Chazé-sur-Argos

De Wiki-Anjou
Chazé-sur-Argos
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Arrondissement arr. Segré-en-Anjou Bleu
Canton cant. de Segré
Intercommunalité cc Anjou Bleu Communauté
Code Insee, postal 49089, 49500
Habitants Les Chazéen(ne)s
Données locales altitudes, coordonnées, exploitations, populations, secteurs, superficies
Site web Page officielle
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Chazé-sur-Argos est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), dans le Segréen, au nord-ouest de Vern-d'Anjou et au nord-est de Candé.


Situation administrative

La commune de Chazé-sur-Argos est membre de la communauté de communes d'Anjou-Bleu-Communauté, et se trouve dans le canton de Segré-en-Anjou Bleu, après disparition de celui de Candé, et l'arrondissement de Segré-en-Anjou-Bleu.

Deux communes du Segréen portent le nom de « Chazé », Chazé-sur-Argos et Chazé-Henry.

Son code commune (Insee) est 49089 et son code postal est 49500. Les habitants se nomment les Chazéens et les Chazéennes.

Mairie : Place Saint-Julien, 49500 Chazé-sur-Argos (tél. 02 41 61 41 82, courriel chazesurargos).

Histoire et patrimoine

Le village se développe autour d'un domaine gallo-romain. Le fief est un centre qui s'étend aussi sur Sainte-Gemmes-d'Andigné, Aviré, Loiré et le Bourg-d'Iré. L'église appartient au XIe siècle au seigneur Bernier Grafin, qui la donne en 1072 à l'abbaye Saint-Serge d'Angers. Chazé-sur-Argos dépend au XVIIIe de l'élection d'Angers, du grenier à sel de Candé, et fait partie en 1788 du district de Segré[1],[2],[3],[4].

Éléments du patrimoine[5] :

  • Chapelle de l'Espérance, du XIXe siècles ;
  • Chapelle Notre-Dame, dite de la Croix-Marie, des XVIIe et XIXe siècles ;
  • Château des Peltrais, du XIXe siècle, succédant à une demeure plus ancienne ;
  • Château du Raguin (classé MH), manoir inspiré du style Renaissance avec tourelles coiffées de bulbes d'ardoises, puis château, des XVe, XVIIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles, mentionné pour la première fois en 1417[6],[7] ;
  • Église Saint-Julien des XIIe et XIXe siècles ;
  • Fermes du Launay-Rottier (XVIIe, XVIIIe et XIXe), de La Blotinière (XVIIIe et XIXe), du Jalmain (XVIIIe et XIXe), des Paillardières (XVIIIe et XIXe) ;
  • Maisons, 1 rue du 19 mars 1962 (XVIe, XVIIIe et XIXe), 8 rue du 19 mars 1962 (XVeet XIXe), 8 place de la Mairie (XVIe, XVIIIe et XIXe), 9 place Saint-Julien (XVIIe, XVIIIe et XIXe), du Saule (XVIIIe ;
  • Maison de maître, 3 et 5 route de Vern, des XVe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Maison de maître dite château des Borderies, des XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Manoir de La Chabosselais, des XVe, XVIIIe et XIXe siècles ;
  • Manoir des Chaufournais, des XVIe, XVIIIe et XIXe siècles ;
  • Manoir puis château de Raguin (classé MH), des XVe, XVIIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Moulins, dont à eau (hydrographie l'Argos, ruisseau de Biscaye) ;
  • Prieuré-cure Saint-Julien, de bénédictins puis de chanoines réguliers, grand bâtiment de plan rectangulaire du XVIIIe siècles.
Photographie de la mairie.
La mairie

Il a existé une quinzaine de moulins sur la commune, détruits pour la plupart aux XIXe et XXe siècles[8]. Une petite industrie de fabrication de chaux existait aussi au sud de la commune[4].

Loisirs et culture

Le cercle Saint-Joseph, qui compte une soixante-dizaine de sociétaires, propose des jeux de cartes et de pétanques[9]. On y trouve également une formation musicale, la fanfare Chazéenne-Lorétaine, et une compagnie théâtrale, la troupe du théâtre des Saules[10],[11]. La bibliothèque est membre du réseau Histoire de lire, constitué des cinq bibliothèques de l'intercommunalité candéenne[12].

Pendant les Journées du patrimoine de septembre 2018, le château de Raguin a organisé une exposition artistique de photographies, peintures et sculptures, et un concert de musique classique[13].

Espace et territoire

Chazé-sur-Argos se situe sur le plateau du Segréen[14]. Sa superficie est de 30,82 km² (3 082 hectares) et son altitude varie de 27 à 83 mètres[15]. Venant de Loiré, la rivière l'Argos traverse son territoire[16].

Chazé-sur-Argos est une commune rurale, où la principale activité est l'agriculture. Dans les années 1960, on y trouvait 125 exploitations (polyculture et élevage)[1].

Notes

  1. a et b Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécour), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 1, H. Siraudeau et Cie, 1965, p. 710-711
  2. Philippe Dain, Les frontières de la Cité des Andes, dans Annales de Bretagne, tome 75, numéro 1, 1968, p. 184
  3. Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Patrimoine architectural (Mérimée) - Village (IA49001854), 11 juillet 2005
  4. a et b Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Patrimoine architectural (Mérimée) - Présentation de la commune de Chazé-sur-Argos (IA49001850), 2 avril 2007
  5. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Chazé-sur-Argos), 2012
  6. Ministère de la Culture, Base Mérimée - Château du Raguin (IA49001858, PA00109038), 13 septembre 2012-15 mai 2019
  7. Patrick Planchenault, Mysterieux Haut-Anjou, 1984, p. 54
  8. Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Patrimoine architectural (Mérimée) - Moulins (IA49001852), 11 juillet 2005
  9. Ouest-France, Un nouveau président au cercle Saint-Joseph, 28 février 2018
  10. Ouest-France, Sainte-Cécile : les musiciens font « vivre la musique », 22 novembre 2017
  11. Ouest-France, La troupe de théâtre présente Quadrille, 24 mars 2017
  12. Syndicat Intercommunal du Candéen, Réseau des bibliothèques "Histoire de lire", juin 2018
  13. Le Courrier de l'Ouest, Chazé-sur-Argos Peinture et musique au château de Raguin, 12 septembre 2018
  14. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  15. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  16. Obervatoire de l'eau (Département de Maine-et-Loire), Argos (bassin de l'Oudon), 2012 — Sur ce sujet, voir la Verzée.
Voir aussi les formes anciennes du nom.


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

tome

page

Institut national de l'information géographique et forestière