Arrondissement de Cholet : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(compléments)
Ligne 47 : Ligne 47 :
  
 
== Au XX{{s}} ==
 
== Au XX{{s}} ==
[[Fichier:Cholet arrondissement 2012.png|thumb|upright=1|alt=Carte de l'arrondissement en 2012.|Carte de l'arrondissement en 2012.]]
+
[[Fichier:Cholet arrondissement 2012.png|thumb|upright=0.9|alt=Carte de l'arrondissement en 2012.|Carte de l'arrondissement en 2012.]]
 
Communes de l'arrondissement de Cholet<ref name="cog-2015">Insee, Code officiel géographique (COG), ''Arrondissement de Cholet (492)'', novembre 2015</ref> à la fin du XX{{s}}<ref>En 2000, regroupement des deux communes de Montigné-sur-Moine et Montfaucon-sur-Moine pour former Montfaucon-Montigné ([[Création de la nouvelle commune de Montfaucon-Montigné (2000)|voir]]).</ref> :
 
Communes de l'arrondissement de Cholet<ref name="cog-2015">Insee, Code officiel géographique (COG), ''Arrondissement de Cholet (492)'', novembre 2015</ref> à la fin du XX{{s}}<ref>En 2000, regroupement des deux communes de Montigné-sur-Moine et Montfaucon-sur-Moine pour former Montfaucon-Montigné ([[Création de la nouvelle commune de Montfaucon-Montigné (2000)|voir]]).</ref> :
 
Andrezé,
 
Andrezé,
Ligne 131 : Ligne 131 :
  
 
== Au XXI{{s}} ==
 
== Au XXI{{s}} ==
 +
En 2012, l'arrondissement compte 9 cantons
 +
([[canton de Beaupréau (ancien)|Beaupréau]],
 +
[[canton de Champtoceaux|Champtoceaux]],
 +
[[canton de Chemillé|Chemillé]],
 +
[[canton de Cholet-1 (ancien)|Cholet-1]],
 +
[[canton de Cholet-2 (ancien)|Cholet-2]],
 +
[[canton de Cholet-3|Cholet-3]],
 +
[[canton de Montfaucon-Montigné|Montfaucon-Montigné]],
 +
[[canton de Montrevault|Montrevault]],
 +
[[canton de Saint-Florent-le-Vieil|Saint-Florent-le-Vieil]])
 +
et 78 communes<ref name="cog-2012">Insee, ''Code officiel géographique (COG) - Arrondissement de Cholet (492)'', données 2012</ref>, soit une population de {{formatnum:202394}} habitants<ref>Insee, [[Population de Maine-et-Loire/2012|Recensement de la population 2012]], Limites territoriales au 1{{er}} janvier 2014 - Arrondissement de Cholet : population municipale de {{formatnum:202394}} et population totale de {{formatnum:208318}}.</ref>.
 +
 
En 2013, les communes de Chemillé et Melay se regroupent pour former Chemillé-Melay<ref>[[Création de la nouvelle commune de Chemillé-Melay (2013)]].</ref>. L'arrondissement passe alors de 78 à 77 communes<ref name="cog-2015" />.
 
En 2013, les communes de Chemillé et Melay se regroupent pour former Chemillé-Melay<ref>[[Création de la nouvelle commune de Chemillé-Melay (2013)]].</ref>. L'arrondissement passe alors de 78 à 77 communes<ref name="cog-2015" />.
  

Version du 21 novembre 2015 à 09:19

L'arrondissement de Cholet est une division administrative du département de Maine-et-Loire. Les arrondissements ont été créés en 1800, remplaçants sur le département les huit districts d'Angers, Baugé, Châteauneuf, Cholet, Saint-Florent, Saumur, Segré et Vihiers.

La sous-préfecture est d'abord installée à Beaupréau, avant d'être déplacée à Cholet en 1857.


Au XIXe siècle

Victor Levasseur (1852)

Extrait de la carte du département de Maine-et-Loire publiée par Victor Levasseur pour la première fois en 1847[1] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Segré, Beaupreau et Saumur. L'arrondissement communal de Beaupreau compte 7 cantons, 75 communes et 117 078 habitants.

