Sourit'-chaude

De Wiki-Anjou


Parler angevin

Dictionnaire angevin

Mots concernant le parler angevin.

Aide à la rédaction


Patois angevin (dictionnaire) En patois angevin

sourit’-chaude

Mot

Nom commun, féminin singulier. Composé de sourit' et chaude.

En parler angevin, sourit’-chaude se dit pour désigner la chauve-souris (Chiroptera), petit mammifère volant aux ailes membraneuses. Le plus souvent le « t » se prononce fortement.

Synonyme de souris-sauve.

Traduction chauve-souris.

Patois et parler angevin (ressources) Notes

À propos de souris-chaude :

  • « Souris, s. m. ; Souritte, s. m. et f. On dit un souris, non pas, comme les poètes, du sourire d'une belle, mais du petit quadrupède rongeur qui infeste les maisons : « Un souritte, une souritte, un petit souris. » — Souritte et Souritte-chaude (voy. ci-après), sont plus usités dans l'Ouest que souris.
    Souris-chaude, souritte-chaude, souris-chauve, s. f. Chauvesouris. (Voy. Chaude-souris.)
    C'est ung poisson ayant aesles cartilagineuses (quelles sont es souris chaulves) fort longues et larges. (Rabelais, Pantagruel.)
    Je connois maint detteur qui n'est ni souris-chaure, Ni buisson, ni canard.... (La Fontaine, liv. XII, fable VII.)
    — On trouve dans Roquefort chaude-souris. (Voy. Trompe-souris.) »
    (Hippolyte-François Jaubert, Glossaire du centre de la France, Second tome, libr. Napoléon Chaix et Cie éditeurs, 1856, p. 338)
  • « Souris-chaude , B. pour Souris-chauve, Chauve-Souris. » (Pierre Abraham Jonain, Dictionnaire du patois saintongeais, L. Clouzot, 1869, p. 377)
  • « La chauve-souris (Vespertilio) Noms patois Souris-chaude ou souris-chauve (M.) » (Paul Sébillot, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne, Tome II, dans Les littératures populaires de toutes les nations, Tome X, Maisonneuve et Cie éditeurs, 1882, p. 94)
  • « En France : La chauve-souris (Genre Vespertilio , L.) s'appelle souris-chaude en Champagne, Poitou, Saintonge, Centre (Rolland Faune, I, 1), Côtes du Nord, Ille et Vilaine, Loire-Inférieure, Orne, Deux-Sèvres, Charente (…). » (Geneviève Massignon, Les parlers français d'Acadie: enquête linguistique, Tome I, C. Klincksieck, 1962, p. 256)
  • « Souris-chaude, « chauve-souris ». Les formes attestées sont chauve-souris, souris-chauve (…). Attesté dès le XIIIe s., caude soris. Souris-chaude est très largement connu des parles d'oïl et d'oc. » (Suzelle Balis, Néologie canadienne ou dictionnaire des mots créé en Canada & maintenant en vogue, Les Presses de l'Université d'Ottawa Press, 1998, p. 225)
  • « souris chaude de la vallée de la Loire » (Laurent Arthur et Michèle Lemaire, Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse, Biotope éditions, 2009)
  • Lieu-dit : plage de la Souris-Chaude, plage de l'île de La Réunion.


tome