Terre cuite Bouyer-Leroux

De Wiki-Anjou
Fabrique Bouyer-Leroux
Société Bouyer Leroux
Localisation La Séguinière
(Maine-et-Loire, France)
Secteur Terre cuite
Créée en 1955
Notes Leader français de la brique terre cuite
Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Bouyer Leroux est un fabriquant angevin de brique en terre cuite basé à La Séguinière, en Maine-et-Loire (région Pays de la Loire). Il est le leader français de la brique terre cuite.


La terre cuite

On trouve à La Séguinière au milieu du XIXe siècle plusieurs fours à briques et à carreaux, notamment à l'Etablière et à la Brunière[1]. L'entreprise y est créée en 1955 par les familles Bouyer et Leroux. Vingt-cinq ans plus tard, en 1980, elle est vendue aux salariés, et devient alors une société coopérative ouvrière de production (SCOP) avec détention majoritaire du capital et du pouvoir de décision par les salariés. Dans les années suivantes elle fait l'acquisition de plusieurs autres sites de productions. En 2013, Bouyer-Leroux produit 350 000 tonnes de briques par an et couvre commercialement la moitié du territoire français. Elle rachète le pôle terre cuite d'Imerys, le leader mondial des spécialités minérales pour l'industrie, et en 2015 les bétons Robert Thébault. L'ensemble devient le leader français de la brique de terre cuite et totalise 9 sites de production répartis sur le territoire national : La Séguinière et Vihiers en Maine-et-Loire, La Boissière-du-Doré en Loire-Atlantique, Saint-Martin-des-Fontaines en Vendée, Mably et Saint-Marcellin dans la Loire, Vergongheon en Haute-Loire, Gironde-sur-Dropt en Gironde, et Colomiers en Haute-Garonne[2],[3],[4].

En 2018, le groupe annonce investir 60 millions d'euros dans le Maine-et-Loire pour produire ses briques sans émission de carbone[5].

L'entreprise

La société Bouyer Leroux est constituée sous la forme d'une société anonyme coopérative ouvrière de production (SCOP) à conseil d'administration, et est située à La Séguinière (Maine-et-Loire). Elle a été immatriculée sous sa forme actuelle le 29 avril 1980. Son activité est la fabrication de briques, tuiles et produits de construction, en terre cuite (2332Z). Au milieu des années 2010, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 185 millions d'euros, et son effectif est de 900 salariés. Il détient également les menuiseries SPPF et Fermetures Loire-Océan, filiales du groupe[6],[4].

Témoignages

Picto crayon. Vous avez travaillé dans cette entreprise ? Alors, racontez nous…

Notes

Sur le même sujet

Briqueterie Le Croc
• Fours à chaux d'Angrie, de Montjean, de Saint-Aubin
Carrière de l'Orchère

Sources et annotations

  1. Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 4, p. 375, édition révisée en 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier
  2. SCOP Bouyer Leroux, Notre société, août 2018
  3. Ouest-France (Michèle Besson), Bouyer-Leroux : les experts de la brique, 27 mai 2013
  4. a et b Les Échos (E. Gui.), La Scop Bouyer Leroux va doubler de taille, 1er mars 2017
  5. L'Usine nouvelle (Jacques Le Brigand), Bouyer Leroux va investir 60 millions d'euros dans le Maine-et-Loire afin de viser le zéro carbone pour ses briques, 8 février 2018
  6. Infogreffe, Registre des sociétés (318 697 687 R.C.S. Angers), août 2018

Plus d'informations

Site web de l'entreprise Bouyer-Leroux


tome

page