Station météorologique de Maine-et-Loire

De Wiki-Anjou

Le centre Météo-France d'Angers-Beaucouzé est la station angevine qui assure la veille du temps pour le département de Maine-et-Loire, permet d'en connaitre son climat, participe au réseau d'observateurs et établit les prévisions du temps.

La station météorologique d'Angers se situe depuis janvier 2000 à Beaucouzé, après avoir été très longtemps à Avrillé.


Les premières observations

Dans la région, les plus anciennes observations pluviométriques connues remontent à 1790. Elles furent effectuées au Jardin des Plantes d'Angers par Auguste Menière.

Puis, de 1870 à 1914, Albert Cheux réalise cinq relevés quotidiens au rocher de la Baumette (Angers)[1].

La station météo d'Avrillé

Au début du XXe siècle l'aviation fait ses débuts. En 1908 l'aérodrome d'Avrillé est créé ; cette même année René Gasnier fait parler de lui. Pour répondre aux besoins des aviateurs, un poste de renseignements météorologiques voit le jour en 1935 sur l'aérodrome d'Avrillé[1]. C'est ainsi que nait la station météorologique d'Angers-Avrillé.

À la Libération, l'Office national météorologique se reconstitue. Les observations de la station météo d'Avrillé reprennent en avril 1945[1]. Les services météorologiques français seront unifiés en novembre 1945[2]. La station de Météo France d'Avrillé ouvre officiellement en 1947[3].

En 1978, la station météo rejoint un bâtiment préfabriqué dans le prolongement de l'aérogare. Le centre météorologique d'Avrillé fonctionnera jusqu'au 17 février 1999, date à laquelle un incendie détruit les locaux[1].
Quant à l'aéroport d'Avrillé, il fonctionnera jusqu'en août 1998, remplacé ensuite par celui d'Angers-Marcé (Angers Loire Aéroport).

La station météo de Beaucouzé

En janvier 2000, le centre Météo-France d'Angers quitte donc Avrillé pour s'installer à Beaucouzé. Élément de la veille météorologique mondiale, sa première fonction est d'observer le temps sur le Maine-et-Loire à l'aide d'un ensemble de stations automatiques[1].
Une station météorologique est un ensemble de capteurs qui enregistrent et fournissent des mesures physiques et météorologiques. Les variables mesurées sont la température, la pression, la vitesse et direction du vent, l'hygrométrie (humidité de l'air), la pluviométrie, la hauteur et le type des nuages, le type et l'intensité des précipitations, etc[4].

Le département compte plusieurs sites secondaires : Fontaine-Guérin (station ouverte depuis le 1er janvier 2004), Martigné-Briand (1er septembre 2003) et Cholet (1er octobre 2004)[5].

Le centre de Beaucouzé est animé par une équipe d'ingénieurs et de techniciens. L'observation du temps est assurée soit par un technicien soit par une station automatique. Les relevés permettent d'alimenter une base de données[6].

La station Météo France de Beaucouzé fête ses 70 ans en 2015. Elle relève alors quelque 400 données par jour. Ces relevés sont ensuite conservés au centre technique de Météo France Toulouse[7].

Météo France

Alors que les premiers réseaux météorologiques apparaissent au milieu du XIXe siècle, en France, le Bureau central météorologique (BCM) est créé en 1878, auquel succéderont, en 1920 l'Office national de météorologie, en 1945 la Météorologie nationale et en 1993 Météo-France[8].

Météo-France est un établissement public administratif créé en 1993[9], chargé de la prévision et de l'étude des phénomènes météorologiques. Il est également chargé de l'émission des vigilances météorologiques[10].

Comité départemental

Sous diverses appellations, le Comité météorologique départemental existe en Maine-et-Loire de la fin du XIXe au début du XXIe siècle. Sous sa dernière forme, il a été créé le 5 décembre 1995 par un arrêté conjoint du président du Conseil général et du préfet de Maine-et-Loire[11],[12].

Basé à Beaucouzé, à côté des locaux de Météo-France, il a pour buts de réunir au niveau départemental l'ensemble des parties concernées, de définir les besoins d'assistance des services et organismes intéressés, et de contribuer à la diffusion des connaissances météorologiques en général. Le comité est composé de représentants d'usagers, de représentants des collectivités locales, de représentants de l'État et de personnes qualifiées. Le fonctionnement courant est assuré par un bureau animé par le délégué départemental de Météo-France[11].

