Noms des arrêts du tramway d'Angers

De Wiki-Anjou
Photographie en 2013 du tramway à Avrillé.
Le tramway à Avrillé

Inauguré en 2011, le tramway d'Angers (49 Maine-et-Loire) est une composante du réseau de transports en commun de l'agglomération Angers Loire Métropole. Un nouveau tracé est mis en service en 2021.


Tramway d'Angers

Les premiers tramways électriques apparaissent à Angers à la fin du XIXe siècle. La ligne des Ponts-de-Cé est ouverte au public le 23 mai 1896. Le réseau sera ensuite composé de six lignes urbaines (Angers) et de deux lignes périurbaines (Érigné et Trélazé). Au début des années 1930, le tramway est bien installé. À partir de 1932, des autobus sont mis en service, un moyen de transport plus rapide et plus économique, remplaçants peu à peu les vieux tramways. La dernière rame de tram circulera le 30 avril 1949[1],[2].

Un nouveau tramway est inauguré le 25 juin 2011. Les rames, parfois appelées « tramway arc-en-ciel », possèdent deux alimentations électriques, l'une traditionnelle (aérienne) et l'autre en alimentation par le sol (APS), permettant ainsi de passer de l'une à l'autre en fonction des aménagements des voies. Le réseau ne comporte alors qu'un seul tracé, la ligne A. Cette liaison Nord-Sud se compose de 12,3 km de rails, d'Avrillé à Angers-La-Roseraie, en passant par le centre-ville, et de 25 stations. Bois du Roy, Plateau Mayenne, Verneau, Berges de la Maine, Ralliement, Maison bleue, Haras, La Roseraie, sont autant de noms qui ponctuent ses arrêts[3],[4],[5],[6].

La fréquentation 2014 de la ligne A du tramway d'Angers est de 8,5 millions de voyages effectués[6].

Un chantier de trois nouvelles lignes est lancé en août 2017 : évolution du tracé de la ligne A, desserte de l'agglomération d'ouest en est (Belle-Beille, Monplaisir) par une nouvelle ligne, et une troisième ligne reliant le quartier de Belle-Beille à celui de la Roseraie[7].

Le nouveau tracé de la ligne A est aménagé dans le centre-ville d'Angers, entre le campus Saint-Serge et l'hôtel de ville, contournant l'hyper-centre et ne desservant plus la place centrale de la ville. Après plus de deux années de chantier, il est mis en service le 4 janvier 2021. Une navette est mise en place pour relier la place Molière, la place du Ralliement et la station Foch-Maison bleue[8],[9].

Ligne A (2011-2020)

Noms des stations de la ligne A du tramway d'Angers[10],[11] :

