Saumurois

De Wiki-Anjou

La région du Saumurois se situe au sud de la Loire, dans la partie sud-est du Maine-et-Loire (Anjou), dans la continuité du val de Loire, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. On y trouve une grande concentration de sites troglodytes, et plus à l'ouest la vallée du Layon, territoire accidenté aux nombreux vignobles.

Le Saumurois région de Maine-et-Loire

Le pays Saumurois

Le Saumurois est la région naturelle[1] du sud-est du Maine-et-Loire, dont on peut fixer ainsi les contours :
Nord = fleuve la Loire, Est = département Indre-et-Loire, Sud = départements Deux-Sèvres et Vienne, Ouest = rivière le Layon[1],[2].

À noter que le terme « Saumurois » peut aussi se rapporter aux habitants de la commune de Saumur (homonymie), et que « Pays Saumurois » désigne également la collectivité locale syndicat mixte du Pays Saumurois (homonymie)[3].

Administrativement c'est la partie sud de l'arrondissement de Saumur, comprenant les cantons de Doué-la-Fontaine, Gennes, Montreuil-Bellay, Saumur-Nord, Saumur-Sud ; auquel il faut rajouter le canton de Thouarcé situé dans l'arrondissement d'Angers.

Cantons du Saumurois en 2014

  • Canton de Doué-la-Fontaine : Brigné, Concourson-sur-Layon, Dénezé-sous-Doué, Doué-la-Fontaine, Forges, Louresse-Rochemenier, Martigné-Briand, Meigné, Montfort, Saint-Georges-sur-Layon, Les Ulmes, Les Verchers-sur-Layon ;
  • Canton de Gennes : Ambillou-Château, Chemellier, Chênehutte-Trèves-Cunault, Coutures, Gennes, Grézillé, Louerre, Noyant-la-Plaine, Saint-Georges-des-Sept-Voies, Le Thoureil ;
  • Canton de Montreuil-Bellay : Antoigné, Brézé, Brossay, Cizay-la-Madeleine, Le Coudray-Macouard, Courchamps, Épieds, Montreuil-Bellay, Le Puy-Notre-Dame, Saint-Cyr-en-Bourg, Saint-Just-sur-Dive, Saint-Macaire-du-Bois, Vaudelnay ;
  • Canton de Saumur-Nord : Les Rosiers-sur-Loire, Saint-Clément-des-Levées, Saint-Martin-de-la-Place, Saumur ;
  • Canton de Saumur-Sud : Artannes-sur-Thouet, Chacé, Distré, Fontevraud-l'Abbaye, Montsoreau, Parnay, Rou-Marson, Saumur, Souzay-Champigny, Turquant, Varrains, Verrie ;
  • Canton de Thouarcé : Les Alleuds, Beaulieu-sur-Layon, Brissac-Quincé, Champ-sur-Layon, Chanzeaux, Charcé-Saint-Ellier-sur-Aubance, Chavagnes, Faveraye-Mâchelles, Faye-d'Anjou, Valanjou, Luigné, Notre-Dame-d'Allençon, Rablay-sur-Layon, Saint-Lambert-du-Lattay, Saulgé-l'Hôpital, Thouarcé, Vauchrétien.

Espace et territoire

Photographie de la confluence Loire-Vienne.
Confluence Loire-Vienne

Le territoire du Saumurois et celui du Layon sont situés à l'extrémité sud-ouest du Bassin parisien. Le Saumurois présente des sols à dominante calcaire (tuffeau), ainsi que des couches de falun. Avec sa vallée, cette région (Val d’Anjou méridional) rappelle la Touraine qu'elle prolonge. On y rencontre quatre types de paysages : du bocage, des forêts (telle celle de Brissac), une plaine et des coteaux.

Quatre unités paysagères composent la région naturelle du Saumurois : l'unité paysagère Le plateau Saumurois, qui englobe une grande partie de cette région, l'unité paysagère Le Val d'Anjou, au Nord, l'unité paysagère Les coteaux de l'Aubance, au Nord-Ouest, et l'unité paysagère Le couloir du Layon, à l'Ouest[4].

Dans la région saumuroise on rencontre de nombreuses troglodytes[5]. Cette partie de l'Anjou se situe dans le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Sur le département, la durée d'ensoleillement est plus élevée sur le Saumurois et le Layon, ce qui a permis le fort développement de la viticulture[6].

Les rivières le Layon, le Thouet et l'Aubance traversent ce territoire angevin[7]. Leurs vallées affirment leur individualité dans le paysage, notamment marquée par leur vignoble.

  • Le Thouet, prend sa source dans les Deux-Sèvres, et se jette dans la Loire (rive gauche[8]) à Saumur, à l'issue d'un trajet de 32 km en Maine-et-Loire.
  • L'Aubance, prend sa source dans le Saumurois, et après 35 km rejoint le Louet (rive gauche) à Denée.
  • Le Layon, prend sa source dans les Deux-Sèvres, et après un parcours de 84 km et après avoir reçu les eaux du Jeu, il rejoint la Loire (rive gauche) à Chalonnes.

La vallée du Layon, qui marque la transition entre les Mauges et le Saumurois, se situe dans une zone climatique favorable, et constitue un couloir écologique particulier où les relations sont nombreuses entre les divers écosystèmes[9].

