Station météorologique de Maine-et-Loire

De Wiki-Anjou

Le centre Météo-France d'Angers-Beaucouzé est la station angevine qui assure la veille du temps pour le département de Maine-et-Loire, permet d'en connaitre son climat, participe au réseau d'observateurs et établit les prévisions du temps.

La station météorologique d'Angers se situe depuis janvier 2000 à Beaucouzé, après avoir été très longtemps à Avrillé.


Les premières observations

Dans la région, les plus anciennes observations pluviométriques connues remontent à 1790. Elles furent effectuées au Jardin des plantes d'Angers par Auguste Menière.

Puis, de 1870 à 1914, Albert Cheux réalisera cinq relevés quotidiens au rocher de la Baumette (Angers)[1].

La station météo d'Avrillé

Au début du XXe siècle l'aviation fait ses débuts. En 1908 l'aérodrome d'Avrillé est créé ; cette même année René Gasnier fait parler de lui.

Pour répondre aux besoins des aviateurs, un poste de renseignements météorologiques voit le jour en 1935 sur l'aérodrome d'Avrillé[1]. C'est ainsi que nait la station météorologique d'Angers-Avrillé.

À la Libération, l'Office national météorologique se reconstitue. Les observations de la station météo d'Avrillé reprennent en avril 1945[1]. Les services météorologiques français seront unifiés en novembre 1945[2]. La station de Météo France d'Avrillé ouvre officiellement en 1947[3].

En 1978, la station météo rejoint un bâtiment préfabriqué dans le prolongement de l'aérogare. Le centre météorologique d'Avrillé fonctionnera jusqu'au 17 février 1999, date à laquelle un incendie détruira les locaux[1].
Quant à l'aéroport d'Avrillé, il fonctionnera jusqu'en août 1998, remplacé ensuite par celui d'Angers-Marcé (Angers Loire Aéroport).

La station météo de Beaucouzé

En janvier 2000, le centre Météo-France d'Angers quitte donc Avrillé pour s'installer à Beaucouzé. Élément de la veille météorologique mondiale, sa première fonction est d’observer le temps sur le Maine-et-Loire à l'aide d'un ensemble de stations automatiques[1].
Une station météorologique est un ensemble de capteurs qui enregistrent et fournissent des mesures physiques et météorologiques. Les variables mesurées sont la température, la pression, la vitesse et direction du vent, l'hygrométrie (humidité de l'air), la pluviométrie, la hauteur et le type des nuages, le type et l'intensité des précipitations, etc[4].

Le département compte plusieurs sites secondaires : Fontaine-Guérin (station ouverte depuis le 1er janvier 2004), Martigné-Briand (1er septembre 2003) et Cholet (1er octobre 2004)[5].

Le centre de Beaucouzé est animé par une équipe d'ingénieurs et de techniciens. L'observation du temps est assurée soit par un technicien soit par une station automatique.
Les relevés permettent d'alimenter une base de données.[6].

Météo France

Alors que les premiers réseaux météorologiques apparaissent au milieu du XIXe siècle, en France, en 1878 est créé le Bureau central météorologique (BCM), auquel succéderont, en 1920 l'Office national de météorologie, en 1945 la Météorologie nationale et en 1993 Météo-France[7].

Météo-France est un établissement public administratif créé en 1993[8], chargé de la prévision et de l'étude des phénomènes météorologiques. Il est également chargé de l'émission des vigilances météorologiques[9].

Comité départemental

Sous diverses appellations, le Comité météorologique départemental existe en Maine-et-Loire depuis la fin du XIXe siècle[10].

Basé à Beaucouzé, à côté des locaux de Météo-France, il a pour buts de réunir au niveau départemental l'ensemble des parties concernées, de définir les besoins d'assistance des services et organismes intéressés, et de contribuer à la diffusion des connaissances météorologiques en général.
Le Comité est composé de représentants des usagers, de représentants des collectivités locales, de représentants de l’État, et de personnes qualifiées.