  • Avrillé - Ardenne : Situé au nord du centre-ville d'Avrillé, le Chemin Ardenne évoque le massif montagneux et forestier à cheval sur deux pays, la France et la Belgique.
  • Bascule : Situé au nord du centre-ville, sur l'avenue Pierre Mendès France et à proximité de la place de la Bascule, ce nom évoque les systèmes de levage et de balance.
  • St Gilles : Située en centre-ville d'Avrillé, l'actuelle église Saint-Gilles date de 1983, construite à l'emplacement d'une église néo-gothique du XIXe siècle.
  • Acacias : Secteur du centre-ville d'Avrillé, la place des Acacias évoque des arbres et arbustes à fleurs jaunes.
  • Bois du Roy : Situé au sud d'Avrillé, le quartier du Bois du Roy est connu pour sa zone commerciale. Ce lieu était autrefois en partie boisé de chênes, vestiges du Bois-du-Roi, ancienne grande forêt de la Haye.
  • Plateau Mayenne : Situé au sud-est de la ville d'Avrillé, le nouveau quartier du Plateau de la Mayenne s'est développé sur le périmètre de l'ancien aérodrome.
    Partagé entre les Hauts de Saint-Aubin à Angers et la commune d'Avrillé, le plateau surplombe la Mayenne.
  • Terra Botanica : Situé en partie sur l'ancien emplacement de l'aérodrome d'Avrillé, Terra Botanica est un parc angevin dédié à l'univers du végétal ouvert en avril 2010.
    « Terra Botanica » ? Du latin terra (terre) et du grec botanica (science des herbes).
  • Verneau : Situé au nord d'Angers, dans les Hauts de Saint-Aubin, le quartier Verneau a été urbanisé dans les années 1970. Auparavant dénommé quartier Langlois, la caserne Verneau y est installée en 1947 ; du nom du général Jean-Édouard Verneau (1890-1944), officier du génie et un des fondateurs de l'Organisation de résistance de l'Armée (O.R.A.) durant la Seconde Guerre mondiale.
  • Jean Moulin : Situé au nord d'Angers dans le quartier des Capucins (Hauts de Saint-Aubin), la place fait référence à Jean Moulin (1899-1943), préfet et résistant français qui dirigea le Conseil national de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.
    On trouve à proximité le pont Jean-Moulin, inauguré en juillet 1989, qui traverse la Maine près de l'île Saint-Aubin.
  • Capucins : Situé au nord d'Angers, le quartier des Capucins est la partie la plus ancienne des Hauts de Saint-Aubin, dans lequel était installé le couvent des Capucins fondé en 1597.
    « Capucins » ? Nom qui était donné aux religieux catholiques issus des réformes de l'ordre de saint François d'Assise, dont les frères mendiants se caractérisaient par un aspect pauvre et austère.
  • CHU - Hôpital : Arrêt du Centre hospitalier universitaire d'Angers.
  • Berges de Maine : La Maine est une rivière qui traverse la ville d'Angers, du nord-est au sud-ouest. Elle ne s'écoule que sur une dizaine de kilomètres avant de rejoindre la Loire à La Pointe.
    Les berges de la Maine constituent un espace situé sur les rives de la Maine à Angers, entre l'île Saint-Aubin et le lac de Maine[12].
  • St Serge - Université : Situé au nord du centre-ville d'Angers, la place Saint-Serge se situe dans le quartier Ney Chalouère. Sa dénomination est liée à l'ancienne abbaye Saint-Serge, fondée au VIIe siècle et remaniée au XVe. On trouve à proximité la zone industrielle Saint-Serge et le marché d'intérêt national (MIN).
  • Molière : Cette place du centre-ville d'Angers se situe à proximité des voies sur berges de la Maine. Son nom fait référence à Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673), dit Molière, auteur et comédien qui s'est illustré au début du règne de Louis XIV[13].
  • Ralliement : Cette place d'Angers, la plus connue, se situe en plein centre de la ville. Entièrement piétonne depuis 2010, on y trouve le Grand Théâtre, des commerces et de nombreux cafés et restaurants.
    Pourquoi « Ralliement » ? Situé au cœur de la ville, c'est un point central de l'agglomération.
  • Foch - Maison Bleue : La Maison bleue est le nom d'un immeuble d'Angers, situé à l'angle de la rue d'Alsace et du boulevard Foch. Construit en 1929, il a été classé Monument historique en 1998.
    Pourquoi « Maison bleue » ? La façade de cette habitation est recouverte de mosaïque aux teintes bleues, d'où son nom.
  • Foch - Haras : Situé en centre-ville, le boulevard du Maréchal-Foch est l'une des principales voies d'Angers, prolongée au sud-ouest par la rue du Harras.
    Pourquoi « Maréchal Foch » ? Initialement dénommé boulevard de Saumur, il changea de nom en 1929 pour rendre hommage à Ferdinand Foch (1851-1929), officier durant la Première Guerre mondiale, commandant en chef des forces alliées sur le front de l'Ouest.
    Quant à la rue des haras, elle fait référence aux haras qui s'y trouvaient, acquis par le département en 1806 et transférés en 1974 au Lion-d'Angers.
  • Les Gares : Situé au sud-ouest du centre-ville dans le quartier Lafayette-Eblé, l'ensemble formé par la gare ferroviaire et la gare routière est accessible par le tramway.
    Inaugurée en 1849, la gare d'Angers-Saint-Laud est la principale gare ferroviaire d'Angers.
  • Pl. La Fayette : Située au sud du centre-ville d'Angers dans le quartier Lafayette-Eblé, la place La Fayette évoque le nom d'une personnalité de la Révolution française, Gilbert du Motier de La Fayette (1757-1834), ayant pris part à la guerre d'indépendance des États-Unis[13].
  • Strasbourg : Situé au sud du centre-ville d'Angers dans le quartier Lafayette-Eblé, le boulevard de Strasbourg fait référence à la perte de l'Alsace-Lorraine en 1870 et à l'esprit de revanche qui s'en suivit. La ville de Strasbourg est aujourd'hui la capitale de la région Alsace et le chef-lieu du département du Bas-Rhin.
  • Jean XXIII : Situé au sud d'Angers dans le quartier de La Roseraie Orgemont, l'avenue Jean XXIII fait référence à l'italien Angelo Giuseppe Roncalli (1881-1963), devenu en 1958 pape Jean XXIIII, et connu pour avoir accordé une large place aux représentants du tiers-monde.
  • Bamako : Situé au sud d'Angers dans le quartier de La Roseraie, la rue de Bamako fait référence à la capitale du Mali, pays d'Afrique de l'Ouest, jumelée avec Angers depuis 1975.
  • Jean Vilar : Situé au sud d'Angers dans le quartier de La Roseraie, le nom de la place fait référence à Jean Vilar (1912-1971), acteur et metteur en scène qui créa en 1947 le festival d'Avignon.
  • Angers - Roseraie : Situé au sud d'Angers, le quartier de La Roseraie est le plus important de la ville. Autrefois composé de terres agricoles, le début de son urbanisation date de la fin des années 1960.
    Pourquoi « La Roseraie » ? Ce nom est dû au fait que ce site était à proximité d'un jardin comportant des rosiers.

