en-Anjou Bleu issue du regroupement des communes de Aviré, Le Bourg-d'Iré, La Chapelle-sur-Oudon, Châtelais, La Ferrière-de-Flée, L'Hôtellerie-de-Flée, Louvaines, Marans, Montguillon, Noyant-la-Gravoyère, Nyoiseau, Sainte-Gemmes-d'Andigné, Saint-Martin-du-Bois, Saint-Sauveur-de-Flée et Segré. Noyant-la-Gravoyère devient une commune déléguée[1].

Jusqu'alors, Noyant-la-Gravoyère est membre de la communauté de communes du canton de Segré, et se trouve dans le canton de Segré et l'arrondissement de Segré.

Son code commune (Insee) est 49229 et son code postal est 49520. Ses habitants se nomment Noyantais, Noyantaise.

Il existe plusieurs communes angevines portant le nom de « Noyant » : Noyant-la-Plaine, Noyant-la-Gravoyère et Noyant (sous le Lude).

Patrimoine

Éléments du patrimoine[2] :

  • Château de la Roche (inscrit MH), des XVIIIe et XIXe siècles[3] ;
  • Église Saint-Georges :
  • Four à chaux la Fosse, du XIXe siècle ;
  • Manoir la Corbinière, des XVIIIe et XIXe siècles ;
  • Manoir la Ménardière, des XIe et XXe siècles ;
  • Prieuré d'Augustins (actuellement centre de loisirs Saint-Blaise).

Cité minière

Ardoisières de Noyant-la-Gravoyère : ardoisière de Misengrain, attestée au XVIIe siècle et qui pris son essor au XIXe, et ardoisière de Saint-Blaise, puis musée dit la Mine Bleue[4].

Citées ouvrières[2] :

  • Cité du Bois I, construite au début du XXe siècle suite à l'ouverture d'un puits de fonçage en 1911 ;
  • Cité de Misengrain, construite à la fin du XIXe siècle par la société Ardoisière de l'Anjou à proximité de l'ardoisière de Misengrain.

Loisirs et culture

À voir à Noyant-la-Gravoyère :

  • La Mine bleue : Ce site touristique retrace ce que fut le travail des ardoisiers. Il est situé sur les anciennes ardoisières de la Gatelière qui furent exploitées de 1916 à 1936[5].
  • Parcours Bleu et Ardoise : Situées sur plusieurs sites de la commune, sept œuvres d'art réalisées sur le thème de l'ardoise.

Présence de plusieurs infrastructures comme le vélodrome Georges Paillard et la salle des Parageots, dans laquelle furent donnés, de 2006 à 2015, des concerts de musiques actuelles organisés par l'association Chaou Baou[6].

Espace et territoire

Noyant-la-Gravoyère s'étend sur 11,91 km² (1 191 hectares) et son altitude varie de 32 à 102 mètres[7]. Son territoire se situe sur le plateau du Segréen[8]. La zone du Site minier du vallon de Misengrain est classée espace naturel sensible (ENS)[9].

À découvrir, le parc du château de la Roche-Noyant[10].

Randonnées : La forêt d'Ombrée.

Notes

Sources et annotations

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BSFL-2016-126, du 28 septembre 2016 — Voir création de la nouvelle commune de Segré-en-Anjou bleu (2016).
  2. a et b Ministère de la Culture, Base Mérimée (Noyant-la-Gravoyère), juillet 2012
  3. À propos de La Roche, voir Roche (lieu-dit).
  4. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Noyant-la-Gravoyère, Misengrain et Saint-Blaise), juillet 2012 — Voir ardoisières de Noyant-la-Gravoyère et ardoisières en Anjou.
  5. La Mine bleue, juillet 2012
  6. Ouest-France (Jean-Philippe Nicoleau), Ciao Chaou, les jeunes et la musique te remercient, 6 avril 2015
  7. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  8. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  9. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  10. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir, 30 mai 2018

Autres données

Liste des communes en 2016
Altitudes en 2014
Populations 2013, en vigueur au 1er janvier 2016
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière