Canton de Vihiers

De Wiki-Anjou
Les principaux chefs-lieux de canton en 2014.

Le canton de Vihiers était une circonscription électorale de Maine-et-Loire, servant à l'élection des conseillers généraux siégeant au conseil général. Le canton était organisé autour de Vihiers.


Généralités

Il est créé le 4 mars 1790, et modifié en 1791 et 1801. Les cantons sont créés à la réorganisation administrative qui suit la Révolution[1],[2]. Cette division administrative, qui regroupe plusieurs communes, est la circonscription d'élection du conseiller général qui siège au conseil du département. La plupart des cantons français ne seront pas modifiés avant le début du XXIe siècle.

De 1790 à 1958, ils sont le siège du juge de paix, juridiction de proximité[3].

En 2012, le canton de Vihiers s'étend sur 374,95 km² et compte 15 365 habitants. Il comprend les communes d'Aubigné-sur-Layon, Cernusson, Les Cerqueux-sous-Passavant, Cléré-sur-Layon, Coron, La Fosse-de-Tigné, Montilliers, Nueil-sur-Layon, Passavant-sur-Layon, La Plaine, Saint-Paul-du-Bois, La Salle-de-Vihiers, Somloire, Tancoigné, Tigné, Trémont et Vihiers ; les communes de Saint-Hilaire-du-Bois et Le Voide ayant été rattachées à Vihiers en 1974. Le canton se situe dans l'arrondissement de Saumur[4],[5].

Un nouveau découpage territorial est défini en 2014 dans le cadre de la réforme territoriale, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de mars 2015 ; Le département passant de 41 cantons et 41 élus à 21 cantons et 42 élus (deux élus par canton). Le canton disparait alors au profit des nouveaux cantons de Cholet-2 et Chemillé-Melay[6].

Christian Gillet en est son dernier élu[7], et par ailleurs président du conseil général à partir de la démission en 2014 de Christophe Béchu.

Célestin Port (1878)

Canton de Vihiers dans le dictionnaire Célestin Port de 1878[8] :

« Vihiers (Canton de), borné par les cantons, au N. et au N.-O., de Thouarcé, arrond. d’Angers, — au N.-E. et à l’E., de Doué et au S.-E., de Montreuil-Bellay , arrond. de Saumur, — à l’O., de Chemillé et de Cholet, arrond. de cholet, — au S. par le départ. des Deux-Sèvres, — est sillonné dans l’angle vers S.-E. par le ruisseau naissant du Layon, qui traverse les étangs de Beaurepaire et de Passavant, s’échappe dans le canton de Doué et revient, en nombreux replis, former bordure vers N. où y affluent du S., à travers la plus grande étendue du territoire, les ruiss. du Livier, du Lys et du Corail. — A l’opposé, vers l’angle N.-O. se dressent les hauts plateaux de la Salle, qui dominent la vallée presque entière des Mauges.

La route nationale de Saumur le traverse de part en part de l’E. à l’O., empruntée jusqu’au delà du chef-lieu par la route départementale de Saumur à Nantes et ralliant les routes départementales de Niort et de Châtillon et de nombreux chemins transversaux de grande communication. — L’exécution du réseau des chemins de fer départementaux a malheureusement laissé en seconde ligne la voie qui rattacherait le pays à la grande circulation du commerce et des produits agricoles.

En dépendent 36,762 hectares, répartis entre 19 communes, Aubigné, Cernusson, les Cerqueux-sous-Passavant, Cléré, Coron, la Fosse-de-Tigné, St-Hilaire-dn-Bois, Montilliers, Nueil, Passavant, St-Paul-du-Bois, la Plaine, la Salle-de-Vihiers, Somloire, Tancoigné, Tigné, Trémont, Vihiers et le Voide, — et une population de 16,466 hab. en 1831, — 16,743 hab. en 1841, — 17,767 hab. en 1851, — 18,302 hab. en 1861, — 19,003 hab. en 1872, — 18,017 hab. en 1876, — en progression constante jusqu’à ces dernières années. »

Notes

 
Icon archive.
Archive de la page

  ◽ du site du conseil général,

  ◽ de l'encyclopédie Wikipédia.

Sur le même sujet

Liste des cantons en 2014
Liste des conseillers généraux
Le conseil général en 2014
Divisions électorales en 2014

Sources et annotations

  1. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, éd. P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers),1874-1878, p. XXXI
  2. Dictionnaire Célestin Port, op. cit., t. 1, 1874-1878, p. XXXIX
  3. Pierre Paul Nicolas Henrion de Pansey, De la compétence des juges de paix, Cinquième édition, Théophile Barrois père (Paris), 1820, p. 33-35
  4. Situation en 2013, cf. canton de Vihiers (WP).
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 4, édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, éd. H. Siraudeau, p. 762-763
  6. Redécoupage cantonal de 2014, décret 2014-259 du 26 février 2014.
  7. Canton de Noyant (CG), décembre 2013
  8. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 3 (N-Z), Lachèse & Dolbeau, 1878, page 715


kilomètres carrés

habitants

tome

opus citatum (ouvrage cité)

page

numéro