Climat à Angers

Au XVIIIe siècle

Nicaise-Augustin Desvaux indique que les hivers sont ordinairement doux pour la portion de la France dont fait partie le Maine-et-Loire, et relève quelques exceptions. En 1371 l'hiver est très rigoureux, comme dans le reste de la France. En décembre et janvier 1568, les gelées furent si violentes et l'hiver si rude que le froid fit périr beaucoup de personnes. En 1694 le froid fut vigoureux, au point que les blés, les bourgeons des fruits et des vignes gelèrent. En 1709 un grand froid permit de faire avec la glace des choses inouïes. En 1789, comme dans le reste de la France, l'hiver fut un désastre en Anjou. En 1794, le thermomètre descendit largement au-dessous de zéro.
Après quatorze années d'observations, il indique également que les gelées tardives sont plus rares en Maine-et-Loire que dans quelques départements plus au sud, comme la Vienne[11].

Au XIXe siècle

Moyenne de la température par mois de 1820 à 1825 - Angers[12]
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Année 1820 (°Cdegré Celsius) -1,2 5,4 6,4 11,4 13,2 17,8 17,4 16,8 13,8 10,4 8,4 8,8 10,87
Année 1821 (°Cdegré Celsius) 5,6 3,6 8,8 11,8 10,8 13,8 16,8 18,8 17,2 12,8 11,0 9,4 11,7
Année 1822 (°Cdegré Celsius) 6,4 8,6 10,6 10,6 15,2 18,6 15,6 17,6 18,0 13,8 10,6 2,4 12,5
Année 1823 (°Cdegré Celsius) 5,8 6,2 8,2 10,8 15,8 15,2 20,0 18,4 16,6 13,6 9,8 6,8 13,21
Année 1824 (°Cdegré Celsius) 4,4 5,4 9,2 9,8 15,6 18,5 21,6 19,8 16,8 12,2 9,6 9,8 12,75
Année 1825 (°Cdegré Celsius) 4,8 5,6 7,2 14,2 17,1 18,8 20,4 20,8 17,6 13,4 10,8 9,6 12,75

Victor Adolphe Malte-Brun indique en 1855, que le climat de Maine-et-Loire est plutôt humide que sec, que les hivers y sont généralement pluvieux, et que les vents d'ouest sont les plus fréquents. Il indique également que sur une vingtaine d'années, la température moyenne à Angers a été de 12,31 °Cdegré Celsius (5,98 °Cdegré Celsius en hiver, 11,57 °Cdegré Celsius au printemps, 18,12 °Cdegré Celsius en été et 13,13 °Cdegré Celsius en automne). La quantité moyenne annuelle de pluie sur trois ans a été de 520 millimètres[13]. En 1864, Pierre-Aimé Millet de la Turtaudière indique que la température moyenne du département est de 12 ° 80 pour l'année, de 3 ° 68 au dessous de glace et de 18 ° 60 pour l'été[14].

En janvier 1873, A. Cheux note les observations faites en six stations de Maine-et-Loire[15] :

  • Baugé[16], pluie 80 mmmillimètres, plus basse température -6 ° le 29, plus haute 14 ° le 10 ;
  • Beaupréau, pluie 120 mmmillimètres, plus basse température -5 ° le 29, plus haute 14 ° le 14, tonnerre et grêle le 20 ;
  • Chemiré-sur-Sarthe[17], pluie 74 mmmillimètres, plus basse température 0 ° le 28, plus haute 13 ° le 11 ;
  • Combrée, pluie 106 mmmillimètres, plus basse température -4 ° le 29, plus haute 13 ° le 10 ;
  • Les Gardes, pluie 117 mmmillimètres, plus basse température -4 ° le 29, plus haute 12 ° le 10, orage le 20 avec grêle, nouvel orage le 22 ;
  • Le Plessis-Grammoire, pluie 92 mmmillimètres, plus basse température -6 ° le 29, plus haute 14 ° le 11.