Célestin Port (1874)

Extrait du dictionnaire Célestin Port (1874)[2] :

« Cholet (Arrondissement de), formant l’angle S.-O. du Département, a pour confins les arrond. d’Angers et de Saumur à l’E., les départements des Deux-Sèvres et de la Vendée au S., de la Loire-Inférieure à l’O. La Loire, qui le sépare des arrond. d’Angers et d’Ancenis, le borne vers N. dans toute sa longueur (46 kil.), en recueillant au passage l’Evre dont le bassin tout central y baigne 37 communes, — et la Divatte.

Le chemin de fer d’Angers à Niort, a été livré de la Possonnière à Cholet le 24 septembre 1866 et de Cholet à Niort le 28 décembre 1868. Il traverse à l’E. les cantons de Chemillé et de Cholet sur un parcours de 44 kil. 1/2, parallèlement aux trois grandes voies de Cholet à Segré, — de Cholet à St-Florent, — de Torfou à Ancenis qui relient les voies transversales de Saumur aux Sables, de Saumur à Nantes, de Saumur à la Varenne, de Chantoceaux à Saint-Lambert-du-Latay et de nombreuses routes secondaires.

Les forêts de Vézins, de Nuaillé, au S.-E., de Leppo, de la Foucaudière, du Parc, an N.-O., y couvrent encore 3,145 hect. ; mais des vastes landes d’il y a 50 ans aucun terrain n’est plus laissé en friche, qu’il soit possible de cultiver.

La superficie totale mesure 161,786 hect. et se divise en sept cantons : Beaupréau, Chantoceaux, Chemillé, Cholet, St-Florent, Montfancon et Montrevault, comprenant 80 communes et 89 paroisses, et une population de 74,670 hab. en l’an IX, — de 97,783 h. en 1821, — de 104,947 hab. en 1831, — de 110,071 hab. en 1841, — de 121,375 hab. en 1851, — de 127.926 hab. en 1861, — de 129,284 hab. en 1866, — de 125,774 hab. en 1872, — en progression continue et rapide.

C’est l’arrondissement, après celui d’Angers, où la population est le plus dense, 79 hab. par kil. carré, — Angers 105, — la France, 69.

En 1790 il forma les deux Districts de Saint-Florent-le-Vieil et de Cholet. La loi du 28 pluviôse an VIII le répartit en 75 communes et 15 cantons, réduits au nombre actuel par le décret consulaire du 27 brumaire an X.

La Sous-Préfecture, installée tout d’abord pour des raisons politiques à Beaupréau, réclamée depuis la Révolution de 1830 par Cholet, décrétée par le gouvernement provisoire en 1848, n’y a été transférée que par un décret impérial du 16 novembre 1857, mesure qu’a complétée la translation du Tribunal civil, par décret du 7 juillet 1859, contre l’avis formel du Gonseil général (30 mars 1858), qui 25 ans plus tôt l’avait à quatre reprises sollicitée (1832-1839).

Sous-Préfets : baron Tharreau, 16 novembre 1857, nommé le 14 décembre 1860 à Sedan. — De Thézillat, 14 décembre 1860, non acceptant. — Vicomte de Bony, 23 janvier 1861. — De Marbotin-Sauviac, 19 septembre 1862, nommé le 23 mars 1867 secrétaire général des Bouches-du-Rhône. — Guerbois, 23 mars 1867, nommé le 11 décembre 1867 sécrétaire général de l’Isère. — Comte de l’Angle-Beaumanoir, 11 décembre 1867, nommé le 16 mars 1870 sous-préfet de Coutances. — De Vaissière, 16 mars 1870. —Villedieu, septembre 1870. — Dugué, 13 octobre 1870. — Paul Boiteau, installé le 31 mai 1871, appelé le même jour à la sous-préfecture de Neufchâtel. — Du Chevalard, 31 mai 1871, nommé le 14 juin 1871 sous-préfet de Thiers. — Alphonse Boby de la Chapelle, 14 juin 1871, en fonctions, mars 1874. »

Jules Verne (1876)

Extrait de la géographie de la France de Jules Verne (1876)[3] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Cholet, Saumur et Segré. L'arrondissement de Cholet comprend 7 cantons et 80 communes.