Le Comité météorologique départemental de Maine-et-Loire a édité plus d'une cinquantaine de bulletins annuels de 1950 à 2005, comprenant des informations sur le climat du département et des articles sur la météorologie en Anjou. Un fond de documents du comité est disponible aux Archives départementales[11],[12].

Climat à Angers

Au XVIIIe siècle

Nicaise-Augustin Desvaux indique que les hivers sont ordinairement doux pour la portion de la France dont fait partie le Maine-et-Loire, et relève quelques exceptions. En 1371 l'hiver est très rigoureux, comme dans le reste de la France. En décembre et janvier 1568, les gelées furent si violentes et l'hiver si rude que le froid fit périr beaucoup de personnes. En 1694 le froid fut vigoureux, au point que les blés, les bourgeons des fruits et des vignes gelèrent. En 1709 un grand froid permit de faire avec la glace des choses inouïes. En 1789, comme dans le reste de la France, l'hiver fut un désastre en Anjou. En 1794, le thermomètre descendit largement au-dessous de zéro.

Après quatorze années d'observations, il indique également que les gelées tardives sont plus rares en Maine-et-Loire que dans quelques départements plus au sud, comme la Vienne[13].

Au XIXe siècle

Moyenne de la température par mois de 1820 à 1825 - Angers[14]
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Année 1820 (°C) -1,2 5,4 6,4 11,4 13,2 17,8 17,4 16,8 13,8 10,4 8,4 8,8 10,87
Année 1821 (°C) 5,6 3,6 8,8 11,8 10,8 13,8 16,8 18,8 17,2 12,8 11,0 9,4 11,7
Année 1822 (°C) 6,4 8,6 10,6 10,6 15,2 18,6 15,6 17,6 18,0 13,8 10,6 2,4 12,5
Année 1823 (°C) 5,8 6,2 8,2 10,8 15,8 15,2 20,0 18,4 16,6 13,6 9,8 6,8 13,21
Année 1824 (°C) 4,4 5,4 9,2 9,8 15,6 18,5 21,6 19,8 16,8 12,2 9,6 9,8 12,75
Année 1825 (°C) 4,8 5,6 7,2 14,2 17,1 18,8 20,4 20,8 17,6 13,4 10,8 9,6 12,75

Victor Adolphe Malte-Brun indique en 1855, que le climat de Maine-et-Loire est plutôt humide que sec, que les hivers y sont généralement pluvieux, et que les vents d'ouest sont les plus fréquents. Il indique également que sur une vingtaine d'années, la température moyenne à Angers a été de 12,31 °C (5,98 °C en hiver, 11,57 °C au printemps, 18,12 °C en été et 13,13 °C en automne). La quantité moyenne annuelle de pluie sur trois ans a été de 520 millimètres[15]. En 1864, Pierre-Aimé Millet de la Turtaudière indique que la température moyenne du département est de 12 ° 80 pour l'année, de 3 ° 68 au dessous de glace et de 18 ° 60 pour l'été[16].

En janvier 1873, A. Cheux note les observations faites en six stations de Maine-et-Loire[17] :

  • Baugé[18], pluie 80 mm, plus basse température -6 ° le 29, plus haute 14 ° le 10 ;
  • Beaupréau, pluie 120 mm, plus basse température -5 ° le 29, plus haute 14 ° le 14, tonnerre et grêle le 20 ;
  • Chemiré-sur-Sarthe[19], pluie 74 mm, plus basse température 0 ° le 28, plus haute 13 ° le 11 ;
  • Combrée, pluie 106 mm, plus basse température -4 ° le 29, plus haute 13 ° le 10 ;
  • Les Gardes, pluie 117 mm, plus basse température -4 ° le 29, plus haute 12 ° le 10, orage le 20 avec grêle, nouvel orage le 22 ;
  • Le Plessis-Grammoire, pluie 92 mm, plus basse température -6 ° le 29, plus haute 14 ° le 11.

Au XXe siècle

Climatologie de 1947 à 2008 - Relevés de la station météo d'Angers[20]
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 7,9 9,2 12,6 15,3 19 22,6 24,9 24,7 21,8 17,0 11,4 8,4 16,2
Températures minimales moyennes (°C) 2,1 2,2 3,9 5,6 8,9 11,8 13,6 13,4 11,3 8,4 4,6 2,8 7,4
Températures moyennes (°C) 5,0 5,7 8,2 10,4 13,9 16,2 19,2 19,1 16,5 12,7 8,0 5,6 11,8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm)[21] 62,1 50,8 51,7 44,6 54,4 41,2 43,8 44,9 52,2 59,6 64,5 63,4 633,4
Durée mensuelle d'ensoleillement (heures/mois) 70 92 141 179 201 234 248 237 191 129 89 65 1877

La vallée de la Loire subie de nombreuses crues, comme en 1910, 1936 et 1982[22].

L'été 1976 est marqué par une intense sécheresse en France, causée par de fortes températures et l'absence de pluies. Le phénomène touche surtout la moitié nord du pays. Le 30 juin, on relève 36 °C à Angers. Le second trimestre est en Maine-et-Loire l'un des plus secs, et en juillet une sécheresse hydrologique sévit sur le département. Plusieurs cours d'eau sont à sec ou d'un niveau très bas. Des incendies se déclarent aussi[23],[24].

Faisant suite à plusieurs jours de pluie, la région d'Angers subit une crue record en 1995. Le 29 janvier, la Maine atteint la cote de 7 mètres à Angers (pont de la Haute-Chaîne), inondant les quartiers de La Doutre et de Saint-Serge[25].

Les 26 et 27 décembre 1999 la France est balayée par deux tempêtes, qualifiées ensuite de la tempête du siècle. Des rafales de vent atteignant jusqu'à 200 km/h causent de très importants dégâts[26],[27].

Température moyenne

La température moyenne calculée entre 1820 et 1825 était de 12,41 °C (Nicaise-Augustin Desvaux[14]), au milieu du XIXe siècle de 12,31 °C (Victor Adolphe Malte-Brun[15]), et au XXe siècle de 11,8 °C (station météorologique[20]).

À titre de comparaison, la température moyenne de Lille est de 10,4 °C et celle de Marseille de 15,9 °C[28].

Valeurs remarquables

Valeurs remarquables par mois[29]
Mois Température maximum Température minimum Précipitations[21]
Janvier TMax 17,1 °C (Avrillé le 15/01/1975) TMin -15,4 °C (Avrillé le 17/01/1987) Précip 41,6 mm (Avrillé le 11/01/1993)
Février TMax 21,2 °C (Avrillé le 15/02/1958) TMin -12,8 °C (Avrillé le 04/02/1963) Précip 29,0 mm (Beaucouzé le 22/02/2004)
Mars TMax 24,8 °C (Beaucouzé le 19/03/2005) TMin -10,6 °C (Beaucouzé le 01/03/2005) Précip 42,3 mm (Avrillé le 11/03/1937)
Avril TMax 29,7 °C (Beaucouzé le 30/04/2005) TMin -3,4 °C (Avrillé le 12/04/1986) Précip 30,2 mm (Avrillé le 06/04/1998)
Mai TMax 32,8 °C (Avrillé le 29/05/1947) TMin -1,6 °C (Avrillé le 07/05/1957) Précip 37,6 mm (Beaucouzé le 13/05/2009)
Juin TMax 37,5 °C (Beaucouzé le 22/06/2003) TMin 2,3 °C (Avrillé le 12/06/1957) Précip 47,8 mm (Avrillé le 10/06/1993)
Juillet TMax 39,8 °C (Avrillé le 28/07/1947) TMin 4,5 °C (Avrillé le 05/07/1965) Précip 76,8 mm (Avrillé le 24/07/1994)
Août TMax 38,4 °C (Avrillé le 04/08/1990) TMin 5,1 °C (Avrillé le 05/08/1967) Précip 67,2 mm (Avrillé le 07/08/1965)
Septembre TMax 34,5 °C (Avrillé le 01/09/1953) TMin 2,5 °C (Avrillé le 19/09/1952) Précip 41,3 mm (Avrillé le 10/09/1951)
Octobre TMax 29,8 °C (Beaucouzé le 02/10/2011) TMin -3,2 °C (Avrillé le 29/10/1947) Précip 41,8 mm (Avrillé le 22/10/1979)
Novembre TMax 21,6 °C (Avrillé le 06/11/1955) TMin -8,0 °C (Avrillé le 23/11/1956) Précip 46,3 mm (Avrillé le 20/11/1965)
Décembre TMax 19,0 °C (Beaucouzé le 07/12/2000) TMin -13,4 °C (Avrillé le 29/12/1964) Précip 35,3 mm (Avrillé le 28/12/1947)

Chutes de neige : 25 cm le 1er mars 1946, 16 cm le 25 février 1986, 12 cm le 25 décembre 1996[30].

Au XXIe siècle

En 2003, l'Anjou enregistre des températures records : 38,9 °C à Montreuil-Bellay, 38,5 °C à Saumur, 38 °C à Baugé et 37,5 °C à Beaucouzé[31].

On relève le 23 juillet 2009 à la station de Beaulieu-sur-Layon la température record de 41,9 °C[32].

L'automne 2012 est l'un des plus pluvieux, après 1946 et 1966. On relève 371 mm de pluie entre le 21 septembre et le 21 décembre à la station météo de Beaucouzé, après un premier trimestre le deuxième plus sec, avec seulement 74 mm[33].

À fin 2013, et au niveau mondial, les années 2007 et 2013 se situent au sixième rang des années les plus chaudes observées depuis le milieu du XIXe siècle[34].

En France, le mois de janvier 2014 devient le mois le plus chaud observé depuis 1900, à égalité avec 1936 et 1988 ; presque 3 °C de plus qu'habituellement[35]. En Anjou, ce même mois s'avère particulièrement doux et humide, deuxième record de douceur depuis 1947 :

  • températures minimales de 5,1 °C en janvier, pour une moyenne sur 30 ans de 2,8 °C ;
  • températures maximales de 10,9 °C en janvier, pour une moyenne sur 30 ans de 8,3 °C ;
  • précipitations de 106 mm en janvier, pour une moyenne de 69 mm et un record de 156 mm en 1995[3],[36].

La même année, le mois de mars connait un ensoleillement record (213 heures, pour une moyenne autour de 136 heures). La moyenne des températures maximales franchit les 15 °C, pour une moyenne de 12,8 °C. Les températures minimales (4,2 °C) restent dans la moyenne[37]. Sur l'ensemble de l'année, sauf en mai et août, tous les mois ont été plus chauds que la moyenne. Les moyennes s'établissent à 1,2 °C pour les maximales et à 0,9 °C pour les minimales[38].

Le 30 juin 2015, toute la France subit une vague de chaleur[39]. Sur le département, les températures atteignent entre 35 et 36 °C[40]. Au niveau mondial, juillet est le mois le plus chaud jamais enregistré[41], et les sept premiers mois de 2015 les plus chauds depuis 1880[42]. L'année est l'une des plus chaudes en Maine-et-Loire depuis 1946 : la moyenne annuelle des températures minimales s'élève à 8,5 °C, soit + 0,6 au-dessus de la normale, et la moyenne des maximales s'élève à 17,7 °C, soit + 1,1 point au-dessus de la normale[43]. Météo France relève par exemple la température record de 22 degrés le 7 novembre dans sa station de Beaucouzé, battant celui de 1955[44].

« Dans les années 1950, enregistrer une moyenne de 12,5 °C, c'était exceptionnel et considéré comme une année très chaude. Aujourd'hui, c'est une année normale. »

— Éric Allard, Météo France Beaucouzé, avril 2015[7].

L'année suivante, le mois de mai est particulièrement pluvieux en France, avec des records de précipitations à Paris et à Orléans[45]. En Maine-et-Loire, il tombe 107 mm de pluie sur le mois, pour une moyenne de 58 mm et un record en mai 1981 de 142 mm[46]. Dans la nuit du 11 au 12 mai, de violents orages donnent lieu à des inondations et des coulées de boue dans le centre-ville d'Angers. Début juin, la Loire et ses affluents sont en crue, d'une hauteur inédite pour un mois de juin ; Les crues recouvrent 14 300 hectares de surface agricole utile (SAU), dont 12 000 hectares de prairies[47],[48]. En août, il fait particulièrement beau, chaud et sec sur le département. On relève 287 heures d'ensoleillement, soit 28 % de plus que la normale, un troisième mois d'août plus chaud de l'après-guerre après 2003 et 1990, avec une température moyenne de 28,3 °C (Beaucouzé), un déficit de pluie par rapport à la moyenne entre 40 et 80 % selon les zones[49].

Une tempête, la tempête Zeus, touche le Maine-et-Loire le lundi 6 mars 2017 avec des vents à 111 km/h à Angrie et 107 km/h à la station météo de Beaucouzé, et occasionne d'importants dégâts[50]. En fin d'année, une nouvelle tempête, la tempête Ana, balaye la France le lundi 11 décembre. Des vents violents, avec des rafales allant jusqu'à 130 km/h, causent de nombreux dégâts sur le département et privent 20 000 foyers d'électricité[51]. Côté températures, ces trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre, d'après l'Organisation météorologique mondiale (OMM)[52]. Des températures élevées marquent à nouveau l'été. Le 21 juin est la journée de juin la plus chaude en France depuis 1945. En Maine-et-Loire, Météo France enregistre des températures maximales élevées à Cholet 36 °C, à Angers et Baugé 37 °C, et à Saumur 38 °C ; en deça des 37,3 °C enregistrés lors de l'été 2003[53].

Des orages frappent l'Ouest de la France le 26 mai 2018, avec des vents de plus de 100 km/h sur la ville d'Angers. Ils provoquent d'importants dégâts, perturbant le trafic ferroviaire et privant 15 000 foyers d'électricité[54],[55]. D'autres orages violents frappent le département entre le 4 et le 11 juin et provoquent des inondations et des coulées de boue. L'état de catastrophe naturelle est ensuite décrété dans plusieurs communes de Maine-et-Loire[56]. 2018 se caractérise par une année chaude et ensoleillée : printemps précoce, début d'été orageux et pluvieux avec crues des cours d'eau, et année la plus chaude jamais observée depuis 1951 à Angers avec une température quotidienne supérieure à 25 °C d'avril à octobre[57].

Un épisode de canicule précoce et intense touche en juin 2019 une grande partie de la France, durant lequel des records de chaleur sont battus[58]. En Maine-et-Loire, plus de 39 °C sont relevés à Saumur le 28 juin[59] après que le record absolu pour un mois de juin soit battu la veille à Saumur (38,4 °C) et Bégrolles-en-Mauges (38,3 °C)[60]. Le mois suivant, la barre des 40 degrés est franchie au cours d'un nouvel épisode caniculaire, avec pics de chaleur et minimales nocturnes élevées. On relève 40,7 degrés le mardi 23 juillet à la station Météo France de Beaucouzé, dépassant le précédent record du 28 juillet 1947 de 39,8 degrés[61]. Au niveau mondial, 2019 devient la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, dans une décennie qui aura été la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des mesures en 1850[62],[63].

Début 2020, plusieurs tempêtes s'abattent sur la France. Le 16 février, la tempête Dennis souffle plus fort que prévu en Anjou. Météo France relève des rafales à 111 km/h à Marcé et 105 km/h à Beaucouzé[64]. L'été suivant, le mois de juillet figure parmi les plus secs en Maine-et-Loire depuis soixante ans (une moyenne des précipitations sur le département en juillet de 5,6 mm pour une moyenne de 48,7 mm)[65]. En août, une vague de chaleur s'abat sur la France. Le 7, Météo France enregistre 40,1 °C à Saumur et 40 °C à Thouarcé, ainsi qu'un record absolu à Bégrolles-en-Mauges avec 39,5 °C[66]. Des épisodes de chaleur tardifs deviennent plus fréquents. Des records de température sont relevés par Météo France en septembre dans plusieurs villes de France au cours d'un épisode de chaleur exceptionnel pour la saison. En Maine-et-Loire, le record mensuel est battu le 14 septembre avec 35,7 °C à Angers-Beaucouzé, un niveau exceptionnel jamais mesuré en septembre, dépassant de plus de 2 °C l'ancien record de 33,5 °C[67],[68]. Début octobre, une tempête balaye l'ouest de la France. À Cholet, on relève des vents allant jusqu'à 129 km/h, un record dans le Maine-et-Loire et un record absolu pour la ville[69].

Après plusieurs semaines de précipitations, la France est touchée en février 2021 par de fortes cues. Elle concernent d'abord le sud Gironde et le Lot-et-Garonne, puis plusieurs autres régions comme l'Anjou où plusieurs axes routiers sont coupés à la circulation, touchant les basses vallées angevines, la Loire aux Ponts-de-Cé, Juigné, Béhuard et Rochefort[70],[71]. Début octobre de fortes pluies touchent l'ouest de la France. Plusieurs communes angevines battent leur record de cumul de pluie en 24 heures sur un mois d'octobre : 104 mm à La Chapelle-Saint-Florent, 88 mm à Angrie et 87 mm au Lion-d'Angers[72]. Le même mois, une tempête balaye l'ouest et le nord de la France. De gros coups de vent touchent le Maine-et-Loire, jusqu'à 110 km/heure, et 12 000 foyers sont privés d'électricité[73].

Le printemps suivant est marqué par un épisode de gel tardif dans la nuit du 3 au 4 avril, touchant les cultures de plusieurs régions dont le Maine-et-Loire. La France connait alors sa nuit la plus froide pour un mois d'avril depuis 1947[74]. Plusieurs épisodes de très fortes chaleurs marquent l'été qui suit. À la mi-juin, une première vague touche la France. De nouveaux records absolus sont battus en Aquitaine le 18 juin 2022[75]. En Maine-et-Loire, les températures flirtent avec les 41 °C. Un nouveau record de chaleur est battu à Angers. Météo France relève 41,3 °C à Saumur et à Beaulieu-sur-Layon, 40,8 °C à Angers et 38,4 °C à Cholet, alors que les normales sont autour de 23,5 °C[76]. Le mois suivant, des records absolus sont battus ou égalés dans toute la région des Pays de la Loire le 18 juillet. En Maine-et-Loire, 42,6 °C sont relevés entre 16 et 17 heures à Beaulieu-sur-Layon et Saint-Florent-le-Vieil (dépassant pour Beaulieu le précédent record absolu de 41,9 °C le 23 juillet 2009), 41,2 °C à Cholet, 41 °C à Segré, 40,9 °C à Saumur et 40,7 °C à Angers[77],[32]. La sécheresse touche ensuite pratiquemment toute la France. Juillet est historiquement sec, chaud et ensoleillé. Les bois et forêts de Maine-et-Loire sont interdits début août aux promeneurs en raison du risque important d'incendie[78]. L'été météorologique 2022, caractérisé par des conditions chaudes et sèches, devient le plus chaud jamais enregistré en Europe, notamment en raison des nombreuses vagues de chaleur sur la période[79].

Le Giec des Pays-de-la-Loire publie un premier rapport régional en juin 2022 sur les conséquences du réchauffement climatique : 40 % des poissons seraient menacés d'extinction, Nantes et Angers pourraient connaître un climat proche de celui de Biarritz. Les tempêtes seraient plus nombreuses, la ressource en eau affaiblie, des épisodes de grande chaleur plus réguliers, des risques d'inondation plus fréquents, etc[80],[81],[82].

Notes

Sur le même sujet

Géographie du Maine-et-Loire
Douceur angevine
Le temps à Saint-Aubin en 1964

Sources et annotations

  1. a, b, c, d et e Comité météorologique départemental de Maine-et-Loire, Histoire de la station météorologique d'Angers [archive], 2000-2007 (consulté le 21 décembre 2011)
  2. Ordonnance 45-2665 du 2 novembre 1945, portant unification des services de la météorologie.
  3. a et b Ouest-France, Dix ans qu'il n'avait pas plu autant en Anjou, consulté le 4 février 2014
  4. Wikipédia, Station météorologique (CC-BY-SA]), consulté le 23 décembre 2011
  5. IGN BRGM, Géoportail stations Météo-France, consulté le 22 décembre 2011
  6. Comité météorologique départemental de Maine-et-Loire, Météo-France [archive], 2006-2012 (consulté le 22 décembre 2011)
  7. a et b Ouest-France, Plus de 10 millions de données en 70 ans, 27 avril 2015
  8. Météo-France, Les grandes dates, consulté le 21 décembre 2011
  9. Légifrance, Décret n° 93-861 du 18 juin 1993
  10. Météo-France, Présentation de l'établissement, consulté le 22 décembre 2011
  11. a, b et c Comité météorologique départemental de Maine-et-Loire, Le comité météorologique départemental [archive], 2006-2012 (consulté le 21 décembre 2011)
  12. a et b France Archives (Service interministériel des Archives de France), Fonds du Comité météorologique départemental (Maine-et-Loire), consulté le 12 septembre 2021
  13. Auguste-Nicaise Desvaux, Statistique de Maine et Loire, Volume1 (Statistique Naturelle), Société d'agriculture sciences et arts d'Angers, 1834, p. 165 et 166
    Nicaise Augustin (ou Auguste) Desvaux, né à Poitiers en 1784 et mort à Bellevue près d'Angers en 1856, était un botaniste français, directeur du jardin botanique d'Angers puis de celui de Poitiers.
  14. a et b Auguste-Nicaise Desvaux, op. cit. p. 170 (Moyenne de la température des mois, pour six années d'observations à Angers)
  15. a et b Victor Adolphe Malte-Brun, La France illustrée, volume 2, Gustave Barba libraire-éditeur, 1855
  16. Pierre Aimé Millet de la Turtaudière, Indicateur de Maine et Loire, tome premier, Cosnier et Lachèse, 1864, p. 89
  17. Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France, tome XI (octobre 1872 à mars 1873), Gaulthier-Vilars imprimeur libraire, 1872, p. 448
  18. « Beaugé » pour « Baugé » dans le texte, en page 448 du Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France (op. cit.). Voir Beaugé.
  19. Chemizé-sur-Sarthe dans le texte en page 448 du Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France (op. cit.).
  20. a et b Wikipédia, Ville d'Angers (CC-BY-SA), consulté le 26 décembre 2011, selon Climatologie de 1947 à 2008 - Angers, France de Lameteo.org (Frédéric Decker)
  21. a et b En météorologie, les précipitations de pluie sont exprimées en millimètres (symbole mm). Ramené en litre par mètre carré, par exemple, 94 mm c'est 94 l par m2.
  22. Préfecture de Maine-et-Loire, Rapport de présentation du val de St-Georges au 2 juin 2006 (Rapport PPRi Vals de St-Georges).
  23. Association Infoclimat (Aldébaran), 1976-2016 : Les 40 ans de l'intense sécheresse de 1976..., 1er août 2016
  24. Ouest-France (Emmanuel Blumstein), Sécheresse en 1976. « Calamité » : Il y a quarante-six ans, le Maine-et-Loire suffoquait, 17 août 2022
  25. Le Courrier de l'Ouest, Inondations. Le 29 janvier 1995, Angers est sous les eaux, 28 janvier 2015
  26. La Dépêche du Midi, Les tempêtes les plus meurtrières en France depuis 30 ans, article du 1er mars 2010
  27. BFM TV, 25 ans d'intempéries destructrices en France, article du 4 octobre 2015
  28. Wikipédia, Communes de France (CC-BY-SA), 27 décembre 2011, selon Climatologie de 1947 à 2008 de Lameteo.org (Frédéric Decker)
  29. Météo-France, Valeurs remarquables proches d'Angers, 28 décembre 2011 (dernier pointage en octobre 2013)
  30. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Météo France annonce l'arrivée de la neige en Anjou, 3 janvier 2021
  31. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Météo : un mardi étouffant à 38 °C et des records à battre, article du 29 juin 2015
  32. a et b Le Courrier de l'Ouest (Camille Rivieccio), Canicule. Des records absolus de température battus en Maine-et-Loire, 18 juillet 2022
  33. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. On a frôlé le record de pluie en automne, 21 décembre 2012
  34. Le Monde, L'année 2013 a été la sixième plus chaude depuis 1850, 5 février 2014
  35. Météo-France, Janvier 2014 : le mois de janvier le plus chaud ex-æquo avec 1988 et 1936 depuis 1900, 3 février 2014
  36. Météo-France, Indications météorologiques d'Angers (49000), 4 février 2014
  37. Ouest-France, Météo : mars bat le record de soleil, 4 avril 2014
  38. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Bilan météo 2014 : une année chaude sans canicule, 5 janvier 2015
  39. Le Monde, La vague de chaleur s'étend en France, article du 30 juin 2015
  40. Le Courrier de l'Ouest, 22,2° le matin… Du jamais-vu depuis le 8 août 1947 en Maine-et-Loire !, article du 1er juillet 2015
  41. Le Nouvel Obs, Juillet 2015, le mois le plus chaud jamais enregistré, article du 20 août 2015
  42. Ouest-France, Climat. Les sept premiers mois de 2015 ont été les plus chauds depuis 1880, article du 20 août 2015
  43. L'Anjou agricole (SA Inf'agri49), 2015, une des années les plus chaudes en Maine-et-Loire depuis 1946, article du 7 janvier 2016 (températures relevées à la station de Beaucouzé)
  44. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. 22 degrés : le record de chaleur de 1955 battu hier à Beaucouzé, 8 novembre 2015
  45. Le Monde, Mai 2016, le mois de tous les records météo, article du 1er juin 2016
  46. Ouest-France, Maine-et-Loire. Un mois de mai doublement pluvieux !, article du 1er juin 2016
  47. Ouest-France, Inondations. La Loire déborde: les campings sont sous l'eau, article du 6 juin 2016
  48. La France Agricole, Crues de juin : 14 300 ha inondés, article du 4 août 2016
  49. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Météo : août exceptionnellement chaud, sec et ensoleillé, 2 septembre 2016
  50. Ouest-France, Tempête. Des vents à 111 km/h et 460 interventions des pompiers, 6 mars 2017
  51. Ouest-France, Tempête Ana. 20 000 foyers privés d'électricité dans le Maine-et-Loire, 11 décembre 2017
  52. Radio France internationale (RFI), Les trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre, 18 janvier 2018
  53. Le Courrier de l'Ouest, Météo. Mercredi a été la journée de juin la plus chaude en France depuis 1945, 22 juin 2017
  54. LCI, Maine-et-Loire : des dégâts considérables après de violents orages, JT 13H du 27 mai 2018
  55. Ouest-France, Orages en Anjou. Le trafic SNCF interrompu entre Angers et Le Mans, 26 et 29 mai 2018
  56. Ouest-France, Carte. Inondations en Maine-et-Loire : dix communes en état de catastrophe naturelle, 17 août 2018
  57. Ouest-France, Bilan météorologique 2018. Encore une année chaude et ensoleillée, 23 décembre 2018
  58. Le Monde (Anne-Aël Durand), Canicule : quels sont les records absolus de chaleur dans votre ville ?, 25 juin 2019
  59. Le Courrier de l'Ouest (Mireille Puau), Maine-et-Loire Plus de 39 °C relevés à Saumur, 28 juin 2019
  60. Le Courrier de l'Ouest (Mireille Puau), Maine-et-Loire Un record de chaleur battu cette nuit, 28 juin 2019
  61. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire Chute brutale des températures, 25 juillet 2019
  62. Ouest-France (avec AFP et Reuters), Réchauffement climatique. Une décennie record, l'ONU s'attend à de futurs phénomènes météo extrêmes, 15 janvier 2020
  63. LCI, L'ONU craint une hausse des températures "de 3 à 5 degrés d'ici la fin du siècle", 15 janvier 2020
  64. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Tempête Dennis : les vents ont provoqué quelques dégâts, 16 février 2020
  65. Le Courrier de l'Ouest (Florent Chartier), Maine-et-Loire. Un mois de juillet parmi les plus secs depuis 60 ans, 5 août 2020
  66. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Canicule : des records vendredi à Bégrolles, Cholet et Beaucouzé, 8 août 2020
  67. Communiqué Météo France, Une chaleur exceptionnelle en septembre, 15 septembre 2020
  68. Communiqué Météo France, Chaleur : la France n'avait jamais eu aussi chaud en septembre, 15 septembre 2020
  69. Ouest-France, Tempête Alex. À Cholet, une rafale de vent record à 129 km/h enregistrée, 2 octobre 2020
  70. Le Monde, Inondations : le Lot-et-Garonne touché par la « crue la plus importante depuis quarante ans », 4 février 2021
  71. Ouest-France, Anjou : d'Angers aux basses vallées et bords de Loire, plusieurs routes sont inondées, 7 février 2021
  72. Le Courrier de l'Ouest, Records de cumuls de pluie en Maine-et-Loire : 104 mm dans les Mauges, plus de 50 mm autour d'Angers, 3 octobre 2021
  73. Ouest-France, Coups de vent en Maine-et-Loire : plus que 2 100 foyers à réalimenter en électricité, 21 octobre 2021
  74. Ouest-France (avec AFP), La nuit fut la plus froide pour un mois d'avril depuis 1947, inquiétude pour les vignes et vergers, 4 avril 2022
  75. Sud Ouest (Nicolas Laplume), Canicule : Biarritz, Lège-Cap-Ferret, Pissos… des records absolus battus dans le Sud-Ouest ce samedi, 18 juin 2022
  76. Le Courrier de l'Ouest (Jean-Philippe Colombet), Canicule. Plus de 40°C à l'ombre : un nouveau record de chaleur à Angers, 18 juin 2022
  77. F3 Pays de la Loire (Kévin Gaignoux), Canicule. Les records de température dans les Pays de la Loire, 18 juillet 2022
  78. Le Courrier de l'Ouest, Sécheresse. Quels sont les sites interdits au public à Angers ?, 3 août 2022
  79. Ouest-France (avec AFP), L'été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe, 8 septembre 2022 (selon les données de l'institut européen Copernicus)
  80. France 3 Pays de la Loire (Olivier Quentin), Réchauffement climatique : un rapport angoissant du GIEC régional des Pays de la Loire, 24 juin 2022
  81. 20 Minutes (Julie Urbach), Pays-de-la-Loire : Les chiffres inquiétants du premier rapport du Giec régional sur le réchauffement climatique, 28 juin 2022
  82. Giec des Pays-de-la-Loire, 1er rapport — Juin 2022, publié le 24 juin 2022 [lire]



degrés Celsius

millimètres

kilomètres

heures

centimètres

pour cent

numéro

Licence Creative Commons, paternité, diffusion selon la même licence.

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

opus citatum (ouvrage cité)

hectares