Le Web Christinois - Commune de Sainte Christine

De Wiki-Anjou
Le Web Christinois - Commune de Sainte Christine
Document   Sainte Christine en Mauges
Partie   Les activités
Auteur   Le Web Christinois
Année d'édition   2015
Note(s)  

La commune de Sainte-Christine (Maine-et-Loire)

Sainte-Christine se situe au sud de la Loire (Angers Nantes) et est une composante du Pays des Mauges. La commune possède des lieux attractifs tel un labyrinthe végétal ou la randonnée du sentiers des poètes.


Page


Sainte-Christine

Commune rurale des Mauges, Sainte-Christine se trouve dans l'Ouest de la France à quelques kilomètres de Chemillé et de Cholet ...
Situation, infrastructures, histoire, monuments.

Situation, localisation

"Sainte-Christine" est un petit village français de l'Ouest de la France situé dans le département de Maine-et-Loire (49). Entouré par les communes de Neuvy-en-Mauges, Saint-Quentin-en-Mauges et Bourgneuf-en-Mauges, Sainte-Christine est située à une quinzaine de kilomètres de Chemillé, et à 25 km au nord-est de Cholet, la plus grande ville à proximité.

Le territoire de Sainte-Christine se situe à la croisée de quatre cantons : Chemillé, Saint-Florent-le-Vieil, Beaupréau et Montrevault.

Coordonnées géographiques : 47° 17′ 14″ Nord - 0° 50′ 54″ Ouest.

Le département de Maine-et-Loire (Angers) fait partie de la région Pays-de-la-Loire, et se situe à l'est de la Loire-Atlantique (Nantes).

Commune rurale de la région des Mauges, Sainte-Christine se trouve sur un haut plateau entouré de ruisseaux. Son altitude varie de 53 à 124 mètres, pour une altitude moyenne de 89 mètres, et sa superficie est de 9,52 km2 (952 hectares).

Traversée par la rivière le Jeu, on peut y découvrir dans sa vallée une grotte de pèlerinage (le petit lourdes). Les ruisseaux du Pas Chevreau et le Juret traversent également la commune.

Les Mauges sont situées à l'extrême sud-est du Massif armoricain, délimitée au nord par la Loire et au sud par le département de la Vendée. Situé entre Nantes, Angers et Cholet, le pays des Mauges est la partie angevine du bocage vendéen.

Infrastructures administratives

MAIRIE DE SAINTE-CHRISTINE

8 rue du Commerce - 49120 Ste Christine

Photographie de la mairie.

Tel 02 41 70 60 95 - Fax 02 41 70 13 42

Blason.

Nombre d'habitants : 783 (Insee 2008).

Les Christinois et Christinoises.

Superficie : 9,52 m2.

La commune fait partie de la communauté de communes de Chemillé, structure intercommunale qui regroupe 13 communes.

Syndicats de communes ou syndicats mixtes : S.M. des Mauges, SIEML, SMAEP, SIRDOMDI.

Perception : Beaupréau.

Informations du répertoire Insee :

• code géographique : 49268

• commune : Sainte Christine - 268

• région : Pays de la Loire - Nantes - 52

• département : Maine et Loire - Angers - 49

• arrondissement : Cholet - 2

• canton : Chemillé - 11

Deux autres villages français portent le nom de Sainte-Christine. L'un est situé en Vendée (commune de Benet) et l'autre dans le Puy-de-Dôme (Auvergne).

Plan

Vie locale

Cette localité dispose de plusieurs infrastructures : le village possède une école primaire (école privée mixte) ainsi que des structures d'accueil de petite enfance (Sos Nounous, 0/12 Enfance). Le centre d'accueil périscolaire fonctionne avant ou après la journée d'école, ainsi que pendant les vacances scolaires (sauf Noël) et le mercredi.

La commune dispose également d'une bibliothèque ainsi que diverses associations, dont une troupe de théâtre.

Un artiste renommé de la commune : Daniel Tremblay.

Sont également disponibles plusieurs commerces et services : épicerie poste bar brasserie tabac coiffeur garage ...

Il n'y a pas d'hôtel, les plus proches se trouvent à Montjean, Chalonnes-sur-Loire ou Chemillé. D'autres solutions d'hébergement existent : La Dube (Ste-Christine), gîte de La Hervourie (Neuvy), gîte de L'Enchaisière (La Chapelle-Rousselin), logis des Mariniers (Chalonnes) ...

La localité est desservie par une ligne d'autocar ; la ligne 18 (Angers, Montigné-sur-Moine) du réseau Anjou-Bus.

Diverses manifestations ont lieu chaque année ; notamment la très connue fête de la fouace (dernier week-end d'août). Qui dit dernier week-end d'août dit fête de la fouace. Cet étrange pain, mis à l'honneur depuis 1995 par l'Amicale Christinoise, attire chaque été plus de 15 000 visiteurs. Si la gastronomie est au cœur de ces deux jours festifs, une fête foraine, des expositions d'art, des manifestations musicales et des courses de grass-track sont aussi au rendez-vous.

Agriculture

Comme dans le reste du département, l'agriculture est présente sur le territoire. La superficie en prés est importante. L'activité agricole tient une place importante dans le Maine-et-Loire. Sa surface agricole utile représente environ 64 % du département (contre 54 % en moyenne en France).

Sur 58 établissements présents sur la commune au 31 décembre 2009, 45 % relevaient du secteur de l'agriculture, 35 % de celui du commerce, des transports et des services, 10 % de celui de la construction, 7 % du secteur de l'administration, l'enseignement et la santé, et 5 % de celui de l'industrie. À fin 2008, sur les 56 établissements présents sur le territoire, 46 % relevaient du secteur agricole et 27 % de celui du commerce et des services (source Insee). Plusieurs activités agricoles sont présentes sur le territoire communal comme la fabrique d'aliments pour bétail, l'aviculture, le négoce agricole.

À noter qu'en 2007, seul 16 % de la population active travaillait dans la commune.

Appellations présentes sur le territoire : AOC Maine-Anjou, IGP Bœuf du Maine, IGP Volailles de Cholet, IGP Volailles d'Ancenis, IGP Brioche vendéenne.

L'appellation d'origine contrôlée (AOC) est un label français qui garantit l'origine de produits alimentaires traditionnels. Il est reconnu comme faisant partie des Appellations d'origine protégée européennes (AOP). L'indication géographique protégée (IGP) est un label européen de qualité.

À voir sur la commune

À voir : château du Plantis XVe siècle, château du Martreil XIXe siècle, avec un parc végétal à visiter, église XIIe et XIXe siècle, croix commémorant le dernier combat de La Rochejaquelin, chapelles Saint-Joseph, le petit Lourdes.

Également sur la commune : la Dube, ferme accueil et pédagogique, le sentier des poètes.

À lire également

Histoire, démographie

Lieux, monuments

Activités sur la commune

L'Ilereau - Plan d'occupation des sols

L'Ilereau à Sainte Christine : un éco-quartier entre nature et centre bourg ... un quartier vert qui s'inscrit dans une démarche environnementale. Plan d'occupation des sols

Lotissement de l'Ilereau

Initié par l'ancienne équipe municipale, Sainte-Christine (Maine-et-Loire) a mis en place un éco-quartier en 2009.

Plusieurs lotissements existent sur la commune : lot. la Bretagne, 1967, lot. la Fontaine I, 1974, lot. la Fontaine II, 1978, lot. la Fontaine III, 1983. Pour faire face aux demandes de constructions, entre 2001 et 2008 la municipalité initie un projet d'éco-quartier.

L'écoquartier est un aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et de réduction de l'empreinte écologique. Très beau projet dans un cadre magnifique et calme.

Participation au concours ÉcoQuartiers 2009 du ministère de l'Écologie.

Le développement durable a pour objet de répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre ceux des générations futures. Il ne s'agit déjà plus seulement d'anticiper les problèmes mais de les résoudre.

« Dans un contexte socio-économique qui fait apparaître de façon évidente l'importance des enjeux de développement durable, la commune de Sainte Christine a eu à cœur de proposer aux habitants un cadre de vie renouvelé.

C'est donc dans un quartier qui se veut naturellement agréable et convivial que nous souhaitons accueillir des populations soucieuses du bien-être de tous et de notre avenir collectif.

Cette ambitieuse opération qui est à l'initiative de l'ancienne municipalité est une magnifique expérience à partager qui, nous le souhaitons, générera de très nombreux projets du même type. »

Maryse Sécher, maire de Sainte-Christine.

