Canton de Noyant/Archive wp

De Wiki-Anjou
Ceci est une archive de l'article Canton_de_Noyant tel qu'il apparaissait sur Wikipédia (fr) le 26 novembre 2013.
Page Canton_de_Noyant (Auteurs), sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique.
Certaines présentations n'ont pas été reprises. Cette page est une archive et ne peut être modifiée.


Le canton de Noyant est une division administrative française située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.

Composition

Le canton de Noyant groupe quinze communes et compte 6 163 habitants (recensement de 2009 sans doubles comptes[1]).

Géographie

Situé dans la partie orientale du Baugeois, ce canton est organisé autour de Noyant dans l'arrondissement de Saumur. Sa superficie est de plus de 304 km2 (30 475 hectares[2]), et son altitude varie de 40 mètres (Broc[2]) à 119 mètres (Breil[2]), pour une altitude moyenne de 77 mètres.

Surfaces et altitudes des communes du canton[2]
Nom de la commune Surface (ha) Alt. mini (m) Alt. maxi (m)
Auverse 3 074 55 102
Breil 1 509 60 119
Broc 2 123 40 117
Chalonnes-sous-le-Lude 1 649 52 101
Chavaignes 742 74 89
Chigné 2 522 47 86
Dénezé-sous-le-Lude 1 505 58 86
Genneteil 3 595 49 89
Lasse 2 894 64 101
Linières-Bouton 989 44 78
Meigné-le-Vicomte 2 313 71 96
Méon 1 504 49 89
Noyant 2 741 51 89
Parçay-les-Pins 2 785 48 119
La Pellerine 530 54 97

Histoire

Le canton de Noyant (chef-lieu) fut créé en 1790 sous le nom de « Noyant-sous-le-Lude ». Il fut constitué des communes de Chalonnes-sous-le-Lude, Denezé-sous-le-Lude, Meigné-le-Vicomte, Méon et Noyant, auxquelles furent ajoutés l'année suivante Breil, Broc, Chigné et Genneteil. En 1801 on y rajouta les communes d'Auverse, Chavaignes-sous-le-Lude, Lasse, Linières-Boutton, Parçay et La Pellerine[3].

Le canton fut rattaché au district de Baugé, puis en 1800 à l'arrondissement de Baugé, et à sa disparition en 1926[4], à l'arrondissement de Saumur[5].

Administration

Le canton de Noyant est la circonscription électorale servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général de Maine-et-Loire.

Liste des conseillers généraux successifs :

  • De : 1833 à 1839, Jacques Lofficial
  • De : 1839 à 1849, Pierre Lespagnol
  • De : 1848 à 1852, Alphonse-René Esnault de La Devansaye
  • De : 1852 à 1864, Octave de La Bonninière de Beaumont
  • De : 1864 à 1871, Henri Roullet de La Bouillerie
  • De : 1871 à 1877, Wolphange Juchault
  • De : 1877 à 1889, Auguste Varailhon
  • De : 1889 à 1892, Comte Octave de Beaumont
  • De : 1893 à 1909, Edgard Michalowicz
  • De : 1909 à 1919, Adrien Gioux
  • De : 1919 à 1925, Adrien Frappier
  • De : 1925 à 1940, Jean Hérard, Rad., Avocat à Angers - Député (1928-1936) - Sous-secrétaire d'Etat (1934) - Conseiller municipal d'Angers
  • De : 1945 à 1970, Paul Boudon, Gaulliste puis RPF puis RS puis UNR puis UDR puis SE, Député (1971-1978) - Maire de Noyant (1953-1965)
  • De : 1970 à 1976, Albert Guérin, CD, Maire de Noyant (1965-1977)
  • De : 1976 à 1994, Claude Amis, UDF-CDS, Maire de Chigné (1977-2001)
  • De : 1994 à ..., Jean Touchard DVG puis DVD puis UMP, Vice-Président du Conseil Général

Résultats électoraux détaillés

  • Élections cantonales de 2001 : Jean Touchard (Divers gauche) est élu au 1er tour avec 79,14 % des suffrages exprimés, devant Alain Cremois (VEC) (6,42 %), Dominique Duquesnoy (PS) (5,37 %) et Ambroise Pibot (FN) (4,16 %). Le taux de participation est de 76,31 % (3 459 votants sur 4 533 inscrits)[6].
  • Élections cantonales de 2008 : Jean Touchard (UMP) est élu au 1er tour avec 72,73 % des suffrages exprimés, devant François Cahen (Alliance centriste) (11,83 %) et Colette Jouy-Meeldijk (VEC) (9,71 %). Le taux de participation est de 76,22 % (3 381 votants sur 4 436 inscrits)[7].

Démographie

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2009
6 854 7 482 6 650 6 286 5 812 5 988 6 100 6 125 6 163
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et références

Références

  1. Insee, Populations légales 2009 du canton de Noyant, consulté le 15 janvier 2012
    Le terme de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population totale, somme des deux précédentes (cf définition).
    La population totale 2009 du canton était de 6 344.
  2. a, b, c et d IGN, Répertoire Géographique des Communes (RCG 2010), consulté le 2 février 2011
  3. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1989 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 3 p. 37 (Noyant)
  4. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1989 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 3 p. 35 et 36
  5. EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Noyant, consultée le 23 février 2012
  6. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 12 mai 2013.
  7. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 12 mai 2013.

Liens externes


hectares

disque compact (compact disc)

disque optique numérique (digital versatile disc)

pour cent

Institut national de la statistique et des études économiques

Institut national de l'information géographique et forestière

tome

page