Pichelin : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
m (Franck-fnba a déplacé la page Utilisateur:Philippe HUPONT/brouillon vers Pichelin)
m (aussi)
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
{{-DicoNotes-}}
 
{{-DicoNotes-}}
 
* Mot signalé par une personne d'origine de [[Courchamps]], dans le Saumurois.
 
* Mot signalé par une personne d'origine de [[Courchamps]], dans le Saumurois.
* Voir aussi [[baner]], [[ouigner]], [[pigner]].
+
* Voir aussi [[baner]], [[ouigner]], [[pigner]], [[Petit lapin de la forêt de Baugé|petit lapin]].
 
* Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 2, p. 111
 
* Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 2, p. 111
 
* Charles Briand, ''On cause comm'ça icitt'', Cheminements, 2002, p. 130
 
* Charles Briand, ''On cause comm'ça icitt'', Cheminements, 2002, p. 130

Version du 22 janvier 2018 à 19:07


Parler angevin

Dictionnaire angevin

Mots concernant le parler angevin.

Aide à la rédaction


Patois angevin (dictionnaire) En patois angevin

pichelin

Mot

Adjectif qualificatif, masculin singulier, au féminin picheline.

En Anjou, pichelin désigne quelqu'un de sensible, de pleurnicheur, qui se plaint pour rien. Synonyme de pégnaud.

Exemple : Oh, qu'est qu'il est pichelin celui-là.

Dans d'autres régions peut avoir d'autres significations, comme en Ille-et-Vilaine où ce mot désigne un individu qui n'a pas d'appétit.

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Mot signalé par une personne d'origine de Courchamps, dans le Saumurois.
  • Voir aussi baner, ouigner, pigner, petit lapin.
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin, 1908, t. 2, p. 111
  • Charles Briand, On cause comm'ça icitt, Cheminements, 2002, p. 130
  • Adolphe Orain, Glossaire patois du département d'Ille-et-Vilaine, Maisonneuve Frères et c. Leclerc, 1886, p. 81


tome