Augustine Girault-Lesourd

De Wiki-Anjou
Aquarelle de 1833.

Augustine Girault-Lesourd est une artiste peintre angevine du XIXe siècle qui s'engagera pour plusieurs causes, dont l'éducation populaire et l'accès des femmes aux études médicales.


Biographie

Augustine Cavour[1] naît à Paris le 15 octobre 1810[2],[3] et porte le patronyme de sa mère, qui épouse quelques années plus tard Auguste Lesourd-Delisle qui légitime la jeune fille. Elle étudie la peinture et devient élève au Muséum d'histoire naturelle de Paris. Devenue artiste peintre, elle est primée en 1838 à une exposition à Angers et au salon des Beaux-arts de Paris[4].

Elle épouse René Girault en 1838, qui est originaire de Saint-Georges-des-Sept-Voies, où il possède une propriété à Vendor. Ils y fréquentent leur voisin Grégoire Bordillon, le chef de file des républicains d'Anjou, et le fouriériste Eugène Bonnemère, qui a des propriétés sur la même commune[4].

En 1858, la famille Girault-Lesourd effectue un voyage en Algérie, durant lequel Augustine consigne ses observations qu'elle publiera en 1860 et 1889 sous le pseudonyme d'A. Gaël. Elle s'engage en participant avec ses amis à plusieurs combats en faveur de la liberté, en participant aux débats concernant l'accès des femmes aux études médicales, en s'investissant dans les questions d'accès à l'instruction pour le plus grand nombre, etc. Militante féministe, républicaine, elle défend l'éducation populaire et celle des filles. Le couple donne pendant cinq ans à l'administration scolaire la somme de 50 francs pour un concours cantonal récompensant les meilleurs élèves des écoles communales, et met à disposition des habitants de la région les ouvrages de leur bibliothèque[4],[5],[6].

Au décès de son mari en 1882, Augustine Girault-Lesourd consacre une partie de sa fortune à la création à Angers d'un orphelinat laïc pour filles. Elle mourra quelques années plus tard à Angers, le 9 juillet 1890[4].

Ses œuvres

Plusieurs de ses œuvres sont exposées au Musée des beaux-arts d'Angers[3],[7] :

  • Portrait de Marie-Ursule Lesourd-Delisle assise à son rouet, dessin à la mine de plomb réalisé en 1837 ( inv. MA 6 R 21) ;
  • Portrait de Monsieur Lesourd Delisle, dessin au fusain réalisé en 1839 ( inv. MA 6 R 20) ;
  • Fuschia, vélin réalisé en 1918 ( inv. AMD 71 8) ;
  • Fleur de lys, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. AMD 71 9) ;
  • Deux pêches, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. AMD 71 10) ;
  • Pivoine, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. AMD 71 11) ;
  • Tulipe, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. AMD 71 12) ;
  • Pivoines et soucis, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. MTC 4067) ;
  • Tulipes aux pétales rayées, dessin à l'aquarelle réalisé en 1918 ( inv. MTC 4068).

Ouvrages rédigés par Augustine Girault-Lesourd sous le pseudonyme d'Anne Gaël :

  • Souvenirs d'Algérie. Quelques idées pratiques sur son défrichement, son assainissement, sa colonisation, Librairie de la vie morale, 1860 ;
  • La femme médecin, sa raison d'être au point de vue du droit, de la morale et de l'humanité, Dentu (Paris), 1868 ;
  • En Algérie, Librairie centrale des publications populaires (Paris), 1881.

Notes

Sur le même sujet

Marie-Euphrasie Pelletier
Germaine Canonne
Christine Brisset
Artistes peintres angevins

Sources et annotations

  1. Girault-Lesourd, Augustine (1810-1890)
  2. Bibliothèque nationale de France (BnF), Notice d'autorité - Girault, Madame (1810-18..), février 2001
    Agence bibliographique de l'enseignement supérieur (ABES), Girault, Augustine (1810-1890), Identifiant IdRef 204433398
  3. a et b Ministère de la Culture, Base Joconde (collections des musées de France) - GIRAULT Augustine, 2010
  4. a, b, c et d Pierre Mercklé & Association d'études fouriéristes (Marie-Françoise Bastit-Lesourd), Girault-Lesourd, Augustine (Héloïse), pseudonyme Mme A. Gaël, janvier 2014
  5. Danièle Sallenave, L'églantine et le muguet, Éditions Gallimard, 2018, p. 24, 467-468
  6. Archives municipales de la ville d'Angers (Sylvain Bertoldi), Au Père-Lachaise angevin : le cimetière de l'Est (Héloïse-Augustine Lesourd-Delisle), dans Vivre à Angers 220, novembre 1998
  7. Jules Daubain (dir.), Notice des peintures et sculptures du musée d'Angers et description de la galerie David, P. Lachèse, Belleuvre et Dolbeau, 1870, p. 45


numéro

Bibliothèque nationale de France

page