Pour plus d'informations : Mairie de Ste Christine - 8 rue du Commerce - 49120 Sainte Christine.

Urbanisme local

Septembre 2009 : Le conseil municipal a décidé de prescrire la révision sur l'ensemble du territoire communal du POS, datant de 2001. En octobre a été vu le plan départemental de l'habitat, et en novembre la consultation sur le PLU a été lancée. Pour plus d'informations, s'adresser à la mairie de Ste Christine.

Les POS disparaissent au profit des PLU : Le plan d'occupation des sols (POS) est un document d'urbanisme prévu par le droit français (loi d'orientation foncière de 1967). Sa disparition a été prévue par la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains du 13 décembre 2000, au profit des nouveaux Plans locaux d'urbanisme (PLU). Toutefois, les anciens POS subsistent et gardent toute leur validité tant qu'ils n'ont pas été transformés en PLU. Si les POS étaient initialement élaborés et approuvés par les services de l'État, la loi du 7 janvier 1983 a transféré cette responsabilité aux élus des communes.

Quant au programme local de l'habitat (PLH) c'est le principal dispositif en matière de politique du logement au niveau local : document d'observation, de définition et de programmation des investissements et des actions en matière de logement sur un territoire.

Sentier des poètes, randonnée

Le Sentier des poètes, c'est une invitation à une randonnée reposante et inspirée ...
Promenez-vous sur le chemin des poètes à Sainte-Christine.

Randonnée à Sainte-Christine

Sainte-Christine est une commune d'Anjou, qui se situe dans la région des Mauges, près de Chemillé (16 km). Au-delà de l'omniprésence de vallées encaissées, les paysages qu'on y rencontre sont mêlés de bocages et de haies vives. Traversée par la rivière le Jeu, on y rencontre aussi les ruisseaux du Pas Chevreau et le Juret.

« L'Anjou n'est pas d'une seule pièce ; il a cent paysages. » (R. Bazin)

Le sentier des poètes

Une ballade en famille et entre amis pour découvrir divers points d'intérêts de la commune. De la bibliothèque au "petit Lourdes", en passant par le lavoir, ce parcours long d'environ 10 km est jalonné sur toute sa longueur de différents panneaux composés de poèmes, choisis par les bénévoles de la bibliothèque, ou de l'histoire des lieux sur lesquels il passe.

Durée approximative : 2h30.

Distance : 10 km.

Altitude : de 92 à 115 mètres.

Départ : Mairie de Ste-Christine.

Balisage : couleur blanche.

Plan

À voir sur le parcours : la croix de combat, le château de Planty, le château du Martreil, la chapelle St Joseph.

Autorisé aux VTT, sauf accès à la grotte et aux chapelles.

La ferme de la Dube, labyrinthe végétal

Une ferme à Sainte-Christine ? ...
Rien d'original, et pourtant celle là n'est pas comme les autres ... La ferme de La Dube.

À voir à saint-Christine : la ferme de la Dube

Vous pouvez venir voyager au cœur d'une grande et superbe ferme découverte, accessible pour tous les âges. Pour une soirée, un week-end, vous pouvez louer unes des différentes salles pour une fête ou un séminaire. Sur place, se trouvent toutes les commodités souhaitées (toilettes, douches, cuisine...).

Cette exploitation se situe à Sainte-Christine, au cœur des Mauges. À la manière des gens du pays, vous serez reçus en toute simplicité et avec convivialité dans un espace de bois et verdure.

La ferme pédagogique de La Dube, accueille petits et grands dans une ferme de découverte pour ceux qui souhaitent plonger dans l'univers d'une exploitation agricole en pleine activité.

La Dube, c'est aussi la possibilité de louer des salles (90 ou 35 personnes) dans une structure toute en bois au milieu d'un espace naturel entouré de parcs d'animaux.

Pour les camping-caristes, un accueil spécifique est assuré sur l'exploitation. Six emplacements sont prévus pour recevoir les camping-caristes qui visitent la région et recherchent un endroit pour s'arrêter. Pour le rassemblement de clubs, possibilité de recevoir 20 à 30 camping-cars.

Et pendant l'été : le labyrinthe au cœur du maïs

Tout l'été du 1er juillet au 30 septembre, la ferme pédagogique de la Dube vous invite à découvrir son labyrinthe végétal. Un grand jeu pour petits et grands.

