Rochefort sur Loire - Chaume

De Wiki-Anjou
Chaume
(hameau)
Département Maine-et-Loire
Territoire Saumurois
Commune Rochefort-sur-Loire
Note(s) AOC Quarts de Chaume
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Chaume est un hameau situé sur le territoire de la commune de Rochefort-sur-Loire (Maine-et-Loire), à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest d'Angers[1],[2]. On y trouve un vin réputé, le Quarts de Chaume.


Hameau de Chaume

Le hameau de Chaume se situe dans la partie Sud de la commune de Rochefort-sur-Loire, sur les coteaux bordés par le Layon (rive droite), en limite de Saint-Aubin-de-Luigné[1].

Appelé autrefois villages Les Chaumes, ce territoire relevait en partie de La Grande-Guerche (Saint-Aubin-de-Luigné), mais surtout du Ronceray par le fief de la Cour-de-Pierre (Rochefort-sur-Loire)[3].

Appellation Quarts de Chaume

L'AOC Quarts-de-Chaume[4],[5] est un vin blanc liquoreux (chemin ou pineau de la Loire) du Val de Loire qui, avec l'AOC Bonnezeaux, est l'un des crus les plus réputés de l'Anjou. Les vins sont issus de raisins récoltés à surmaturité, composés uniquement de chenin (ou pineau de la Loire)[6].

L'aire géographique de l'appellation se situe sur une petite partie de la commune de Rochefort, autour du village de Chaume (54 hectares). Sa situation climatique est particulièrement favorable, avec un fort ensoleillement, le coteau abrupt étant orienté Sud. La rivière du Layon y fait un large méandre (vallée de Bézigon) à l'origine de brouillards matinaux favorisant l'établissement de la pourriture noble[6].

En 2005, on y trouvait 19 vinificateurs (17 viticulteurs, 1 cave coopérative, 1 négociant), produisant 872 hectolitres[6].

Ce vignoble doit son nom à un usage ancien. Il s'explique par l'ancien usage selon lequel le quart de chaque récolte était dû au propriétaire des lieux, le seigneur de la Haute-Guerche (Saint-Aubin-de-Luigné)[7].

Le décret de reconnaissance de l’appellation d’origine contrôlée « Quarts de Chaume » date du 10 août 1954[5]. En 2014, le quarts-de-chaume obtient la mention grand cru[8],[9].

Appellation Chaume

L'AOC Coteaux du Layon premier cru Chaume est un vin blanc liquoreux, issu d'une dénomination géographique au cœur de l'appellation Coteaux-du-layon[10] .

Son aire géographique se situe sur une partie de la communes de Rochefort-sur-Loire, autour du village de Chaume.

D'abord AOC Coteaux-du-Layon Chaume (1950), l'appellation deviendra AOC Chaume en 2003[11], puis AOC Coteaux du Layon premier cru Chaume en 2011[12] ; appellation premier cru confirmée par une décision du Conseil d'État en 2014[13].

Cette dénomination géographique donne également des vins réputés[14].

Ces vins blancs moelleux sont idéal pour l’apéritif, ou servit avec un foie gras ou un dessert, ou bien encore un plat méditerranéen, un poisson en sauce. Certaines cuvées prestiges sont obtenues de tri de vendange (température de service 7 à 9 °C).


Photographie du hameau de Chaume à Rochefort-sur-Loire.

Notes

Quarts de chaume

  • Statut : Appellation d'origine contrôlée (AOC).
  • Appellation, dénomination : Quarts de Chaume.
  • Aire géographique, aire parcellaire délimitée : Territoire de la commune de Rochefort-sur-Loire, vignes situées dans l'aire parcellaire de production du « tènement de Chaume » notamment les lieux-dits « Les Quarts », « Les Roueres » et « Le Veau ».

Chaume

  • Statut : Appellation d'origine contrôlée (AOC).
  • Appellation, dénomination : Coteaux du Layon, Coteaux du Layon premier cru Chaume.
  • Aire géographique : Territoire de la commune de Rochefort-sur-Loire.

Homonymies géographiques

  • Chaume, ancienne commune française de Côte-d'Or ;
  • Chaume-lès-Baigneux, commune de la Côte-d'Or (région Bourgogne).

Sur le même sujet

Sources et annotations

  1. a et b IGN et BRGM, Géoportail Rochefort sur Loire, août 2012
  2. Lion1906, Distances orthodromiques (à vol d'oiseau) à partir de Rochefort, août 2012
  3. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874 1878, Édition révisée de 1965 par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt, t. 1, p. 696
  4. Legifrance, Décret n° 2011-1614 du 22 novembre 2011, relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Quarts de Chaume ».
  5. a et b Ministère de l'agriculture, Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « QUARTS DE CHAUME », homologué par le décret 2011-1614 du 22 novembre 2011, JORF du 24 novembre 2011.
  6. a, b et c Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Liste des produits - Quarts de Chaume, août 2012
  7. Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Éditions Cheminements, 2004, p. 258 et 259
  8. Vins Val de Loire (InterLoire - Interprofession des Vins de du Val de Loire), Quarts-de-chaume grand cru, 15 avril 2014
  9. Ouest-France, Les liquoreux de Loire prennent du galon, article du 14 avril 2014
  10. Ministère de l'agriculture, Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « COTEAUX DU LAYON », homologué par le décret 2011-1619 du 23 novembre 2011, JORF du 24 novembre 2011.
  11. Legifrance, Décret du 19 septembre 2003, relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Chaume-Premier cru des Coteaux du Layon ».
  12. Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Liste des produits - Chaume, août 2013
  13. Conseil d'État, Décision - N° 356103, du 26 février 2014
  14. Le Courrier de l'Ouest, Un chaume récompensé à la foire aux vins de Londres, article du 23 mai 2012


appellation d'origine contrôlée

degrés Celsius

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

tome

page

numéro

Institut national de l'origine et de la qualité