René Hodé

De Wiki-Anjou
René Hodé
Activités Architecte
Période XIXe siècle
Notes Château de Challain-la-Potherie
Personnalités de Maine-et-Loire
Personnalités
Loisirs et culture
Agenda
Aide à la rédaction.

Né en Maine-et-Loire, René Hodé est un architecte angevin du XIXe siècle à qui l'on doit plusieurs grandes demeures angevines, comme le château néo-gothique de Challain-la-Potherie.


Biographie

René Hodé[1] naît à Marans le 24 mai 1811[2]. Il est le fils de René Hodé (père), d'abord couvreur, il est chef d'une bande de chouans à Marans en 1795. Il fait soumission l'année suivante avant de reprendre les armes en 1815[3].

René Hodé, fils, entre à l'École des arts et métiers d'Angers et devient architecte. À ses débuts, la famille Turpin, propriétaire du château d'Angrie, fait naturellement appel à René Hodé. C'est en effet un familier des Turpin qui ont financé pour partie ses études aux arts et métiers. Les éléments caractéristiques du style néogothique angevin sont inaugurés ici par l'architecte, que l'on retrouvera par la suite aux châteaux de Chanzeaux ou de Challain-la-Potherie. Ce nouveau style pénètre ainsi par cette réalisation dans les châteaux de la contrée angevine[3],[4],[5].

Ce « retour au Moyen Âge » de cette première partie du XIXe siècle n'est pas propre à la région. Ce mouvement est né un peu plus tôt en Angleterre avec le gothic revival, mais il trouve une expression singulière en Anjou. Le premier apport néo-gothique en Maine-et-Loire sera celui du décorateur parisien Pierre-Luc-Charles Ciceri dans son réaménagement de la décoration intérieure du château des Dreux-Brézé entre 1838 et 1840[6].

L'architecte angevin œuvre ensuite dans différents endroits comme à Chanzeaux où il reconstruit le château, partiellement ruiné à la fin du XVIIIe siècle, selon les canons décoratifs de la fin du Moyen Âge. La bâtisse se voit hérissée de tours, d'échauguettes et de girouettes. À Challain, la comtesse de la Rochefoucauld, séduite par ces constructions nouvelles entreprend en 1846 l'édification d'un immense château. Il est conçu par l'architecte parisien Louis Visconti et exécuté par René Hodé. La démesure caractérise ce bâtiment qui compte sept niveaux et une centaine de pièces, pour une famille qui ne compte pas plus de quatre membres. À Brézé, il réalise en 1850 des agrandissements dans le même style néo-gothique[7],[4].

René Hodé participera à la construction ou la reconstruction de près d'une trentaine d'édifices comme ceux de Chanzeaux, La Potherie, La Fautrière, Brézé, en Maine-et-Loire, ou de Bourbon-Busset dans l'Allier. Beaucoup, dans le style néo-gothique[3],[7].

L'architecte décède à 63 ans le 18 octobre 1874 à Angers[2]. Il aura donné sa marque à de nombreux villages angevins au travers de leur château qu'il a édifié. La campagne angevine se couvrira de ces édifices inspirés du Moyen Âge jusqu'en 1925[6],[8].

Sa maison à Angers, qu'il a construit lui-même dans le style néo-gotique, sera détruite en 1998[8].

Œuvres architecturales

Quelques réalisations de l'architecte angevin René Hodé[9] :

  • Le château d'Angrie, premier château néogothique en Anjou édifié par René Hodé ;
  • Le château de Rouvoltz à Chaumont-d'Anjou ;
  • L'église Saint-Symphorien du Bourg-d'Iré ;
  • Le château de la Maboulière ou château du Bourg d'Iré, associé à l'architecte Cordoin ;
  • Le château de Montreuil-sur-Loir ;
  • Le château de Brézé, transformé par René Hodé ;
  • Le château de Chanzeaux, entièrement restauré et agrandi par l'architecte ;
  • Le château des Rues à Chenillé-Changé ;
  • Le château de Montsabert à Coutures, restauré au XIXe siècle par Hodé ;
  • La maison de maître de La Roche-Turpin à Angrie (1842) ;
  • Le logis du château d'Angrie (1845-1849), dans le style néogothique angevin ;
  • Le château de Challain-la-Potherie (1847-1854), ensemble de style néo-gothique ;
  • La maison appelée maison Séjourné à Vern-d'Anjou (1851) ;
  • Le presbytère de Vern-d'Anjou (1851)  ;
  • La mairie-école de Marans (1852) ;
  • Le château de la Baronnière à La Chapelle-Saint-Florent (entre 1854 et 1858), dans le style du courant troubadour ;
  • Une maison à Angers, dans l'angle des rues Bel-Air et Hippolyte-Maindron (au milieu des années 1850), dans le style architectural néo-gothique ;
  • L'aile latérale puis l'aile d'entrée du château fort Sainte-Catherine, entièrement remodelées par René Hodé dans un style néo-gothique (1855-1864) ;
  • Le château de Brignac à Seiches-sur-le-Loir (1856), représentatif du courant néo-gothique de l'époque en Anjou ;
  • La ferme dite le Domaine du château du Bourg d'Iré (1857-1862), par les architectes Cordoin et Hodé ;
  • Le château de Vernée à Champteussé-sur-Baconne, transformé par les architectes R. Hodé et A. Beignet (1860-1868) ;
  • Le château de Loiré (1862-1867), dans le style néo-gothique ;
  • Le château des Cloîtres à Chemillé, réaménagé en 1868.


Notes

Bibliographie

• Christian Derouet, L'Œuvre de René Hodé, Caisse nationale des monuments historiques et des sites (Paris), 1977, 32 pages (notice BnF no FRBNF34590051)
• Guy Massin-Le Goff, Les châteaux néogothiques en Anjou, N. Chaudun (Paris), coll. Le fond des choses, 1997, 287 pages (ISBN 978-2-35039-032-1) (notice BnF no FRBNF41020333)

Sur le même sujet

Architecture angevine
Jean Delespine (XVIe)
Roger Jusserand (XXe)
Monuments historiques de Maine-et-Loire

Sources et annotations

  1. Hodé, Frené (1811-1874)
  2. a et b Registre d'état civil - Registre des actes de décès - Mairie d'Angers - 1er arrondissement, Acte de décès 468 dressé le 19 octobre 1874 sur Archives de Maine-et-Loire (vue 128 / 199)
  3. a, b et c Célestin Port (révisé par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt, Robert Favreau et Cécile Souchon), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. II (D-M), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1978 (2e éd.), p. 282
  4. a et b Guy Massin-Le Goff, Châteaux et grandes demeures néogothiques en Anjou, dans Sociétés & Représentations, 2005/2 ( 20), p. 133-136
  5. Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Base Mérimée - Château d'Angrie (IA49002310), 2002-2012
  6. a et b Danièle Sallenave, Dictionnaire amoureux de la Loire, coll. Dictionnaire amoureux, Plon (Paris), 2014, p. 382-385
  7. a et b Des racines et des ailes : Terroirs d'excellence en Pays de la Loire, France 3, émission d'Anne-Laure Cahen et Lenni Mérat (co-production de Troisième Œil Productions et France Télévisions), diffusée le 27 avril 2022, avec la participation du photographe Alain Cassaigne
  8. a et b La Tribune de l'art (Didier Rykner), Les châteaux néogothiques en Anjou, 17 avril 2007
  9. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Hode architecte), mai 2022


Bibliothèque nationale de France

numéro

tome