Un labyrinthe de maïs sur 8 ha divisés en plusieurs parcours :

• le parcours ludique et pédagogique autour d'une enquête qui amusera petits et grands,

• le parcours grand frisson pour les plus courageux, sans enquête mais plus difficile,

• le laby-cyclette, ouvert à tous les amateurs de vélos, pour une promenade dans le maïs avec un jeu pour se divertir.

Nouveauté 2009 : parcours de Swin-Golf

Le parcours se situe dans une prairie vallonnée et arborée de 8 ha, de quoi amuser petits et grands. La Dube met à votre disposition un parcours de 18 trous par 73 coups.

Le Swin-golf ressemble au golf à quelques différences près :

• le terrain est une prairie naturelle pour un plus grand respect de l'environnement,

• le matériel de jeu est réduit à une seule canne qui permet de s'adapter aux différents coups à jouer,

• la balle est en caoutchouc souple pour éviter tout danger sur les parcours.

Parc du Martreil, parc à l'anglaise

Situé au coeur de l'Anjou, le parc du château du Martreil (Sainte-Christine) ce sont différentes espèces d'arbres disséminés sur une superficie de 37 hectares ...

... Chênes quadricentenaires, Cormier tricentenaire, Liquidambars, Plaqueminiers et Tulipiers de Virginie, mais aussi Séquoias, Platanes d'Orient, Cèdres du Liban, Sapins d'Espagne, Calocèdre, Pins de l'Himalaya, etc. Conservé dans sa composition d'origine, ce beau parc à l'anglaise, situé à Sainte-Christine, recèle quelque 90 espèces d'arbres.

D'une superficie de 37 hectares, dont 10 de prairies, 3 de bosquets et 22 de bois avec étangs, il renferme à la fois des arbres de pays, vieux et rares, mais aussi des essences exotiques, principalement américaines.

Visites libres. Historique et plan fourni à l'entrée. Les principaux arbres sont étiquetés au pied avec leur nom botanique, leur nom français et leur pays d'origine. Ouvert tous les jours du 10 juillet au 16 août.

Un site à visiter durant les journées du patrimoine. À l'occasion des journées européennes du Patrimoine, le parc du château du Martreil ouvre ses portes pour la dernière fois de l'année. Les visiteurs se laisseront séduire par son bel étang et les bois qui l'entourent.

L'Anjou est un des centres les plus importants d'horticulture française. Les conditions naturelles y sont en effet extrêmement favorables.

Monuments sur la commune

On peut découvrir sur la commune de Sainte-Christine plusieurs lieux pittoresques, des vestiges de l'histoire de la région.
Chapelles saint-Joseph, château du Martreil, château du Plantis, croix de combat, lavoirs, moulins du Jeu…

À voir

Les chapelles Saint-Joseph

La petite en bois, érigée à la demande d'une jeune fille du village qui fonda "Les Sœurs Dominicaines de Chaudron", a plus de deux siècles. La plus grande date de 1903. À découvrir en empruntant le sentier de randonnée.

Château du Martreil 19e siècle

Domaine appartenant au XVe siècle à Louis de Beauvau, premier sénéchal (officier féodal) du Roi René. Il ne comportait en 1453 qu'une maison bourgeoise. Au XVIe siècle la maison servait de rendez vous de chasse. En 1837 le domaine est acquis par Emmanuel Clémanceau de la Lande, habitant Montjean et propriétaire de fours à chaux. Aïeul des propriétaires actuels, il entreprend l'élévation du Château, la construction des dépendances et le dessin du parc à l'anglaise.

Château du Plantis 15e et 19e siècles

Durant les guerres de Vendée le château sera incendié. En janvier 1794, le général Moulin et sa colonne bivouaquent dans les communes du château avant de repartir en direction de Cholet.

Famille Contades : a possédé ou possède encore les terres de Montgeoffroy dans la commune de Mazé, Launay dans celle de Louresse, le Plantis dans celle de Sainte-Christine, etc. Un de Contades a été gouverneur de Beaufort et maréchal de France.

Croix de Combat rappelant le dernier combat d'Henri de La Rochejaquelein, en janvier 1794.

