Dictionnaire Célestin Port/1874 - Tome 1 - Page XXXIX

De Wiki-Anjou
Langue et littérature angevine
Document   Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire
Auteur   Célestin Port (1828-1901)
Année d'édition   1874
Éditeur   P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers)
Note(s)   Tome premier, page XXXIX


Dictionnaire Célestin Port de 1874, page XXXIX.

XXXIX

INTRODUCTION.


des cantons en Maine-et-Loire fut fixé à 60, ayant leur chef-lieu à Angers, Blaison, Rochefort, Chalonnes, Port-la-Vallée ou St-Mathurin, Trélazé, Pellouailles, Savennières, Beau-Site ou St-Georges, Ingrandes, le Louroux, la Meignanne, Saumur, Fontevraud, Brezé, le Coudray-Macouard, Montreuil-Bellay, le Puy, Doué, Ambillou, Saint-Georges-des-Sept-Voies, Gennes, les Rosiers, Brain-sur-Allonnes, Baugé, Beaufort, Longué, Vernoil, Mouliherne, Noyant, Fougère, Seiches, Mazé, Jarzé, Châteauneuf, Durtal, Tiercé, Champigné, Contigné, Feneu, Morannes, Segré, Pouancé, Candé, Bouillé-Ménard, le Lion-d’Angers, St-Martin-du-Bois, Montglonne ou St-Florent, la Pommeraie, Ste-Christine, Beaupréau, Montrevault, Chantoceaux, Cholet, Chemillé, Vézins, Maulévrier, Saint-André-de-la-Marche, Montfaucon, la Romagne, le May, Jallais, Vihiers, Brissac, Chanzeaux, Coron, Montigné, Nueil et Thouarcé. Le Directoire Départemental prit le nom d’Administration Centrale, et fut réduit à cinq membres, Leterme-Saulnier, Chauvin, Dandenac, Bunel et Jubin, assistés d’un commissaire du pouvoir exécutif, Moreau (fructidor an III-septembre 1795). — Les élections du 23 germinal an V (12 avril 1797) pour le renouvellement des assemblées, portèrent aux Anciens l’ancien constituant Desmazières, aux Cinq-Cents Leclerc, Delorme, Talot, Coullion, Savary, L. Lorier, Joubert-Bonnaire. La crise du 18 fructidor n’avait fait que remettre à l’ordre du jour les mesures de politique violente et la dernière levée d’armes des Chouans ramener quelque temps l’état de siège sous le commandement du général Girardon.

En l’an VIII.

La constitution de l’an VIII impose un ordre nouveau. La loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800), rendue pour en appliquer les dispositions, constitue au chef-lieu un agent du pouvoir central sous le titre de Préfet, avec agents secondaires ou Sous-Préfets chargés chacun de l’administration d’un arrondissement communal, dont cinq attribués dès lors au Maine-et-Loire. Les 70 cantons de l’an III restaient conservés mais comme simple circonscription territoriale, dont 13 répartis à l’arrondissement de Segré, 10 à l’arrondissement de Baugé, 19 à l’arrondissement de Saumur, 15 à l’arrondissement de Beaupréau, 13 à l’arrondissement d’Angers[1]. L’arrêté du 27 brumaire an X (18 novembre 1801), allait peu après, conformément à la loi du 8 pluviôse an X, qui réduisait le nombre des justices de paix, supprimer 26 cantons[2] et constituer le Département dans sa forme jusqu’à ce jour à peu près définitive.

Le 2 mars 1800, Montault-Desilles, législateur, fut nommé préfet de Maine-et-[Loire]


  1. Constitution de l’an VIII. — Ier arrondissement, SEGRÉ, chef-lieu ; cantons de Bouillé-Ménard, Candé, Champigné, Châteauneuf, Contigné, Durtal, Feneu, le Lion, Morannes, Pouancé, St-Martin-du-Bois, Segré, Tiercé. — IIe arrondissement, BAUGÉ : Baugé, Beaufort, Fougeré, Jarzé, Longué, Mazé, Mouliherne, Noyant, Seiches, Vernoil-le-Fourier. — IIIe arrondissement, SAUMUR : Ambillou, Brain-sur-Allonnes, Brézé, Brissac, Chanzeaux, Coron, le Coudray-Macouard, Doué, Fontevraud, Gennes, Martigné-Briand, Montreuil-Bellay, Nueil, le Puy-Notre-Dame, les Rosiers, St-Georges-des-Sept-Voies, Saumur, Thouarcé, Vihiers. — IVe arrondissement, BEAUPÉRAU : Beaupréau, Chantoceaux, Chemillé, Cholet, Jallais, Maulévrier, le May, Montfaucon, Montrevault, la Pommeraie, la Romagne, St-André-de-la-Marche, Ste-Christine, St-Florent, Vezins. — Ve arrondissement, ANGERS : Angers, Blaison, Chalonnes, Ingrandes, le Louroux, Montreuil-Belfroy, Pellouailles, les Ponts-de-Cé, Rochefort, St-Mathurin, St-Georges-sur-Loire, Savennières, Trélazé.
  2. Bouillé-Ménard, Champigné, Contigné, Feneu, Morannes, Saint-Martin-du-Bois. — Fougeré, Jarzé, Mazé, Mouliherne, Vernoil-le-F. ; Brézé, Brissac, Chanzeaux, Coron, le Coudray-Mac., Fontevraud, Martigné-Briand, Nueil, le Puy, les Rosiers, St-Georges-des-Sept-Voies ; — Jallais, Maulévrier, le May, la Pommeraie, la Romagne, St-André-de-la-Marche, Ste-Christine, Vezins ; — Blaison, Ingrandes, Montreuil-Belfroy, Pellouailles, Rochefort, St-Mathurin, Savennières, Trélazé. — Angers et Saumur devenaient l’un et l’autre le chef-lieu de trois cantons. — En tout 34 cantons et 388 communes.


< précédentepage XXXIXsuivante >


Avertissement : Cette reproduction en format texte peut contenir des erreurs qu'il convient de corriger.