Astheûre : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(à c't'heure)
 
m (Catégorie:Locution en angevin)
 
(16 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Entête Dictionnaire}}
 
{{Entête Dictionnaire}}
  
{{-DicoAngevin-}}
+
{{-DicoAnjouPasque-}}
; à c't'heure
+
; astheûre, à c’t’heûre
  
=== Expresion ===
+
=== Locution ===
* En Anjou, pour « à cette heure ».
+
Locution adverbiale.
 +
 
 +
En Anjou, ''astheûre'' (ou ''à c't'heûre'') pour à cette heure, maintenant, actuellement. On trouve plusieurs formes : ''à c't'heûre'', ''ast'heure'' ou ''astheûre''.
 +
 
 +
Exemple : Que fais-tu à c’ t’ heure ? ([[Un sonnet en patois angevin de Ch.-L. Livet|Ch.-L. Livet]])
 +
 
 +
Également utilisé dans d'autres régions comme en Touraine, en Bretagne ou en Argonne, ainsi qu'en Belgique (Wallonie) sous la forme ''à c’t’heûre'', et au Canada (Québec) sous la forme ''astheure''.
 +
 
 +
{{Correspondance|texte=[[actuellement]], [[maintenant]]}}
 +
 
 +
=== Citation ===
 +
« Bon ! vlà côr ein’ panne, astheûre ? ça va dev’ni emmardant ! » ([[Émile Joulain|É. Joulain]])
  
 
{{-DicoNotes-}}
 
{{-DicoNotes-}}
* Charles Ménière, ''[[Dictionnaire des mots de l'Anjou/Ressources|Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes]]'', 1880
+
* Voir aussi le mot [[harsoir]], [[hiar]], [[anhuit]], [[désamain]].
 +
* Ch.-L. Livet, ''Un sonnet en patois angevin ({{XVIIs}})'', dans la ''Revue de l'Anjou et de Maine et Loire'', troisième année, tome deuxième, Libr. de Cosnier et Lachèse, 1854, p. 125 (ast' heure, à c' t' heure)
 +
* Charles Ménière, ''Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes'', Lachèse et Dolbeau,1880, p. 209 (a c-t-heure) et p. 228 (astheure)
 +
* Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, ''Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou'', Germain & Grassin, 1908, t. 1{{er}}, p. 14 (a c-t-heure), p. 54 (assheure) et p. 55 (astheure)
 +
* Dominique Fournier, ''Mots d'Galarne'', Cheminements , 1998, p. 18 (astheûre, à c't'heûre, ast'heure)
 +
 
 +
* René Coursault, ''Contes naïfs et nouvelles facétieuses - Le parler tourangeau'', Maisonneuve & Larose, 1990, p. 108 (à c't'heûre)
 +
* Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, ''Annales de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo'', 1903, p. 58 (à c't'heûre)
 +
* Louis Lallement, ''Contes rustiques et folk-lore de l'Argonne'', A. Robat, 1913 (à c't'heûre)
 +
* J.-G. Carmanne, ''Bulletin de la Société liégeoise de littérature wallonne'', volume 5, 1862, p. 90 (à c't'heûre)
 +
* Administration canadienne de l'immigration, ''Pour nos cousins de France en visite au Québec'', document de 1967 (astheure)
  
  
{{Modèle:BasPage Dictionnaire}}
+
{{BasPage Dictionnaire}}
  
[[Catégorie:Dictionnaire|a c-t-heure]]
+
[[Catégorie:Dictionnaire|a ctheure]]
[[Catégorie:Parlers de l'Anjou|a c-t-heure]]
+
[[Catégorie:Locution en angevin‎|a ctheure]]

Version actuelle datée du 7 décembre 2019 à 04:40


Parler angevin

Dictionnaire des mots de l'Anjou

Mots concernant le territoire angevin et son patois.

Aide à la rédaction


Parler angevin (dictionnaire)
 En Anjou

Entendu ici, mais pas que…
astheûre, à c’t’heûre

Locution

Locution adverbiale.

En Anjou, astheûre (ou à c't'heûre) pour à cette heure, maintenant, actuellement. On trouve plusieurs formes : à c't'heûre, ast'heure ou astheûre.

Exemple : Que fais-tu à c’ t’ heure ? (Ch.-L. Livet)

Également utilisé dans d'autres régions comme en Touraine, en Bretagne ou en Argonne, ainsi qu'en Belgique (Wallonie) sous la forme à c’t’heûre, et au Canada (Québec) sous la forme astheure.

Correspondance actuellement, maintenant.

Citation

« Bon ! vlà côr ein’ panne, astheûre ? ça va dev’ni emmardant ! » (É. Joulain)

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi le mot harsoir, hiar, anhuit, désamain.
  • Ch.-L. Livet, Un sonnet en patois angevin (XVIIe siècle), dans la Revue de l'Anjou et de Maine et Loire, troisième année, tome deuxième, Libr. de Cosnier et Lachèse, 1854, p. 125 (ast' heure, à c' t' heure)
  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau,1880, p. 209 (a c-t-heure) et p. 228 (astheure)
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin, 1908, t. 1er, p. 14 (a c-t-heure), p. 54 (assheure) et p. 55 (astheure)
  • Dominique Fournier, Mots d'Galarne, Cheminements , 1998, p. 18 (astheûre, à c't'heûre, ast'heure)
  • René Coursault, Contes naïfs et nouvelles facétieuses - Le parler tourangeau, Maisonneuve & Larose, 1990, p. 108 (à c't'heûre)
  • Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, Annales de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, 1903, p. 58 (à c't'heûre)
  • Louis Lallement, Contes rustiques et folk-lore de l'Argonne, A. Robat, 1913 (à c't'heûre)
  • J.-G. Carmanne, Bulletin de la Société liégeoise de littérature wallonne, volume 5, 1862, p. 90 (à c't'heûre)
  • Administration canadienne de l'immigration, Pour nos cousins de France en visite au Québec, document de 1967 (astheure)


page

tome