Cette croix fut érigée dans le chemin qui lie la Métairie Neuve à la route de Neuvy, ancienne voie romaine reliant Jallais à Chalonnes sur Loire. Elle fut nommée "La Croix de Combat", pour rappeler les combats qui y furent livrés pendant la guerre de Vendée.

Église 12e et 19e siècles

Au XIIe siècle est construite une église, dédiée à Sainte Christine (1292, Sainte Crétine), aujourd'hui disparue. Avant la Révolution, Sainte-Christine est un des sièges des assises et synodes du doyenné des Mauges. La nouvelle église est construite dans le style néo-gothique du XIXe siècle (1897), avec un clocher-porche surmonté d'une flèche en pierre. L'autel, dit du rosaire, est sculpté avec des bas-reliefs.

Le petit Lourdes

Le patrimoine des Mauges atteste de l'attachement historique au fait religieux. Sainte-Christine n'échappe à la règle : le petit lourdes est une grotte érigée en 1954, année mariale, à l'initiative de l'Abbé Sauvestre. Elle fut bénie par Monseigneur Chappoulie le 10 juin 1956.

Lavoirs

Lavoir du village, en contre bas de la place et de la mairie, et lavoir de la campagne, construit en plaques d'ardoise.

Vallée et rivière du Jeu

Vallée et rivière du Jeu, qui alimentait autrefois trois moulins à farine, aujourd'hui disparus ou en ruines, ainsi qu'une usine de défilochage de chiffons de laine.

Moulin Clopeau (XVIIe siècle), moulin Turpin (XVe siècle, vallée du Jeu), et les Briffières.

Sur les communes des alentours

• Manoir de l'Aunay-Gontard du XVIIe siècle à Neuvy-en-Mauges.

• Château Le Lavouër du XVIIIe siècle à Neuvy-en-Mauges, contenant du mobilier inscrit aux monuments historiques.

• Église paroissiale du Pin-en-Mauges, comprenant des verrières classées aux monuments historiques.

• Église paroissiale Notre-Dame du XIXe siècle à Bourgneuf-en-Mauges.

Sources : Inventaires et classements du ministère de la Culture, dont base Mérimée et Monuments historiques.

À lire aussi

La commune

Histoire, démographie

La Rochejaquelein, monument

Sur la route de Ste Christine à la Jumellière, se trouve un monument édifié en souvenir d'une bataille de la guerre de Vendée

Juste après la Révolution (1789), des récoltes très mauvaises seront à l'origine de quelques têtes coupées. S'ensuit le soulèvement des chouans et la guerre de Vendée qui plongent l'Anjou dans de graves troubles.

Dans un premier temps c'est un soulèvement paysan, qui ensuite prendra la forme d'un mouvement contre-révolutionnaire. Cette guerre civile de l'Ouest de la France, opposera partisans (bleus) et adversaires (blancs) du mouvement révolutionnaire, entre 1793 et 1796. La répression des Bleus sera terrible, des colonnes infernales faisant de très nombreuses victimes.

En mars 1793, 35 000 hommes se réunissent à Chemillé pour organiser une armée. Plusieurs nobles, souvent d'anciens officiers, les rejoignent : Charette, d'Elbée, Lescure, La Rochejaquelein. Cette armée commencera par s'emparer de Chalonnes, avant-garde d'Angers. Fin mars, la « Vendée militaire » se dessine.

En octobre, La Rochejaquelein fait traverser la Loire à toutes ses troupes, 20 000 à 30 000 combattants, accompagnés 40 000 à 70 000 civils. C'est le début de la « Virée de Galerne », où cette armée se dirige vers Laval.

Le 24 janvier 1794, Henri de la Rochejaquelein est avisé de l'arrivée d'un détachement de la colonne de Cordelier (général Étienne Jean-François Cordellier-Delanoüe). Ce même jour, le général Jean-François Moulin quitte les Ponts-de-Cé avec sa colonne, et se dirige vers Saint-Laurent-de la-Plaine.

Le 25, La Rochejaquelein à la tête de 1 200 Blancs, quitte les landes de Cabournes et bouscule un bataillon de la 6e division républicaine au Moulin de Gréteau, entre Sainte-Christine et Neuvy-en-Mauges. Les bleus détalent et s'enfuient vers Saint-Laurent.

Le 27, Moulin et sa colonne reviennent de Saint-Laurent, qu'ils ont incendié, et s'installent dans les communs du château du Planty, lui aussi incendié, non sans avoir tout dévasté et massacré bon nombre d'habitants.