E. Milon (1889)

Extrait de la notice sur la ville de Segré de E. Milon (1889)[4] :

Le département compte cinq arrondissements : Angers, Baugé, Cholet, Saumur et Segré. L'arrondissement de Cholet comprend 7 cantons et 80 communes.

Au XXe siècle

Carte de l'arrondissement en 2012.
Carte de l'arrondissement en 2012.

Communes de l'arrondissement de Cholet[5] à la fin du XXe siècle[6] : Andrezé, Beaupréau, Beausse, Bégrolles-en-Mauges, La Boissière-sur-Èvre, Botz-en-Mauges, Bourgneuf-en-Mauges, Bouzillé, Les Cerqueux, Champtoceaux, Chanteloup-les-Bois, La Chapelle-du-Genêt, La Chapelle-Rousselin, La Chapelle-Saint-Florent, Chaudron-en-Mauges, La Chaussaire, Chemillé, Cholet, Cossé-d'Anjou, Drain, Le Fief-Sauvin, Le Fuilet, Gesté, Jallais, La Jubaudière, La Jumellière, Landemont, Liré, Le Longeron, Le Marillais, Maulévrier, Le May-sur-Èvre, Mazières-en-Mauges, Melay, Le Mesnil-en-Vallée, Montfaucon-Montigné, Montjean-sur-Loire, Montrevault, Neuvy-en-Mauges, Nuaillé, Le Pin-en-Mauges, La Poitevinière, La Pommeraye, Le Puiset-Doré, La Renaudière, La Romagne, Roussay, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Christophe-du-Bois, Saint-Christophe-la-Couperie, Saint-Crespin-sur-Moine, Sainte-Christine, Saint-Florent-le-Vieil, Saint-Georges-des-Gardes, Saint-Germain-sur-Moine, Saint-Laurent-de-la-Plaine, Saint-Laurent-des-Autels, Saint-Laurent-du-Mottay, Saint-Léger-sous-Cholet, Saint-Lézin, Saint-Macaire-en-Mauges, Saint-Philbert-en-Mauges, Saint-Pierre-Montlimart, Saint-Quentin-en-Mauges, Saint-Rémy-en-Mauges, Saint-Sauveur-de-Landemont, La Salle-et-Chapelle-Aubry, La Séguinière, La Tessoualle, Tillières, Torfou, La Tourlandry, Toutlemonde, Trémentines, La Varenne, Vezins, Villedieu-la-Blouère, Yzernay. Soit 78 communes.

La sous-préfecture est située à Cholet, 30 rue Trémolière.

Au XXIe siècle

En 2012, l'arrondissement compte 9 cantons (Beaupréau, Champtoceaux, Chemillé, Cholet-1, Cholet-2, Cholet-3, Montfaucon-Montigné, Montrevault, Saint-Florent-le-Vieil) et 78 communes[7], soit une population de 202 394 habitants[8].

En 2013, les communes de Chemillé et Melay se regroupent pour former Chemillé-Melay[9]. L'arrondissement passe alors de 78 à 77 communes[5].

Notes

Sur le même sujet

Sources et annotations

  1. Carte de Victor Levasseur.
  2. Dictionnaire Célestin Port/1874 - Tome 1 - Page 699.
  3. Géographie Jules Verne - page 397.
  4. Notice sur Segré de Milon - page 10.
  5. a et b Insee, Code officiel géographique (COG), Arrondissement de Cholet (492), novembre 2015
  6. En 2000, regroupement des deux communes de Montigné-sur-Moine et Montfaucon-sur-Moine pour former Montfaucon-Montigné (voir).
  7. Insee, Code officiel géographique (COG) - Arrondissement de Cholet (492), données 2012
  8. Insee, Recensement de la population 2012, Limites territoriales au 1er janvier 2014 - Arrondissement de Cholet : population municipale de 202 394 et population totale de 208 318.
  9. Création de la nouvelle commune de Chemillé-Melay (2013).


kilomètres

habitants

heures

Institut national de la statistique et des études économiques