Musée d'art et d'histoire de Cholet

De Wiki-Anjou
Musée d'art et d'histoire
Thème Art et histoire
Contenus Peintures, sculptures, objets anciens
Localité Cholet
Administration Ville de Cholet
Agenda du Maine-et-Loire (49)
Loisirs et culture
Liste des musées
Agenda
Ajouter une salle ou un musée

Le musée d'art et d'histoire de Cholet est un établissement culturel angevin situé en Maine-et-Loire. Il comprend deux espaces, une galerie d'art et une galerie d'histoire, notamment dédiée aux guerres de Vendée.

Ce lieu d'exposition est labellisé « Musée de France ».


L'établissement

À la fin des années 1970, la ville de Cholet crée le musée des guerres de Vendée (1977) et le musée des arts (1979)[1]. Le fonds patrimonial est constitué grâce à l'action des membres de la Société des sciences, lettres et arts de Cholet[2]. Les deux établissements fusionnent en 1993 et s'installent avenue de l'abreuvoir, dans un ancien centre commercial, pour devenir le musée d'art et d'histoire de Cholet[3].

Le musée s'étend sur 3 000 et comprend deux collections[4] : l'une d'art (fonds XVIIIe siècle, XIXe, XXe, Pierre-Charles Trémolières, Étienne-Hippolyte Maindron, François Morellet) et l'autre d'histoire (objets anciens, des peintures, sculptures, gravures, pièces textiles, monnaies)[3]. L'établissement est labellisé « Musée de France »[5]. Des guides de l'association des Amis des musées MC2 accompagnent les visites en groupe[2].

Sa fréquentation était en 2003 de 11 176 entrées, en 2007 de 12 247, et en 2011 de 21 580[6].

La galerie d'art

L'espace d'art présente des œuvres d'artistes du XVIe au XXe siècle, comme Jean-Honoré Fragonard, Carl Van Loo, Antoine Coypel, Jean-Marc Nattier, Noël Hallé, ainsi que des Choletais Pierre-Charles Trémolières et François Morellet. On y trouve aussi une présentation de l'abstraction géométrique. Un labyrinthe de 1963 agrémente la partie contemporaine, le Labyrinthe du Groupe de Recherche d'Art Visuel (GRAV)[4],[7].

La galerie d'histoire

L'espace histoire est majoritairement dédié à la guerre de Vendée qui se déroula dans la région de 1793 à 1796, guerre civile qui opposa républicains (bleus) et royalistes (blancs) dans l'Ouest de la France. La salle des généraux Vendéens contient de grandes toiles représentant Cathelineau, Lescure, Henri de la Rochejacquelein, Charette, Bonchamps, etc[4]. Deux œuvres de David d'Angers sont également présentées, l'ensemble Tombeau du général Bonchamp de 1883 et la sculpture Joseph Bara de 1838[8], ainsi que quelques éléments de l'époque gallo-romaine, objets anciens issus de fouilles archéologiques, à la Première Guerre mondiale[4].


Quelques œuvres

Œuvres du musée inscrites au catalogue Joconde[9] :

  • Les adieux de Coriolan à sa femme, peinture du 4e quart du XVIIe siècle attribuée à Étienne Aubry (1745-1781) ;
  • Louis de Frotté (Marie Pierre Louis de Frotté, surnommé Blondel, 1766-1800, chef de la chouannerie normande), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1821) de Louise de Bouteiller ;
  • Georges Cadoudal (1771-1804, général chouan, commandant de l'Armée catholique et royale de Bretagne), peinture du 2e quart du XIXe siècle (1827) d'Amable Paul Coutan ;
  • Le comte de Précy (Louis François Perrin de Précy, 1742-1820, lieutenant-colonel de la Garde constitutionnelle du Roi), peinture du 2e quart du XIXe siècle (1829) de Jean-Joseph Dassy (1791-1865) ;
  • Charles Melchior Artus (Charles Melchior Artus de Bonchamps, 1760-1793, commandant des armées vendéennes pendant l'insurrection des royalistes), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1816) d'Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824) ;
  • Jacques Cathelineau (dit le Saint de l'Anjou, 1759-1793, généralissime des armées vendéennes), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1816) d'Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824) ;
  • François Athanase Charette de La Contrie (1763-1796, militaire ayant joué un rôle important dans la guerre de Vendée à la tête de l'Armée catholique et royale du Bas-Poitou et du Pays de Retz), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1816) de Jean-Baptiste Paulin Guérin, dit Paulin Guérin (1783-1855) ;
  • Jacques Florent Marie Guibault (marquis d'Elbee, 1752-1794, généralissime des armées de la Vendée ), peinture du 2e quart du XIXe siècle (1827) de Jean-Baptiste Paulin Guérin, dit Paulin Guérin (1783-1855) ;
  • Antoine-Philippe de La Trémoïlle (prince de Talmont, 1765-1794, commandant de la cavalerie de l'Armée Catholique et Royale), peinture du 2e quart du XIXe siècle (vers 1816) de Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833) ;
  • Henri de La Rochejaquelein (Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein 1772-1794, l'un des chefs de l'armée vendéenne au cours des batailles de la Révolution française), peinture du 1er quart du XIXe siècle (vers 1816) de Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833) ;
  • Louis de La Rochejaquelein (Louis du Vergier, marquis de La Rochejaquelein, 1777-1815, général vendéen, frère d'Henri et Auguste du Vergier de La Rochejaquelein), peinture du 1er quart du XIXe siècle (vers 1816) de Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833) ;
  • Le marquis de Lescure (Louis-Marie de Salgues, marquis de Lescure, 1766-1793, général vendéen), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1818) de Robert Jacques François Faust Lefèvre, dit Robert Lefèvre (1756-1830).
  • Le comte de Suzannet (Pierre Jean Baptiste Constant, comte de Suzannet, 1772-1815, général vendéen), peinture du 1er quart du XIXe siècle (1817) de Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1844) ;
  • Paysage avec une lavandière endormie, peinture de la 1re moitié du XVIIIe siècle.