Sources : Le souvenir Vendéen et Mémoires de Madame de la Rochejaquelein,

Henri de la Rochejaquelein : Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein, né le 30 août 1772, à la Durbelière, près de Châtillon-sur-Sèvre (Poitou) et tué le 28 janvier 1794, à Nuaillé, est l'un des chefs de l'armée vendéenne au cours des batailles de la Révolution française.

Situation du monument : Route de Sainte Christine à la Jumellière, chemin à droite, dépasser la ferme de 200 mètres. Monument sur la gauche.

Texte de la plaque : " A la mémoire des habitants de Sainte Christine morts pour leur foi, et en souvenir de la victoire d'Henri de la Rochejaquelein le 25 janvier 1791. "

Repères historiques, démographie

Quelques éléments d'histoire de la commune. Le saviez-vous, Sainte-Christine fut chef-lieu de canton ...
Repères, administration, nom, population, démographie.

Repères historiques

On a trouvé sur Sainte-Christine quelques traces de présences préhistoriques (haches polies, silex taillés).

Deux voies antiques descendaient de Chalonnes et de Montjean. Cette dernière, passant au bourg, rejoignait la précédente en Neuvy au-dessus des Roches et un peu plus loin sur la route de Chemillé, qui lui donne son nom au XIIIe siècle, ad exitum ville Sancte Christine juxta viam Chimiliacensem.

Au Moyen Âge, le territoire formait un fief important, avec comme seigneurs Guillaume de Brézé (1435), puis Jean Turpin (1453), René Fresneau (1483), et Jean du Plantis (1484).

Aucune information sur la fondation de la paroisse, qui dépent jusqu'à la Révolution de l'abbé de St-Serge d'Angers. C'était jusqu'au XVIIe siècle un des sièges où se tenaient les assises et les synodes du Doyenné des Mauges.

Exposée par sa proximité avec la Bretagne aux ravages des faux-saulniers et des gabeloux, elle comptait en 1789, seize ménages de pauvres à la mendicité.

À la fin du XVIIIe siècle se déroula la guerre de Vendée, qui marqua de son empreinte la région des Mauges. En janvier 1794 un bataillon républicain est battu par la Rochejacquelein entre Neuvy et Sainte-Christine. Quelques jours plus tard la colonne du général Moulin (bleus) campent au château du Plantis, qui vient d'être incendié. En février, un bataillon saisit des subsistances sur la commune. En mai, les troupes de Stofflet (blancs) se replient sur Ste-Christine.

Au XIXe siècle, Sainte-Christine profite du développement de l'industrie textile. Une usine de défilochage de chiffons de laine y était implantée, alimentée par la rivière du Jeu (affluent du Layon).

S'il n'y a plus d'industrie textile sur la commune, elle est restée très présente dans la région. Également présent sur la région, la production de plantes ; Le chemillois est le premier producteur européen de plantes médicinales

Administration

Administration actuelle

• Région : Pays-de-Loire.

• Département : Maine-et-Loire.

• Arrondissement : Cholet.

• Canton : Chemillé.

Administration ancienne (1789-1857)

• Souveraineté : 1789 royaume de France, 1790 Maine et Loire.

• Département : 1790 Maine et Loire.

• District, arrondissement : 1790 district de Saint Florent le Vieil, 1800 arrondissement de Beaupreau, 1857 de Cholet.

• Canton : 1790 Sainte Christine, 1800 Chemillé.

• Municipalité : 1790 Sainte Christine.

À la fin de l'Ancien Régime, la paroisse dépendait du Doyenné de Jallais, du Grenier à sel d'Ingrandes, de l'Élection et de la Sénéchaussée d'Angers.

À la suite de la Révolution française d'importantes modifications interviendront dans la composition des élites locales : à Sainte-Christine, les commerçants traditionnellement dominants seront remplacés par des hommes de la terre. La commune restera tournée vers le commerce, ouverte sur l'extérieur et comptera un grand nombre d'artisans. Plusieurs font leur apparition sur la scène publique à l'occasion des élections de 1790 : sur 9 élus, 4 sont des nouveaux venus.

