Saint-Aubin-de-Luigné

De Wiki-Anjou
Saint-Aubin-de-Luigné
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Mauges
Commune Val-du-Layon
Note(s) Regroupement
du 31 décembre 2015
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Saint Aubin de Luigné est une ancienne commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), à 18 km au sud-ouest d'Angers[1],[2]. Son territoire se trouve dans la région des coteaux du Layon et dans la zone du Val de Loire inscrite au patrimoine mondial.

Ses habitants se nomment les Saint-Aubinois(es).


Situation administrative

Un regroupement intervient le 31 décembre 2015 entre les communes de Saint-Aubin-de-Luigné et Saint-Lambert-du-Lattay, donnant naissance à la commune nouvelle de Val-du-Layon[3]. Saint-Aubin-de-Luigné devient une commune déléguée.

Jusqu'alors elle est intégrée à la communauté de communes Loire-Layon, et se trouve dans le canton de Chalonnes-sur-Loire et l'arrondissement d'Angers.

Son code commune (Insee) est 49265 et son code postal 49190.

Un autre village du département comporte le nom de « Luigné », celui de Luigné près de Thouarcé.

Histoire et patrimoine

Photographies de Saint-Aubin.
Saint-Aubin-de-Luigné

Deux voies antiques traversaient son territoire, l'une en rive gauche de la Loire et l'autre de Chalonnes à Vihiers. Une église existe dès le début du XIe siècle, dédiée à saint Aubin, Aubin d'Angers, évêque d'Angers en 529. À la fin du XVe siècle, du charbon de terre est extrait à la Haie-Longue ; extractions minières qui se développèrent au XVIIe. Le bourg se développe le long de la rive droite du Layon. Des vignes sont cultivées à flanc de coteau et des propriétaires d'Angers y installent au XVIe siècle de jolies demeures[4].

Son territoire compte plusieurs monuments historiques, dont l'actuelle mairie située dans l'ancien presbytère, un bâtiment construit au XVIe siècle par Jean de Pontoise :

Il existe un circuit de vieilles demeures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles[6].

Au XIXe siècle on trouve des sites de production de chaux dans plusieurs endroits du département, dont à Montjean (Châteaupanne), Rochefort, Chalonnes, Saint-Aubin[7] (la Petite-Brosse) et Chaudefonds[8]. On trouve également sur Saint-Aubin une carrière de calcaire[9].

Saint-Aubin se trouve dans la zone du Val de Loire, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[10],[11].

Culture et loisirs

Diverses manifestations se déroulent dans l'année, notamment le salon estival de peinture tous les ans en juillet et août. Autrefois s'y déroulait en juillet, à partir de 1972, la Fête des vins millésimés[4].

Présence de plusieurs équipements : un espace culturel (bibliothèque), des équipements sportifs (terrain de football, société de boule de fort), et un camping situé en bord de Layon. On y pratique aussi la boule de fort.

Une nouvelle bibliothèque, intégrée aux bâtiments de la mairie, a été réalisée en septembre 2018. Elle appartient au réseau des médiathèques Aux mille et une pages, qui comprend également celles de Chaudefonds, Rochefort et Denée[12].

Quelques associations présentes sur la commune[13] :

  • L'Acompil, dont l'objet est de promouvoir les projets artistiques et culturels de ses membres ;
  • Initiatives Aubinoises, dont l'objet est d'organiser des évènements et des activités ;
  • K'Danse Aubinoise, dont l'objet est de développer la danse sur la commune ;
  • Internet et savoir vivre, dont l'objet est de promouvoir et faciliter l'usage des technologies de l'information et de la communication ;
  • Sauvegarde du cadre de vie, dont l'objet est la défense du patrimoine, et la mise en valeur de l'environnement.

Village viticole

Le village se trouve au sud de la Loire, dans la vallée du Layon, qui bénéficie de la douceur du climat angevin favorable à la culture, notamment à la viticulture[14]. Saint-Aubin-de-Luigné se situe dans l'appellation des Coteaux-du-Layon (AOC)[15], appelation dont l'aire géographique s'étend sur les communes de Aubigné-sur-Layon, Beaulieu-sur-Layon, Bellevigne-en-Layon, Brigné, Chalonnes-sur-Loire, Champ-sur-Layon, Chanzeaux, Chaudefonds-sur-Layon, Cléré-sur-Layon, Concourson-sur-Layon, Faveraye-Mâchelles, Faye-d'Anjou, La Fosse-de-Tigné, La Jumellière, Martigné-Briand, Nueil-sur-Layon, Passavant-sur-Layon, Rablay-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubin-de-Luigné, Saint-Georges-sur-Layon, Tancoigné, Terranjou, Tigné, Trémont, Val-du-Layon, Les Verchers-sur-Layon. Ce vignoble angevin de vin blanc liquoreux est implanté sur des coteaux dont l'exposition permet l'obtention de vendanges surmûries[16].

Commune du Layon

Venant du village voisin de Saint-Lambert-du-Lattay, la rivière le Layon traverse son territoire.

Une partie de l'histoire du village a subi l'influence de cette rivière. Au milieu du XVIIIe siècle un projet concernant l'aménagement du Layon voit le jour, qui est canalisé quelques temps plus tard. Il est alors utilisé pour le transport de vins, minerais et autres produits de la région[17]. La rue principale de la commune, dénommée « rue du canal de Monsieur », marque l'empreinte de cette histoire.

