Pierre-Théophile Berton

De Wiki-Anjou
(Redirigé depuis Ailes Berton)
Photographie du moulin.

Pierre-Théophile Berton, père et fils, sont les inventeurs au XIXe siècle d'un système d'ailes de moulin à vent dit système Berton ou ailes Berton.


Pierre-Théophile Berton père (Barbonne 1803 — Angers 1861)[1], charron (fabrication et réparation de charrettes), et Pierre-Théophile Berton fils (Barbonne 1827 — Angers 1894), constructeur mécanicien, sont originaires de la Marne. Ils mettent au point à La-Chapelle-Saint-Denis, près de Paris, un système d'ailes nouveau. Ce système de portance réglable des ailes des moulins à vent remplace les ailes entoilées par une voilure constitué de planches en bois ; c'est le système de volée à planches à surface variable. Il déposent un premier brevet à Châlons (Marne) en 1839.

Volées en planches :

  • Bulletin des lois du Royaume de France, IXe série, premier semestre de 1841, partie principale, tome XXX, brevets d'invention : « 289° M. Berton (Pierre-Théophile), charron, demeurant à Barbonne, département de la Marne, auquel il a été délivré, le 14 août dernier, le certificat de sa demande d'un brevet de perfectionnement et d'addition au brevet d'invention de dix ans qu'il a pris, le 27 novembre 1839, pour un moyen propre à tendre et détendre la toile de toutes sortes de machine à vent. » (B. 785, p. 56) ;
  • Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, deuxième semestre de 1867, partie principale, tome XXX, brevets d'invention : « 875° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 3 août 1865, au secrétariat de la préfecture du département de Maine-et-Loire, par le sieur Berton (Pierre-Théophile), mécanicien, rue du Bouillon, à Angers, pour un mécanisme propre aux ailes de moulins dites volées en planches. » (B. 1522, p. 393).

Le système Berton supplantera les ailes en toiles, permettant de régler la surface déployée en fonction de la force du vent avec un mécanisme commandé depuis l'intérieur du moulin. Plusieurs moulins seront équipés des ailes Berton en Picardie, Normandie, Beauce, ou en Anjou comme ceux d'Ardenay, de Tillières, de La Chapelle-Saint-Florent, de Louresse, ou de Saint-Georges-des-Sept-Voies. Père et fils s'installent en Maine-et-Loire en 1852.

Le fils sera aussi l'auteur de plusieurs autres inventions comme :

  • Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, deuxième semestre de 1862, partie principale, tome XX, brevets d'invention : « 2° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 6 mai 1861, au secrétariat de la préfecture du département de Maine-et-Loire, par le sieur Berton (Pierre-Théophile), mécanicien, rue du Bouillon, 3, à Angers, pour une casserole à bascule tournante dite détourne-lait. » (B. 1068, p. 65) ;
  • Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, deuxième semestre de 1862, partie principale, tome XX, brevets d'invention : « 3° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 6 mai 1861, au secrétariat de la préfecture du département de Maine-et-Loire, par le sieur Berton (Pierre-Théophile), mécanicien, rue du Bouillon, 3, à Angers, pour un mécanisme propre à mettre à niveau les brancards des voitures à deux roues, en montant ou descendant les côtes. » (B. 1068, p. 65).

Pierre-Théophile Berton fils (1827-1894) est enterré à Angers au cimetière de l'Est. Sa tombe est décorée d'un moulin muni d'ailes en fer.

Quelques moulins angevins équipés d'ailes Berton :

Notes

Sur le même sujet

Aimé Blavier
Julien Bessonneau
Moulins de Maine-et-Loire

Bibliographie

• C. Cussonneau, C. Rivals, J.F. Amary, C. Porcher et M. Raclin, Les ailes Berton : le succès d’une invention, Les cahiers de l'AMA 4, avril 1996

Sources et annotations

  1. Berton, Pierre-Théophile (1803-1861)
Ethnologie française, volume 6, Centre d'ethnologie française, 1976, p. 125
• Marcel Barbier, Meunier à Moutiers-en-Beauce, Le vent du ch'min, 1979, p. 192-255
• Nicolas Jolivot, Le Saumurois des moulins & des meuniers, coll. Les gens d'ici, Édition de l'Anjou, 1994, p. 68
• Claude Rivals, Le moulin et le meunier : Une symbolique sociale, Empreinte, 2000, p. 214
• Sylvain Bertoldi et Olivier Gallard, L'Anjou : confluences d'histoire, Gal'art, 2001, p. 226
• Sylvie Estrade et Claude Rivals, Le père, la terre et le moulin, Cheminements, 2001, p. 21
• Sylvain Bertoldi, Laissez-vous conter le cimetière de l'Est, Ville d'Angers, 2005


numéro

page