Au XXe siècle

Climatologie de 1947 à 2008 - Relevés de la station météo d'Angers[18]
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°Cdegré Celsius) 7,9 9,2 12,6 15,3 19 22,6 24,9 24,7 21,8 17,0 11,4 8,4 16,2
Températures minimales moyennes (°Cdegré Celsius) 2,1 2,2 3,9 5,6 8,9 11,8 13,6 13,4 11,3 8,4 4,6 2,8 7,4
Températures moyennes (°Cdegré Celsius) 5,0 5,7 8,2 10,4 13,9 16,2 19,2 19,1 16,5 12,7 8,0 5,6 11,8
Moyennes mensuelles de précipitations (mmmillimètres)[19] 62,1 50,8 51,7 44,6 54,4 41,2 43,8 44,9 52,2 59,6 64,5 63,4 633,4
Durée mensuelle d'ensoleillement (heures/mois) 70 92 141 179 201 234 248 237 191 129 89 65 1877

En juillet 1976, la France subit une intense sécheresse. Le second trimestre est en Maine-et-Loire l'un des plus secs, et en juillet une sécheresse hydrologique sévit sur le département. Plusieurs cours d'eau sont à sec ou d'un niveau très bas[20].

Faisant suite à plusieurs jours de pluie, la région d'Angers subit une crue record en 1995. Le 29 janvier, la Maine atteint la cote de 7 mètres à Angers (pont de la Haute-Chaîne), inondant les quartiers de la Doutre et de Saint-Serge[21].

Les 26 et 27 décembre 1999 la France est balayée par deux tempêtes, qualifiées ensuite de la tempête du siècle. Des rafales de vent atteignant jusqu'à 200 kmkilomètres/hheures causent de très importants dégâts[22],[23].

Température moyenne

La température moyenne calculée entre 1820 et 1825 était de 12,41 °Cdegré Celsius (Nicaise-Augustin Desvaux[12]), au milieu du XIXe siècle de 12,31 °Cdegré Celsius (Victor Adolphe Malte-Brun[13]), et au XXe siècle de 11,8 °Cdegré Celsius (station météorologique[18]).

À titre de comparaison, la température moyenne de Lille est de 10,4 °Cdegré Celsius et celle de Marseille de 15,9 °Cdegré Celsius[24].

Valeurs remarquables

Valeurs remarquables par mois[25]
Mois Température maximum Température minimum Précipitations[19]
Janvier TMax 17,1 °Cdegré Celsius (Avrillé le 15/01/1975) TMin -15,4 °Cdegré Celsius (Avrillé le 17/01/1987) Précip 41,6 mmmillimètres (Avrillé le 11/01/1993)
Février TMax 21,2 °Cdegré Celsius (Avrillé le 15/02/1958) TMin -12,8 °Cdegré Celsius (Avrillé le 04/02/1963) Précip 29,0 mmmillimètres (Beaucouzé le 22/02/2004)
Mars TMax 24,8 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 19/03/2005) TMin -10,6 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 01/03/2005) Précip 42,3 mmmillimètres (Avrillé le 11/03/1937)
Avril TMax 29,7 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 30/04/2005) TMin -3,4 °Cdegré Celsius (Avrillé le 12/04/1986) Précip 30,2 mmmillimètres (Avrillé le 06/04/1998)
Mai TMax 32,8 °Cdegré Celsius (Avrillé le 29/05/1947) TMin -1,6 °Cdegré Celsius (Avrillé le 07/05/1957) Précip 37,6 mmmillimètres (Beaucouzé le 13/05/2009)
Juin TMax 37,5 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 22/06/2003) TMin 2,3 °Cdegré Celsius (Avrillé le 12/06/1957) Précip 47,8 mmmillimètres (Avrillé le 10/06/1993)
Juillet TMax 39,8 °Cdegré Celsius (Avrillé le 28/07/1947) TMin 4,5 °Cdegré Celsius (Avrillé le 05/07/1965) Précip 76,8 mmmillimètres (Avrillé le 24/07/1994)
Août TMax 38,4 °Cdegré Celsius (Avrillé le 04/08/1990) TMin 5,1 °Cdegré Celsius (Avrillé le 05/08/1967) Précip 67,2 mmmillimètres (Avrillé le 07/08/1965)
Septembre TMax 34,5 °Cdegré Celsius (Avrillé le 01/09/1953) TMin 2,5 °Cdegré Celsius (Avrillé le 19/09/1952) Précip 41,3 mmmillimètres (Avrillé le 10/09/1951)
Octobre TMax 29,8 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 02/10/2011) TMin -3,2 °Cdegré Celsius (Avrillé le 29/10/1947) Précip 41,8 mmmillimètres (Avrillé le 22/10/1979)
Novembre TMax 21,6 °Cdegré Celsius (Avrillé le 06/11/1955) TMin -8,0 °Cdegré Celsius (Avrillé le 23/11/1956) Précip 46,3 mmmillimètres (Avrillé le 20/11/1965)
Décembre TMax 19,0 °Cdegré Celsius (Beaucouzé le 07/12/2000) TMin -13,4 °Cdegré Celsius (Avrillé le 29/12/1964) Précip 35,3 mmmillimètres (Avrillé le 28/12/1947)