Faune à voir sur le territoire : le Busard cendré, la Genette, le Castor d'Europe.

La ville la plus importante du Saumurois est Saumur (sous préfecture de Maine et Loire), ville qui a donné son nom à la région et dont le rayonnement dépasse les limites de l'Anjou. L'autre ville importante du Saumurois est Doué-la-Fontaine, capitale des roseraies.

Article détaillé Articles détaillés : Coteaux du Layon, Val angevin

Économie

L'agriculture du Saumurois est composée d'une céréaliculture prédominante et de vignobles dans les vallées du Thouet et du Layon. On y trouve également une géologie particulière utilisée notamment pour la culture du champignon (troglodytes)[10].

La vigne y est très présente. Certaines AOC sont propres à ce territoire, comme celles de Saumur (Cabernet de Saumur, Saumur-Champigny, Saumur mousseux, Saumur pétillant, Coteaux de Saumur), ou celles du Bonnezeaux, des Coteaux de l'Aubance, des Coteaux du Layon[11].
En Anjou, les conditions naturelles sont favorables à la viticulture. Le climat est en hiver doux et pluvieux, et ensoleillé et sec en été. Le vignoble saumurois est souvent planté sur des sols pauvres (décomposition des calcaires)[11],[10].

L'agriculture de cette région se compose également de polyculture, de cultures céréalières et de vergers. Dans le Douessin[12] on trouve également des roseraies.

Entreprises anciennes situées sur ce territoire : France Champignon.

Histoire et patrimoine

Saumur en 1880.
Saumur en 1880

Au Moyen Âge et jusqu'à la Révolution française, le pays Saumurois recouvrait le territoire de l'ancienne sénéchaussée de Saumur dont la juridiction s'étendait jusqu'à Richelieu (Indre-et-Loire) et Mirebeau (Vienne).

Au XVIIIe siècle, sous l'Ancien Régime, on divisait l'Anjou en deux parties séparées par la Loire[13]. Division du Nord de l'Anjou, le Haut Anjou comprenait notamment les villes d'Angers et de Baugé. La partie Sud, appelée Bas Anjou, comprenait les villes de Saumure, Fontevraud, Montreuil-Belle, Doué, Les Ponts-de-Cé et Brissac[14].

À la création des départements en 1790, Saumur devint chef-lieu de district puis, en 1800, chef-lieu d'arrondissement. En 1926, l'arrondissement de Baugé disparait et celui de Saumur est augmenté des cantons de Baugé, Longué-Jumelles et Noyant[15].

On trouve dans le pays Saumurois de nombreux bâtiments classés aux Monuments historiques, ainsi que plusieurs habitats troglodytes :

Culture et art de vivre

Les sites Saumurois les plus fréquentés sont le zoo de Doué, l'Abbaye royale de Fontevraud, le village troglo de Louresse-Rochemenier, le Château de Brézé, le Château-Musée de Saumur, le Musée des blindés de Saumur et le Château de Brissac[16].

On trouve dans la région plusieurs sites à visiter :

De nombreux villages y ont le label Petites cités de caractère en Anjou.

On y trouve également de nombreuses activités :

  • le zoo de Doué-la-Fontaine ;
  • des Randonnées pédestres, équestres, à vélo ou en canoës ;
  • descente de la Loire ou de la Vienne en canoë à partir de Saumur ;
  • canoë-kayak sur Le Thouet à partir de Montreuil-Bellay ;
  • l'école de parachutisme sportif de Saint-Hilaire-Saint-Florent (Saumur).

Notes

  1. a et b P.Wagret J.Boussard J.Levron S. Mailliard-Bourdillon, Visages de l'Anjou, Horizons de France, 1951
  2. Louis Poirier, Bocage et plaine dans le sud de l'Anjou, dans les Annales de Géographie, 1934, t. 43, 241, p. 22
  3. Saumurois (le) : voir dictionnaire.
  4. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine et Loire, Le Polygraphe, 2003 (voir unités paysagères)
  5. Troglodytes : type de construction creusée dans les parois de tuffeau.
  6. Comité météorologique départemental, Le Climat de Maine-et-Loire, novembre 2010
  7. ADES Sandre, Portail national d'accès aux référentiels sur l'eau, juin 2010
  8. En s'écoulant vers l'ouest, la Loire capte sur sa rive droite les rivières du nord du département et sur sa rive gauche les rivières du sud.
  9. DREAL Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource, décembre 2011
  10. a et b Le SCoT du grand Saumurois, Rapport de présentation, 22 juin 2009
  11. a et b Institut national de l'origine et de la qualité, Appellation d'origine contrôlée, juin 2010
  12. Douessin : région de Doué-la-Fontaine.
  13. Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Bibliographie historique et topographique de la France, Firmin Didot Frères, 1845
  14. L'orthographe des villes est celle de l'ouvrage de Louis Antoine Nicolle de La Croix et Barbeau de La Bruyère, Géographie moderne, Dodsley Librairie, 1784
  15. EHESS, Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui, juin 2010
  16. Voir les sites les plus visités de Maine-et-Loire.

Héritage historique et culturel, le Maine-et-Loire peut se découper en cinq pays angevins : le Baugeois, le Saumurois, les Mauges, le Segréen et la région d'Angers, auxquels on peut ajouter les spécificités de la Vallée angevine.


kilomètres

tome

numéro

page