Ébourgeonnage

De Wiki-Anjou
Révision datée du 19 décembre 2020 à 07:45 par Franck-fnba (discussion | contributions) (relecture, aussi)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Parler angevin

Dictionnaire des mots de l'Anjou

Mots concernant le territoire angevin et son patois.

Aide à la rédaction


Mot angevin (dictionnaire) En langue française

ébourgeonnage

Mot

Nom commun, masculin singulier, ébourgeonnages au pluriel. Dérivé d'ébourgeonner.

Ébourgeonnage, action d'ébourgeonner, d'ôter les bourgeons superflus de la vigne ou des arbres à fruits. Synonyme d'ébourgeonnement.

Citation

Au XIXe siècle en Maine-et-Loire : « Ébourgeonnage. — Ce travail qui exige le plus grand soin, et qui le plus souvent est fait sans attention, exerce, comme la taille, une grande influence sur la production. On ébourgeonne, en mai, immédiatement avant le rabattage. » (Guillory, Culture de la vigne)

« Ébourgeonnage. — Il n'y aura jamais trop de surveillance ni de précaution dans l'ébourgeonnage. Commencez-le aussitôt que le bourgeon a acquis une longueur de 10 centimètres au plus (…) Ce travail est de rigueur et ne doit subir aucun retard. Faite tardivement, cette opération est plus longue et plus difficile, cicatrise le cep, occasionne la coulure par la perte de séve et nuit excessivement à la production.. » (Borit, Viticulture de l'Anjou)

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi épouillage, éguerter, effouillage, etc.
  • Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, t. 2, 1873
  • Dictionnaire de l'Académie française, Huitième édition, t. 1, 1932-1935
  • Dictionnaire de l'Académie française, Neuvième édition, t. 2 (E-M), Imprimerie nationale/Fayard, 2005
  • CNRS ATILF, Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL), 2012
  • Pierre Constant Guillory, Les vignes rouges et les vins rouges en Maine et Loire, Eugène Barassé libraire, 1861, p. 102
  • Eugène Borit, Viticulture de l'Anjou - Arrondissement de Saumur, Milon et fils libr.-edit., 1877, p. 82


tome