Borderie

De Wiki-Anjou


Parler angevin

Dictionnaire des mots de l'Anjou

Mots concernant le territoire angevin et son patois.

Aide à la rédaction


Parler angevin (dictionnaire)
 En Anjou

Entendu ici, mais pas que…
borderie

Mot

Nom commun, féminin singulier (une borderie), au pluriel borderies. Adaptation du latin médiéval borderia, dérivé de borda.

En Anjou, borderie, petite propriété rurale, petite exploitation agricole. Petite borde, petite métairie. Synonyme de biquerie, bordage, valoirie, loqueterie.

Relevé aux XIVe et XVe siècle dans des textes de l'Ouest. Se dit également en Provence.

Exemple : Les bœufs en question servaient à l'exploitation de sa borderie.

En Maine-et-Loire au XIXe siècle : « Borderie. — On nomme ainsi toute exploitation d'une superficie inférieure à six hectares (Cholet, Montfaucon). — Exploitation de moins de dix hectares (Chalonnes). ». (Robert et Gasté, Usages ruraux)

Dans le glossaire de Verrier et Onillon (t 1 p 115) : « Borderie (Mj., Fu.), s. f. — Petite propriété rurale. Cf. Borde. Syn. de Biquerie, Bordage, Valoirie, Loqueterie. Et. — C'était, proprement, la métairie annexée à la borde, qui était la maison des champs du propriétaire. Dans qqs coutumes, ce mot désigne une métairie au labourage de laquelle deux bœufs sufiisent. (L. C.) — « Je, Guillaume des Francs, escuyer, cognois et confesse et advoue à tenir. . . une borderie qui contient en soy six sexterées de terre. » (1409. — D. C.) — « Ancelin de Montjean « miles de Monte Johannis », donne à Saint-Maurille de Chalonnes une petite borderie outre Loire, « unam borderiatam parvam ultra Ligerim. » (XIe s. — Inv. Arch., H, I, p. 131, col. 1.) — « Diota, uxor Arguinnardi » se donne « in sororem », avec tous ses biens « et tertiam partem borderiœ terrœ de Roseria. « (1200, circa. Id., H, I, p. 181, col. 2.) — « Et ainsi bordage, bordelage ou borderie se disoit anciennement, quand un seigneur avoit un domaine aux champs, et il le donnait à un Laboureur pour luy et les siens, à la charge d'en payer tous les ans certaine prestation et redevance. » (Cout. de Poitou, I, p. 465, art. 178.) »

Toponyme

Nom donné à des lieux de Maine-et-Loire : La Borderie à Bourg-l'Évêque, La Grande Borderie et La Petite Borderie, closeries à Grez-Neuville ; Les Borderies, château et ferme à Chazé-sur-Argos.

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi bordage, porte-à-col, farme, closerie, parsonnier, etc.
  • Anatole-Édouard Robert et Eugène Gasté, Dictionnaire des usages ruraux et urbains de Maine-et-Loire, E. Barassé imprimeur-libraire (Angers), 1872, p. 44
  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, dans Mémoires de la Société académique de Maine-et-Loire, Lachèse et Dolbeau (Angers), t. XXXVI, 1881, p. 256
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin (Angers), 1908, t. 1er, p. 115-116
  • Dominique Fournier, Mots d'galarne : dictionnaire pour bien bagouler notre patois aujourd'hui, Cheminements (Le Coudray-Macouoard), 1998, p. 65-66
  • Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements (Le Coudray-Macouard), 2004, p. 244
  • Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, P. Lachèse, Belleuvre & Dolbeau (Angers), 1874, p. 453 (Borderie)
  • Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. I (A-C), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1965, p. 428 (Grande Borderie, Petite Borderie, Borderies)
  • Dictionnaire universel françois et latin - Dictionnaire de Trévoux, Nouvelle édition, t. 1, Cie des libraires associés, 1771, p. 968
  • Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, t. 1, 1873 (borderie)
  • Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL), borderie, 2012
  • Dictionnaire de l'Académie française, Neuvième édition, t. 2, Imprimerie nationale/Fayard, 2005 (borderie)
  • M. Ledru-Rollin, Journal du Palais présentant la jurisprudence de la cour de cassation et des cours d'appel de Paris et des départements, tome Ier de 1835 (anc. coll. 101, nouv. édit. 61), M. F.-F. Patris, 1835, p. 71 (cour d'appel de Poitiers)
  • Hippolyte-François Jaubert, Glossaire du centre de la France, libr. Napoléon Chaix et Cie (Paris), 1864, p. 91
  • Mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest, Tome XXXII, Seconde partie, année 1867, Derache libraire, 1868, p. 49
  • Monique Bourin, Villages médiévaux en Bas-Languedoc : Du château au village, Xe-XIIe siècle, L'Harmattan, 1987, p. 200
  • Brigitte Maillard, Vivre en Touraine au XVIIIe siècle, coll. Histoire, Presses universitaires de Rennes, 2003, p. 177
  • Jean Élie, Jacques Gauvain et son monde : le Poitou rural du XVIIIe siècle, Geste Éditions, 2004, p. 269
  • Raphaël Schirmer, Muscadet : histoire et géographie du vignoble nantais, Presses Univ de Bordeaux, 2010, p. 189
  • Georges Musset (avec Marcel Pellison et Charles Vigen), Dictionnaire des parlers de l'Aunis et de la Saintonge, Tome Ier (A-C), Éditions des Régionalismes, 2014 (1re édition 1929-1948 Impr. de Masson fils), p. 154


tome