Au XXIe siècle

En 2003, l'Anjou enregistre des températures records : 38,9 °Cdegré Celsius à Montreuil-Bellay, 38,5 °Cdegré Celsius à Saumur, 38 °Cdegré Celsius à Baugé et 37,5 °Cdegré Celsius à Beaucouzé[26].

À fin 2013, et au niveau mondial, les années 2007 et 2013 se situent au sixième rang des années les plus chaudes observées depuis le milieu du XIXe siècle[27].

En France, le mois de janvier 2014 devient le mois le plus chaud observé depuis 1900, à égalité avec 1936 et 1988 ; presque 3 °Cdegré Celsius de plus qu'habituellement[28]. En Anjou, ce même mois s'avère particulièrement doux et humide, deuxième record de douceur depuis 1947 :

  • températures minimales de 5,1 °Cdegré Celsius en janvier, pour une moyenne sur 30 ans de 2,8 °Cdegré Celsius ;
  • températures maximales de 10,9 °Cdegré Celsius en janvier, pour une moyenne sur 30 ans de 8,3 °Cdegré Celsius ;
  • précipitations de 106 mmmillimètres en janvier, pour une moyenne de 69 mmmillimètres et un record de 156 mmmillimètres en 1995[3],[29].

La même année, le mois de mars connait un ensoleillement record (213 heures, pour une moyenne autour de 136 heures). La moyenne des températures maximales franchit les 15 °Cdegré Celsius, pour une moyenne de 12,8 °Cdegré Celsius. Les températures minimales (4,2 °Cdegré Celsius) restent dans la moyenne[30]. Sur l'ensemble de l'année, sauf en mai et août, tous les mois ont été plus chauds que la moyenne. Les moyennes s'établissent à 1,2 °Cdegré Celsius pour les maximales et à 0,9 °Cdegré Celsius pour les minimales[31].

Le 30 juin 2015, toute la France subit une vague de chaleur[32]. Sur le département, les températures atteignent entre 35 et 36 °Cdegré Celsius[33]. Au niveau mondial, juillet est le mois le plus chaud jamais enregistré[34], et les sept premiers mois de 2015 les plus chauds depuis 1880[35]. L'année est l'une des plus chaudes en Maine-et-Loire depuis 1946 : la moyenne annuelle des températures minimales s'élève à 8,5 °Cdegré Celsius, soit + 0,6 au-dessus de la normale, et la moyenne des maximales s'élève à 17,7 °Cdegré Celsius, soit + 1,1 point au-dessus de la normale[36].

L'année suivante, le mois de mai est particulièrement pluvieux en France, avec des records de précipitations à Paris et à Orléans[37]. En Maine-et-Loire, il tombe 107 mmmillimètres de pluie sur le mois, pour une moyenne de 58 mmmillimètres et un record en mai 1981 de 142 mmmillimètres[38]. Dans la nuit du 11 au 12 mai, de violents orages donnent lieu à des inondations et des coulées de boue dans le centre-ville d'Angers. Début juin, la Loire et ses affluents sont en crue, d'une hauteur inédite pour un mois de juin ; Les crues recouvrent 14 300 hectares de surface agricole utile (SAU), dont 12 000 hectares de prairies[39],[40]. En août, il fait particulièrement beau, chaud et sec sur le département. On relève 287 heures d'ensoleillement, soit 28 %pour cent de plus que la normale, un troisième mois d'août plus chaud de l'après-guerre après 2003 et 1990, avec une température moyenne de 28,3 °Cdegré Celsius (Beaucouzé), un déficit de pluie par rapport à la moyenne entre 40 et 80 %pour cent selon les zones[41].

Une tempête, la tempête Zeus, touche le Maine-et-Loire le lundi 6 mars 2017 avec des vents à 111 kmkilomètres/hheures à Angrie et 107 kmkilomètres/hheures à la station météo de Beaucouzé, et occasionne d'importants dégâts[42]. En fin d'année, une nouvelle tempête, la tempête Ana, balaye la France le lundi 11 décembre. Des vents violents, avec des rafales allant jusqu’à 130 kmkilomètres/hheures, causent de nombreux dégâts sur le département et privent 20 000 foyers d'électricité[43]. Côté températures, ces trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre, d'après l'Organisation météorologique mondiale (OMM)[44].

Notes

Sur le même sujet

Géographie du Maine-et-Loire
Douceur angevine
Le temps à Saint-Aubin en 1964

Sources et annotations

  1. a, b, c, d et e CMD de Maine-et-Loire, Histoire de la station météorologique d'Angers (archive2), 21 décembre 2011
  2. Ordonnance numéro 45-2665 du 2 novembre 1945, portant unification des services de la météorologie.
  3. a et b Ouest-France, Dix ans qu'il n'avait pas plu autant en Anjou, 4 février 2014
  4. Wikipédia (Auteurs), Station météorologique (CC-BY-SA), 23 décembre 2011
  5. IGNInstitut national de l'information géographique et forestière BRGMBureau de recherches géologiques et minières, Géoportail stations Météo-France (archive2), 22 décembre 2011
  6. CMD de Maine-et-Loire, Météo-France (archive2), 22 décembre 2011
  7. Météo-France, Les grandes dates (archive2), 21 décembre 2011
  8. Légifrance, Décret n° 93-861 du 18 juin 1993 (archive2)
  9. Météo-France, Présentation de l'établissement (archive2), 22 décembre 2011
  10. CMD de Maine-et-Loire, Le comité météorologique départemental (archive2), 21 décembre 2011
  11. Auguste-Nicaise Desvaux, Statistique de Maine et Loire, Volume1 (Statistique Naturelle), Société d'agriculture sciences et arts d'Angers, 1834, p.page 165 et 166
    Nicaise Augustin (ou Auguste) Desvaux, né à Poitiers en 1784 et mort à Bellevue près d'Angers en 1856, était un botaniste français, directeur du jardin botanique d’Angers puis de celui de Poitiers.
  12. a et b Auguste-Nicaise Desvaux, op. cit.opus citatum (ouvrage cité) p.page 170 (Moyenne de la température des mois, pour six années d'observations à Angers)
  13. a et b Victor Adolphe Malte-Brun, La France illustrée, volume 2, Gustave Barba libraire-éditeur, 1855
  14. Pierre Aimé Millet de la Turtaudière, Indicateur de Maine et Loire, tome premier, Cosnier et Lachèse, 1864, p.page 89
  15. Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France, tome XI (octobre 1872 à mars 1873), Gaulthier-Vilars imprimeur libraire, 1872, p.page 448
  16. « Beaugé » pour « Baugé » dans le texte, en page 448 du Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France (op. cit.opus citatum (ouvrage cité)). Voir Beaugé.
  17. Chemizé-sur-Sarthe dans le texte en page 448 du Bulletin hebdomadaire de l'Association scientifique de France (op. cit.opus citatum (ouvrage cité)).
  18. a et b Wikipédia (Auteurs), Ville d'Angers (CC-BY-SA), 27 décembre 2011
  19. a et b En météorologie, les précipitations de pluie sont exprimées en millimètres (symbole mmmillimètres). Ramené en litre par mètre carré, par exemple, 94 mmmillimètres c'est 94 l par m2.
  20. Association Infoclimat (Aldébaran), 1976-2016 : Les 40 ans de l'intense sécheresse de 1976..., 1er août 2016
  21. Le Courrier de l'Ouest, Inondations. Le 29 janvier 1995, Angers est sous les eaux, 28 janvier 2015
  22. La Dépêche du Midi, Les tempêtes les plus meurtrières en France depuis 30 ans, article du 1er mars 2010
  23. BFM TV, 25 ans d'intempéries destructrices en France, article du 4 octobre 2015
  24. Wikipédia, Communes de France (CC-BY-SA), 27 décembre 2011
  25. Météo-France, Valeurs remarquables proches d'Angers (archive2), 28 décembre 2011 (dernier pointage en octobre 2013)
  26. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Météo : un mardi étouffant à 38 °Cdegré Celsius et des records à battre, article du 29 juin 2015
  27. Le Monde, L’année 2013 a été la sixième plus chaude depuis 1850, 5 février 2014
  28. Météo-France, Janvier 2014 : le mois de janvier le plus chaud ex-æquo avec 1988 et 1936 depuis 1900 (archive2), 3 février 2014
  29. Météo-France, Indications météorologiques d'Angers (49000) (archive2), 4 février 2014
  30. Ouest-France, Météo : mars bat le record de soleil, 4 avril 2014
  31. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Bilan météo 2014 : une année chaude sans canicule, 5 janvier 2015
  32. Le Monde, La vague de chaleur s’étend en France, article du 30 juin 2015
  33. Le Courrier de l'Ouest, 22,2° le matin… Du jamais-vu depuis le 8 août 1947 en Maine-et-Loire !, article du 1er juillet 2015
  34. Le Nouvel Obs, Juillet 2015, le mois le plus chaud jamais enregistré, article du 20 août 2015
  35. Ouest-France, Climat. Les sept premiers mois de 2015 ont été les plus chauds depuis 1880, article du 20 août 2015
  36. L'Anjou agricole (SA Inf'agri49), 2015, une des années les plus chaudes en Maine-et-Loire depuis 1946, article du 7 janvier 2016 (températures relevées à la station de Beaucouzé)
  37. Le Monde, Mai 2016, le mois de tous les records météo, article du 1er juin 2016
  38. Ouest-France, Maine-et-Loire. Un mois de mai doublement pluvieux !, article du 1er juin 2016
  39. Ouest-France, Inondations. La Loire déborde: les campings sont sous l'eau, article du 6 juin 2016
  40. La France Agricole, Crues de juin : 14 300 hahectares inondés, article du 4 août 2016
  41. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Météo : août exceptionnellement chaud, sec et ensoleillé, 2 septembre 2016
  42. Ouest-France, Tempête. Des vents à 111 kmkilomètres/hheures et 460 interventions des pompiers, 6 mars 2017
  43. Ouest-France, Tempête Ana. 20 000 foyers privés d’électricité dans le Maine-et-Loire, 11 décembre 2017
  44. Radio France internationale (RFI), Les trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre, 18 janvier 2018