Ludovic Ménard

De Wiki-Anjou
Ludovic Ménard
Personnalité de Maine-et-Loire
Né(e) Charles Ménard
Fonctions Ardoisier, syndicaliste
Période XIXe-XXe siècle
Note(s) Premier secrétaire de la Fédération des Ardoisiers
Aide à la rédaction
Économie de Maine-et-Loire

Né en Maine-et-Loire, Charles Ménard est un ouvrier et syndicaliste ardoisier des XIXe et XXe siècles. Il est l'un des fondateurs du syndicalisme ardoisier.


Charles Ménard, dit Ludovic Ménard, naît le 9 septembre 1855 à Saumur (Maine-et-Loire). Sa famille vit à Saumur, Angers, puis Trélazé. Il entre aux ardoisières à l'âge de onze ans comme apprenti fendeur.

À 27 ans il entre en politique et se syndicalise. À la fin du XIXe siècle le développement de l'industrie ardoisière entraîne l'essor du syndicalisme et les premières grèves. Ouvert aux idées anarchistes il oriente Angers, avec son ami André Bahonneau, vers le syndicalisme révolutionnaire. En 1904 il devient le premier secrétaire de la Fédération nationale des Ardoisiers.

On retrouve des traces de son action notamment dans la presse locale de l'époque.

Ludovic Ménard conjugue son métier de fendeur d'ardoises avec ses activités militantes jusqu'à sa mort, le 30 janvier 1935 aux Ponts-de-Cé.

Un lycée professionnel de Trélazé porte son nom.

Notes

Sur le même sujet

Ouvrier fendeur
Les ardoisières en Anjou
Les mines de Trélazé
Liste des personnalités de Maine-et-Loire
Autres personnalités

Sources et annotations

• Michel Dreyfus, Claude Pennetier et Nathalie Viet-Depaule, Visages du mouvement ouvrier, Éditions de l'Atelier, 1995, p. 12
• Jacques Maillard, Angers, XXe siècle, Ville d'Angers, 2000, p. 291
• Gérard Linden, Les mots des mines et carrières du Maine-et-Loire, Cheminements, 2004, p. 168
• Michelle Perrot, Les ouvriers en grève : France 1871-1890, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, 2013, p. 241


page