Germaine Canonne

De Wiki-Anjou
Photographie de Germaine Canonne.

Germaine Canonne est une femme politique angevine qui fut la première femme élue du département de Maine-et-Loire.


Germaine Madeleine Gabrielle Canonne[1] naît le 26 avril 1909 dans l'Aisne à Saint-Quentin. Elle devient professeur d'Anglais puis institutrice, et arrive à Angers en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale[2],[3]. La France est libérée de l'occupation en 1944 et 1945. Le 21 avril 1944, une ordonnance du Comité français de la Libération nationale accorde dans son article 17 le droit de vote aux femmes ainsi que leur éligibilité[4].

« Lorsque dans cette France libérée, on parla d'élections municipales, mon mari m'encouragea vivement à solliciter les suffrages » (G. Canonne)[5].

Germaine Canonne se présente aux élections de 1945 sur la liste de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) ; aux municipales d'Angers où elle est élue le 13 mai, puis aux élections départementales où elle l'est aussi le 30 septembre dans le canton d'Angers-Sud. C'est la première femme élue à la ville d'Angers et au département de Maine-et-Loire ; seule femme élue au conseil général sur neuf candidates. Active conseillère municipale et conseillère générale, à la ville et au département elle est chargée des affaires sociales. À Angers, elle crée la première crèche de la ville, le premier foyer des « vieux travailleurs » et œuvre à la suppression des maisons de tolérance[2],[6],[7],[8],[9].

« Je voudrais dissiper l'inquiétude de quelques-uns qui peut-être hésitent encore à placer leur confiance dans une femme. La femme je le sais a des programmes d'action bien définis ; elle doit fonder un foyer, élever ses enfants (…). Ce sont des tâches bien absorbantes qui ne lui permettent pas de s'occuper de politique, allez-vous dire. Mes chers amis, je vous répondrai tout de suite : vous ignorez le véritable sens du mot politique. Faire de la politique de nos jours ce n'est pas déserter la vie du foyer, c'est au contraire la protéger par tous les moyens. La politique n'est pas les luttes de parti et ces discussions oiseuses, mais tout simplement la bonne organisation du pays, le prix des denrées alimentaires, du pain, du lait, celui du loyer, tout ce qui est pour nous les femmes la source même de notre vie et de notre bien-être. » (G. Canonne)[10]

Germaine Canonne décède le 26 avril 2009 à Angers, à la résidence César-Geoffray. Elle aura été pionnière en politique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, au moment où les femmes accèdent à l'égalité des droits civiques[2],[3],[11].

Notes

Sur le même sujet

Bulletin angevin pour le suffrage des femmes
Seconde Guerre mondiale
Histoire du Maine-et-Loire

Sources et annotations

  1. Canonne, Germaine (1909-2009)
  2. a, b et c Sylvain Bertoldi, Germaine Canonne, première femme élue de Maine-et-Loire, dans Vivre à Angers, 333, mai 2009
  3. a et b Le Maitron dictionnaire biographique, CANONNE Germaine, Madeleine, Gabrielle, Editions de l'Atelier, décembre 2017
  4. Assemblée nationale, Chronologie du droit de vote et d'éligibilité des femmes, décembre 2017
  5. Caisse mutuelle complémentaire et d'action sociale (CMCAS) d'Anjou Maine, Magazine Connexions 32, mars 2017, p. 19
  6. L'express (Antoine Gazeau), L'Histoire ne retient que les grands hommes, 10 mai 2004
  7. Archives départementales de Maine-et-Loire, Conseillers départementaux de Maine-et-Loire de 1833 à 2015, décembre 2017
  8. (en) Bruno de Wever, ‎Herman van Goethem et ‎Nico Wouters, Local Government in Occupied Europe (1939-1945), Academia Press, 2006, p. 202
  9. Marc Bergère, Permanences et ruptures au sein du Conseil général de Maine-et-Loire (1934/1953) - Étude prosopographique des élus, dans Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, tome 103, numéro 3, 1996, p. 75
  10. Discours prononcé par Germaine Canonne pour les élections à l'Assemblée Constituante, octobre 1945, (319 J) — Archives départementales de Maine-et-Loire, Une longue conquête, le droit de vote en Anjou (1789-1945), dans les Dossiers du service éducatif, 31, septembre 2017
  11. Le Courrier de l'Ouest (Sylvain Bertoldi), Germaine Canonne ouvre la voie : Première femme élue d'Angers et du Département, Germaine Canonne est chargée des Affaires sociales, journal du 6 octobre 2019, dans la série Histoire angevine, p. 7


numéro

page