Nouveau tracé (2021)

Un nouveau tracé de la ligne A du tramway d'Angers est mis en service en janvier 2021, passant depuis les universités de Saint-Serge vers la cité des Congrès (boulevard Carnot) puis l'hotel de ville (boulevard Foch)[8].

Trois nouvelles stations font leur apparition[8],[14],[9],[11] :

  • St Serge - Université, repositionnée sur le boulevard Ayrault. Du nom de René Ayrault (1503-1561), avocat, maire d'Angers de 1556 à 1557.
  • Centre de Congrès, boulevard Carnot. Dénomination en hommage à Marie François Sadi Carnot (1837-1894), homme d'État, président de la République français assassiné en 1894.
  • Hôtel de ville, boulevard Bessonneau. Initialement dénommé boulevard de la Mairie, il est renommé en 1918 en souvenir de l'industriel angevin Julien Bessonneau (1842-1916).

Notes

Photographie en 2012 du tramway à Avrillé.
Le tramway à Avrillé

Sur le même sujet

Noms de lieux ou de personnes
Noms des rues
Noms de personnalités

Sources et annotations

  1. Sylvain Bertoldi, Les joies du tramway, de Génie à place Ney, dans Vivre à Angers 240, novembre 2000
  2. Ouest France (Arnaud Wajdzik), Au temps où le tramway circulait déjà à Angers..., 30 décembre 2009
  3. Ouest-France, L'inauguration du tramway d'Angers, 25 juin 2011
  4. Alstom, Brochure Citadis, septembre 2012
  5. Keolis Angers, Réseau IRIGO, septembre 2012
  6. a et b Le Courrier de l'Ouest, Angers. Le tramway d'Angers en quelques chiffres, 27 février 2015
  7. Ouest-France, Angers. Les nouvelles lignes du tramway, jusqu'à Belle-Beille et Monplaisir, 10 juin 2019
  8. a, b et c France 3 Pays de la Loire, Angers : la ligne A du tramway modifiée désormais sur les rails, 4 janvier 2021
  9. a et b Le Courrier de l'Ouest (Anthony Pasco), Angers : le nouveau tracé de la ligne A du tramway a été mis en service, 4 janvier 2021
  10. Keolis Angers, Plans du réseau IRIGO, septembre 2012
  11. a et b Mairie d'Angers, Dictionnaire des rues, 2012-2020
  12. IGN et BRGM, Géoportail Angers 49, septembre 2012
  13. a et b Délibération de la ville d'Angers du 11 mars 1893 autorisant l'indication de noms de rues pour « honorer la mémoire des hommes illustres de notre chère France, et de perpétuer le souvenir de ceux qui se sont distingués par des travaux considérables, des découvertes importantes, des actions d'éclat, ou qui sont morts pour la patrie ».
  14. Ouest-France (Melle-Taliane N'Goma), Angers. Pour le nouveau tracé de la ligne A, le tram s'est habillé en vert, 3 janvier 2021


kilomètres

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières