Hôpital d'Angers

De Wiki-Anjou
Centre hospitalier universitaire d'Angers
(service public)
Domaine Centre hospitalier
Périmètre Maine-et-Loire
Siège Angers
Notes Hôpital public
Situation dans le département
Situer sur OpenStreetmap
Services publics de Maine-et-Loire
Administrations et services publics

L'hôpital d'Angers est un centre hospitalier universitaire se trouvant en Maine-et-Loire. Cet établissement public de santé a été créé au XIIe siècle, associé à plusieurs hospices angevins des XVIIe et XVIIIe siècles.


Historique

Vers 1170, le sénéchal d'Anjou Étienne de Marsay[N 1] fonde l'hôpital Saint-Jean. L'établissement est desservi par des religieuses et des laïcs. Il compte 366 lits au XVIIe siècle. À la suite de problèmes financiers, la structure est réduite à 120 lits à la fin du XVIIIe. Les services et l'enseignement médical sont réorganisés au début du siècle suivant[1],[2],[N 2].

Trois hospices sont édifiés aux XVIIe et XVIIIe siècles : l'hospice des Renfermés (ou hôpital général de la Charité), qui s'occupe des nécessiteux, l'hospice des Incurables, qui abrite des malades atteints de maladie chroniques, et l'hospice des Pénitentes (ou du Refuge), qui accueille les femmes ayant mauvaise réputation. Ces trois hospices sont réunis à la Révolution et définitivement regroupés au XIXe, avec un service pour les enfants. Les bâtiments prennent alors le nom d'hospice Sainte-Marie. À partir de 1844, les aliénés sont regroupés dans le nouvel hôpital psychiatrique de Sainte-Gemmes-sur-Loire[3],[4],[5].

La pose de la première pierre d'un site unique est faite en juillet 1849 par Louis-Napoléon Bonaparte, venu à l'inauguration du chemin de fer de Paris à Angers. Les quatre établissements sont transférés par la suite dans cet ensemble, inauguré en 1854 pour l'hospice Sainte-Marie, et en 1865 pour le nouvel Hôtel-Dieu et l'école de médecine et de pharmacie. Quatre bâtiments forment une croix dont la chapelle en est le centre[6],[4],[7],[2].

Ces restructurations et la construction de nouveaux bâtiments sont à l'origine du centre hospitalier d'Angers[3].

Au début des années 1900, l'hôpital d'Angers s'agrandit et s'équipe de plusieurs services spécialisés. Sa vocation devient régionale et interrégionale. En juillet 1966, le centre hospitalier régional (CHR) devient universitaire (CHU)[5],[2].

Photographie du bâtiment de la maternité.
La maternité

Le CHU d'Angers est au début du XXIe siècle un opérateur santé majeur de la région, dont l'activité s'inscrit dans une dynamique territoriale[8]. En 2016, le centre hospitalier est intégré au groupement hospitalier de territoire (GHT) de Maine-et-Loire, structure de coopération inter-hospitalière entre onze établissements angevins[9]. En 2020, une convention Territoire universitaire de santé est signée entre le centre hospitalier et les hôpitaux de Laval (Mayenne) et du Mans (Sarthe)[10].

Le Centre hospitalier universitaire d'Angers entretient des partenariats locaux, par exemple avec le Centre de cancérologie Paul Papin[8], et nationaux, comme en 2020 où il s'associe avec l'établissement de Nice (Alpes-Maritimes) pour tester l'efficacité d'un traitement contre une maladie génétique rare, le pseudoxanthome élastique (PXE)[11].

L'établissement est primé dans les palmarès Le Point 2020 pour le traitement de 66 pathologies dans 13 spécialités médicales[12],[13]. Le site Larrey du CHU, centre de référence en infection ostéoarticulaires complexes, figure l'année suivante dans le palmarès des « meilleurs hôpitaux du monde » du magazine américain Newsweek[14].

Durant la pandémie de Covid-19, l'hôpital d'Angers est fortement sollicité, recevant aussi des malades d'autres régions[15],[16]. Durant la première vague, l'établissement initie une vaste étude sur l'hydroxychloroquine (HCQ), sujet de controverses dans le contexte de la lutte contre le coronavirus SARS-CoV-2[17].

La structure

En 2016, l'hôpital d'Angers, centre hospitalier universitaire, est un important établissement. Il compte 1 457 lits et accueille chaque année près de 73 000 patients. C'est alors le premier employeur public du département, employant 4 565 agents[18].

En 2019, le CHU d'Angers c'est 1 347 lits, 196 346 patients, 3 955 356 actes de laboratoires, 26 860 interventions chirurgicales, 102 631 passages dans les services d'urgences, 497 834 patients admis en actes et consultations externes. Son organisation compte 8 pôles hospitalo-universitaires : A Vasculaire, Hippocrate, ASUR (Anesthésie SAMU Urgences Réanimation), NVMS (Neurosciences Vieillissement Médecines et Société), Biologie-Pathologie, SIS (Signal Image Stérilisation), Femme-Mère-Enfant, Spécialités Chirurgicales. Un 9e pôle voit le jour en janvier 2020, le pôle Médico-social Saint-Nicolas[19].

Le Centre hospitalier universitaire d'Angers compte en 2020 six instances et comités : le Directoire, la Commission médicale d'établissement (CME), le Conseil de surveillance, le Comité technique d'établissement (CTE), la Commission des soins infirmiers de rééducation et médico-technique (CSIRMT) et le Comité hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSCT). Le conseil de surveillance se compose d'un collège des représentants des collectivités territoriales et de leurs groupements (Angers Loire Métropole, Département de Maine-et-Loire, Département de la Mayenne, Conseil Régional), d'un collège des représentants du personnel, d'un collège des personnalités qualifiées et des représentants des usagers, et de membres permanents (Commission médicale d'établissement, Agence régionale de la santé, Faculté de santé de l'université d'Angers). La direction générale est assurée par un directeur général et un directeur général adjoint[20].

Notes

Renseignements - Hôpital d'Angers

• CHU d'Angers, 4 rue Larrey, 49933 Angers cedex 9.
• Téléphone 02 41 35 36 37.
• Site web chu-angers.

Sur le même sujet

Groupement hospitalier de territoire
Hôpital de Segré
Centre médical de Châteauneuf-sur-Sarthe
Service départemental d'incendie et de secours
La peste à Angers de 1582 à 1584

Annotations

  1. Étienne de Marsay, sénéchal du comte d'Anjou et d'Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre, comte d'Anjou et du Maine, duc de Normandie et d'Aquitaine (voir Plantagenêt).
  2. L'Hôtel-Dieu d'Angers, ancien hôpital Saint-Jean, héberge depuis 1967 la tapisserie Le Chant du Monde de Jean Lurçat. L'édifice est classé aux Monuments historiques (PA00108887).

Sources

  1. Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. I (A-C), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1965, p. 148
  2. a, b et c CHU d'Angers, 8 siècles d'histoire, 2018-2020
  3. a et b France Archives (Service interministériel des Archives de France), Hôpitaux d'Angers : Hôtel-Dieu ou hôpital Saint-Jean-l'Évangéliste, hôpital général de la Charité ou Hospice des Renfermés,..., 11 janvier 1979, d'après Guide des Archives de Maine-et-Loire, sous la dir. de F. Poirier-Coutansais et C. Souchon (Angers), 1978
  4. a et b Olivier Biguet et Dominique Letellier-d'Espinose, Laissez-vous conter l'hôpital d'Angers, Fiches patrimoine de la ville d'Angers, 2008
  5. a et b Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), CHU d'Angers, 2017-2018
  6. T. I du dictionnaire Célestin Port, op. cit., p. 149
  7. Archives de la ville d'Angers, Almanach d'Angers 1849-1870, 2019
  8. a et b CHU d'Angers, Partenariats et coopérations, 2018-2020
  9. ARS Pays de la Loire, Groupement hospitalier de Maine-et-Loire - Convention constitutive, juin 2016
  10. Ouest-France (Stéphanie Leclerq), Laval. Une convention entre l'hôpital et le CHU d'Angers pour attirer les futurs médecins en Mayenne, 27 octobre 2020
  11. Ouest-France (Victoria Geffard), Pays de la Loire. Un essai clinique en 2021 pour tester des traitements contre une maladie rare, 26 novembre 2020
  12. Le Point, Hôpitaux et cliniques à Angers (Maine-et-Loire) - Centre hospitalier universitaire - Angers, 29 octobre 2020
  13. Ouest-France (Christina Brun), Angers. La clinique de l'Anjou, 9e, et le CHU, 17e au palmarès national du Point, 5 novembre 2020
  14. Newsweek, World's Best Hospitals 2021, mars 2021
    Le Courrier de l'Ouest (Anthony Pasco), Maine-et-Loire. La Clinique de l'Anjou et le CHU d'Angers dans le palmarès de Newsweek, 20 mars 2021
  15. Ouest-France (Benoit Robert), Coronavirus. « Face au Covid-19, notre CHU a dû se réinventer », 9 avril 2020
  16. Ouest-France, Covid-19. Le premier patient transféré de Lyon est arrivé à Angers, 27 octobre 2020
  17. Le Maine Libre (Jean-François Baron), Coronavirus. Le Mans : 40 patients seront inclus dans l'étude sur l'hydroxychloroquine, 2 avril 2020
  18. Elisabeth Verry et Catherine Rochon, Présence et action d'un service départemental d'archives en milieu hospitalier : l'expérience du Maine-et-Loire, dans La Gazette des archives, no  205, 2007-1, Les archives hospitalières : enjeux et pratiques, Journée d'études de l'AAF 2007, p. 17-25
  19. CHU d'Angers, Chiffres clés 2019, 27 juillet 2020
  20. CHU d'Angers, Qui sommes-nous, 2018-2020


tome

opus citatum (ouvrage cité)