On y trouve aussi[10] :

  • La vierge en prière, peinture du XVIIe siècle réalisée par le peintre italien Giovanni Battista Salvi (1609-1685), dit il Sassoferrato ;
  • Jeux d'enfants : le chocolat, peinture du XVIIIe siècle attribuée au peintre angevin Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) ;
  • La Vierge veillant sur le sommeil de l'Enfant, peinture de 1735-1738 de Charles-Antoine Coypel (1694-1752) ;
  • La Tragédie, peinture du XVIIIe siècle (1736), du peintre angevin Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) ;
  • Vénus allongée attire à elle l'Amour, peinture du XVIIIe siècle (1738), du peintre angevin Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) ;
  • La Musique, peinture du XVIIIe siècle exposée au Salon de 1738[11], du peintre angevin Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) ;
  • La Comédie, peinture du XVIIIe siècle exposée au Salon de 1738, du peintre angevin Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) ;
  • L'âge d'Or, peinture du XVIIIe siècle exposée au Salon de 1740, des peintres Pierre-Charles Trémolières (1703-1739) et Nicolas Delobel (1693-1763) ;
  • Un moqueur montrant du doigt, peinture réalisée aux alentours de 1793 par Joseph Ducreux (1735-1802) ;
  • Tombeau du général Bonchamp, plâtre de l'ensemble situé en l'église de Saint-Florent-le-Vieil, œuvre de 1825 du sculpteur angevin Pierre-Jean David d'Angers (1788-1856)[12] ;
  • Bara mourant (François Joseph Bara, ou Barra, 1779-1793, soldat républicain tué pendant la guerre de Vendée), modèle en plâtre de 1839 du sculpteur angevin Pierre-Jean David d'Angers (1788-1856)[13] ;
  • Jean-Pierre Travot (Jean-Pierre, baron Travot, 1767-1836, général de la Révolution et de l'Empire), sculpture, buste en Hermès de 1839 du sculpteur angevin Pierre-Jean David d'Angers (1788-1856) ;
  • Portrait de femme ou l'attente, peinture de 1886 de Georges Callot (1857-1903) ;
  • Jacques Cathelineau, modèle en plâtre de la statue du Pin-en-Mauges, du XVIIIe siècle, de Stanislas-François Biron (1849-1926) ;
  • Vue du port de Marseille, peinture vers 1900 de Joseph Garibaldi (1863-1941), dépôt de la Société des sciences, lettres et arts de Cholet en 1988 ;
  • Labyrinthe réalisé en 1963 par le groupe de recherche d'art visuel (GRAV)[7].

La documentation

Le musée comporte un centre de documentation d'environ 4 000 ouvrages, permettant de découvrir ou d'approfondir les thématiques abordées[2].

Notes

Infos pratiques

  • Horaires (2016) :
    - ouvert du mercredi au samedi et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h (sauf les 1er janvier, 1er mai, 25 décembre, et le dimanche du carnaval de jour ;
    - le dimanche de 14h à 18h ;
    - en juillet et août le musée ouvre un jour supplémentaire, le lundi.
  • Situation : Musée d'art et d'histoire, 27 avenue de l'abreuvoir, 49300 Cholet.
  • Téléphone : 02 72 77 23 22.
  • Page web : musee cholet.

Sur le même sujet

Sources et annotations

  1. Ministère de la Culture, Base Muséofile - Cholet - Musée d'Art et d'Histoire, mars 2016
  2. a, b et c Musées de Cholet (ville de Cholet), Musée d'Art et d'histoire - Plan-guide de la galerie d'Histoire, mai 2014
  3. a et b Rectorat de l'Académie de Nantes - éducation artistique et action culturelle, Musée d'art et d'histoire de Cholet, juin 2007
  4. a, b, c et d Mairie de Cholet, Le Musée d'Art et d'Histoire, mars 2016
  5. Les musées de France, Musée d'Art et d'Histoire de Cholet, mars 2016
  6. Musée de France et fréquentation, voir la page fréquentation des musées de France.
  7. a et b À propos du GRAV (Groupe de Recherche d'Art Visuel), voir la page François Morellet.
  8. Ministère de la Culture, Base Joconde (catalogue), mars 2016
  9. Ministère de la Culture, Base Joconde (catalogue) - Cholet - musée d'art et d'histoire, mars 2016
  10. Œuvres exposées au musée d'art et d'histoire de Cholet en mars 2016.
  11. Salon pour salon de peinture et de sculpture d'œuvres agréées par l'Académie des beaux-arts
  12. Tombeau du général Bonchamp par David d'Angers, voir quelques unes de ses œuvres.
  13. Bara mourant par David d'Angers, voir quelques unes de ses œuvres.


mètres carrés