Espace et territoire

Saint-Aubin-de-Luigné s'étend sur 15,19 km² (1 519 hectares) sur une partie basse (vallée du Layon, alt. mini 12 mètres) et une partie haute (coteaux du Layon, alt. maxi 104 mètres)[18], et se situe sur les unités paysagères du plateau des Mauges, du couloir du Layon et de la Loire des promontoires[19]. Plusieurs points de vue sont présents sur son territoire, dont un panorama sur la vallée du Layon au moulin Guérin et un panorama sur la vallée de la Loire à la Corniche Angevine (site protégé), où se trouve la chapelle Notre-Dame de Lorette. La commune est dans la zone Natura 2000 de la vallée de la Loire entre Nantes et Les Ponts-de-Cé, zone de 90 kilomètres le long de la vallée pour la préservation de la diversité biologique s'intégrant dans l'entité écologique du bassin de la Loire[20]. La zone de la Vallée du Layon est classée espace naturel sensible (ENS)[21].

Les communes les plus proches sont Chaudefonds-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire, Saint-Lambert-du-Lattay, La Possonnière et Béhuard[1].

Des balades ou des randonnées sont possibles à partir de Saint-Aubin : la Corniche Angevine[22] et la Haie-Longue (table d'orientation), le moulin Guérin (belvédère), les coteaux du Layon notamment au hameau Les Barres, la vallée du Layon, le circuit des vieilles demeures. Le sentier GR 3d passe par la commune. L'été, il est également possible de faire des promenades en barques sur le Layon[23].

Dans le bourg, non loin du Layon, on trouve une aire couverte de pique-nique, ainsi qu'à la Haie-Longue au bord du Louet, au port du Paty.

L'office de tourisme se trouve à Chalonnes-sur-Loire[23].

Coordonnées géographiques : 47° 19′ 43″ Nord - 0° 39′ 58″ Ouest[24].


Notes

Sur le même sujet

Saint-Aubin-de-Luigné en photos
La Haie-Longue
Les Barres (Saint-Aubin)
La Petite Brosse (Saint-Aubin)
Les carnets de tonton Louis
Monument aux morts de Saint-Aubin-de-Luigné

Sources et annotations

  1. a et b IGN et BRGM, Géoportail (Saint-Aubin-de-Luigné 49), mai 2012
  2. Lion1906, Distances à vol d'oiseau (orthodromiques), mai 2012
  3. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral Arrêté préfectoral DRCL-BCL-2015-74 du 16 novembre 2015, portant création de la commune nouvelle de Val-du-Layon — Voir création de la nouvelle commune de Val-du-Layon (2015).
  4. a, b et c Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 4, édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, H. Siraudeau, pp. 14-19
  5. a, b et c Ministère de la Culture, Architecture et patrimoine (base Mérimée), janvier 2010
  6. Le circuit des vieilles demeures [archive], janvier 2010
  7. DRAC Pays de la Loire, Fours à chaux de Montjean-sur-Loire, coll. Reflets du Conseil général de Maine-et-Loire, 24 septembre 2003
  8. Office de tourisme Loire-Layon, Monument & Petit patrimoine, mai 2015
  9. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DIDD - 2014 82, du 3 avril 2014
  10. DREAL Pays de la Loire (Ministère de l'Écologie), Données communales - 933 Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, juin 2017
  11. Mission Val de Loire, Val de Loire patrimoine mondial, janvier 2017
  12. Ouest-France, L'inauguration de la bibliothèque, 20 septembre 2018
  13. Journal officiel, Associations, février 2011
  14. BDF49, La commune de St Aubin [archive], janvier 2010
  15. Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Fiche de Saint-Aubin-de-Luigné (49), septembre 2012 — Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin et Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin Sélection de grains nobles.
  16. Décret 0272 du 24 novembre 2011 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Coteaux du Layon », JORF 0272 du 24 novembre 2011 page 19757, texte 68.
    Institut national de l'origine et de la qualité, Aire géographique - Fiche produit - Coteaux du Layon, 28 janvier 2019 (statut FR : AOC - statut CE : AOP)
  17. La rivière du Layon [archive], janvier 2010
  18. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  19. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  20. DREAL Pays de la Loire (Ministère de l'Écologie), Données communales - FR5212002 Vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et ses annexes, juin 2017 (Arrêté du préfet de la Loire-Atlantique en date du 2 décembre 2011 et du préfet de Maine-et-Loire en date du 24 novembre 2011, DREAL 2011-44/49-01)
  21. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  22. Visite de la corniche angevine [archive], janvier 2010
  23. a et b Office de tourisme Loire Layon, Commune de Saint-Aubin-de-Luigné, octobre 2012
  24. Coordonnées géographiques, voir coordonnées géographiques des communes de Maine-et-Loire.
Voir aussi les formes anciennes du nom.

Autres données

Liste des communes en 2015
Anciennes communes 2015
Altitudes en 2014
Populations 2012, en vigueur au 1er janvier 2015
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


kilomètres

Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

numéro

tome

direction régionale des Affaires culturelles

Institut national de l'origine et de la qualité

appellation d'origine contrôlée

appellation d'origine protégée