Sainte-Christine devient chef-lieu de canton, constitué des communes de Ste-Christine, St-Quentin, Neuvy, La Jummellière, Le Pin et la Poitevinière. En 1800, le canton disparait ; La commune sera alors rattachée au canton de Chemillé et à l'arrondissement de Beaupreau (Cholet en 1857).

En 1790 le maire de Sainte-Christine faisait office de juge de paix sur le canton.

Le nom de la commune

• An II : 1793 Sainte Christine.

• Bull. des Lois : 1801 Sainte-Christine.

Formes anciennes : XIe siècle, Apud Sanctam Christinam — 1211, Villa de Santa Christina — 1292, Ste Crétine — 1385, La ville de Ste Christine.

Étymologie : crétin est l'équivalent français de chrétien qui est un dérivé du mot Christ, tout comme Christine. Vierge fêtée le 24 juillet, sainte Christine subit le martyre sous l'empereur Dioclétin qui persécuta les chrétiens à partir de 303.

Il existe d'autres communes au nom de « Sainte Christine », comme par exemple dans le Puy-de-Dôme ou au Québec.

Évolution de la population (démographie)

année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
nombre 773 526 628 813 775 843 909 967
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
982 1006 943 935 869 872 841 791 742
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
661 643 638 660 536 516 522 503 460
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008
441 454 427 442 568 587 590 783

Au XVIIIe siècle, le canton de Sainte-Christine est composé de ruraux, majoritairement des paysans, métayers, closiers et journaliers, et des villageois artisans, essentiellement tournés vers la production de textile.

Métayage : type de bail rural dans lequel un propriétaire (bailleur) confie à un métayer la culture de terres en échange d'une partie de la récolte.
Closier : fermier qui s'occupe d'une closerie. Une closerie était une petite exploitation agricole (moins de 10 à 15 ha), par opposition à la métairie.

Au milieu du XIXe la commune subie de plein fouet la crise du textile, entrainant un chômage important et une chute de la population communale.

Population légale 2008 (Insee) : 783 habitants (population municipale), appelés les christinois et les christinoises, résident sur une superficie de 9,52 km² (soit 82 hab/km²). Aux 783 se rajoutent 8 de population comptée à part, soit une population totale de 791.

En 2007, 29 % de la population avait moins de 20 ans, 58 % se situait entre 20 et 64 ans, et 13 % avait 65 ans et plus (source Insee).

Autres éléments historiques

• Commune de Sainte-Christine en Mauges

• La Rochejaquelein

• La croix de combat

• Guerres de Vendée, Vendée militaire

• Les Mauges

Des ouvrages sur le sujet sont disponibles à la bibliothèque de Sainte-Christine [+] .

Ouvrages sur la commune :

Histoire de la commune de Sainte Christine de D. Couffon

Histoire de Sainte-Christine en Anjou de A. Boulestreau

Les notables des Mauges Communautés rurales et révolution de A. Rolland-Boulestreau

Les paysans des Mauges au XVIIIe siècle de RH. Andrews

L'intégration des Mauges à l'Anjou au XIe siècle de T. Véron

Les Mauges mystérieuses‎ de PL. Augereau

Sainte Christine en Mauges‎ de J. Brouard

Autres données consultées :

• Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Tome3, Lachèse et Dolbeau, 1878

• Nicolas Delahaye, Histoire de l'Anjou des origines à la veille de la Révolution française, Pays et terroirs, 2005

• P.Wagret J.Boussard J.Levron S. Mailliard-Bourdillon, Visages de l'Anjou, Horizons de France, 1951

• Louis Poirier, Essai sur la morphologie de l'Anjou méridional (Mauges et Saumurois), Annales de Géographie t.44 251, 1935

• Les Cahiers des Mauges (numéro 5), Un pays à géométrie variable, Édition Carrefour des Mauges, 2005

• Ehess, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale

• Ministère de la Culture, Architecture et patrimoine, Base Mérimée

• Institut Géographique National (IGN), données de la commune de Sainte-Christine

• Direction régionale de l'Environnement, Données environnementales, GéoSource

• Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Liste des produits par commune

• Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), Données locales

La commune en photos

  < Web Christinois     Commune     Activités     Région     À voir  

kilomètres

Institut national de la statistique et des études économiques

pour cent

appellation d'origine contrôlée

indication géographique protégée

appellation d'origine protégée

hectares

kilomètres carrés

tome

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière

Institut national de l'origine et de la qualité