Angers - Place du Ralliement

De Wiki-Anjou

La place du Ralliement est une place du centre-ville d'Angers, en Maine-et-Loire. Située au cœur de la ville, c'est un point central de l'agglomération, d'où son nom. On y trouve notamment le Grand Théâtre d'Angers. La place est desservie par le tramway.


Historique

Au Moyen Âge, trois églises se situent sur l'emplacement de ce qui deviendra la place du Ralliement : l'église Saint-Maimbœuf, l'église Saint-Maurille et l'église Saint-Pierre. À la fin du XVIIIe siècle, les trois édifices religieux sont détruits, donnant naissance à la place du Ralliement, ainsi appelé en référence aux rassemblements qui s'y déroulaient, notamment des exécutions publiques. Jusque là quartier résidentiel, on y reconstruit le théâtre, édifie le Grand-Hôtel et l'hôtel des postes. La place devient au début du XXe un important lieu commercial. On y trouvera la mercerie Audas et Joudon (1881), la Belle-Jardinière (1886), l'épicerie Pelé (1888), Les Nouvelles Galeries (1901), limitée au début à la rue d'Alsace, etc. La Poste quitte la place en janvier 1938. D'importants travaux sont réalisés au début des années 1990, et la place devient entièrement piétonne au début des années 2010 avec l'aménagement du passage du tramway[1],[2],[3].

Témoignage

Quand j’avais dix-huit ans, "Le Ralliement" nous l’appelions le « Rallim’s » ainsi qu’il avait été « sur’ns-nommé » sans aucun doute par les "Gadzarts" ou les "Zaz" d’après guerre.

C’était une grande place où des milliers d’Angevins finissaient généralement par se retrouver un jour, un soir, parce que c’était facile. Parce que quatre ou cinq rues exceptionnellement commerçantes y déversaient en permanence de tout un peu de ces Angevins de toutes conditions et de tous âges.

Pour moi, c’était une place chaude, au sens le plus social du terme et en toute saison. Je traversais rarement la ville sans en parcourir – au moins – un quart de tour. À pied ou à vélo, bien sûr…

Quelques années auparavant, le tramway y circulait encore, venant d'Érigné ou de Saint-Jacques, sans faire d’histoire lui, sinon beaucoup de bruit annoncé par le double tintement de sa cloche avertisseuse (je l’ai encore en tête). Mais il ne prenait pas beaucoup de place ce joyeux et bringuebalant véhicule agrémenté de réclames diverses pour des alcools locaux, des chocolats ou des bouillons de bœuf…

De magnifiques brasseries de part et d'autre du Théâtre offraient des terrasses pourvues de nombreuses tables entre lesquelles se faufilaient prestement à la belle saison, pour vous servir, des « garçons » élégants et véloces.

On était bien « au Rallim’s », même sans s’attabler pour autant. On s’y sentait encore « chez soi » et son nom n’était point usurpé, car on y rencontrait toujours quelqu’un « de connaissance ».

On se retrouvait au Rallim’s. On se donnait rendez-vous au Rallim’s. Et puis, il faut bien le dire, c’était un peu chic, enfin, pour moi, le petit gars du Bois du Roy d'Avrillé…

J’ai dit plus haut que c’était une grande place et c’est vrai qu’elle était moins encombrée qu’aujourd’hui et de ce fait il était plus facile « d’y voir ».

Il y avait des bancs pour vous accueillir. Je me souviens même y avoir entamé quelques tentatives de tendre cour…

Puis on a commencé à l’encombrer de divers « mobiliers dits urbains » dont, il faut le dire, beaucoup d’entre eux ne furent pas mobiles du tout.

On y a construit et déconstruit pas mal de choses, au gré des modernismes ou des caprices d'élus, jusqu’au jour où l'on s’est souvenu qu’un tramway y avait circulé et qu'on a décidé de l'y rétablir.

Henri Vincent, Avrillé, 9 mars 2013

Notes

Sur le même sujet

Quartier du centre-ville d'Angers
Rue Saint-Laud
Balade dans le centre-ville d'Angers
Les Angevins racontent

Sources et annotations

  1. Le Courrier de l'Ouest, Quand le Ralliement s'appelait place de la Guillotine, journal du 8 juillet 2017, p. 6
  2. Le Courrier de l'Ouest (Sylvain Bertoldi), Le Ralliement, fine fleur du commerce, dans la série Histoire angevine, journal du 2 décembre 2018, p. 9
  3. Archives municipales de la ville d'Angers et d'Angers-Loire-Métropole, Dictionnaire des rues - Ralliement (place du), 2019


page