Avrillé

De Wiki-Anjou
Avrillé
Département Maine-et-Loire
Territoire Région d'Angers
Arrondissement arr. d'Angers
Canton cant. d'Angers-4
Intercommunalité cu Angers Loire Métropole
Code Insee, postal 49015, 49240
Habitants Les Avrillais(es)
Données locales altitudes, coordonnées, exploitations, populations, secteurs, superficies
Site web Site officiel
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Avrillé est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), au nord-ouest de l'agglomération d'Angers[1]. C'était la quatrième ville en 2010 la plus peuplée du département, après Angers, Cholet et Saumur[2].


Situation administrative

La commune d'Avrillé est membre de la communauté urbaine Angers-Loire-Métropole, et se trouve dans le canton d'Angers-4 et l'arrondissement d'Angers.

Son code commune (Insee) est 49015 et son code postal est 49240. Les habitants se nomment les Avrillais et les Avrillaises[3]. La ville comptait 12 242 habitants en 2006 et 13 699 en 2016[4].

Mairie : 1 esplanade de l'Hôtel-de-Ville, 49240 Avrillé (tél. 02 41 37 41 00, courriel ville-avrille).

Une autre commune française porte le nom d'« Avrillé », située en Vendée près de Talmont-Saint-Hilaire.

Histoire et patrimoine

La station météorologique de Maine-et-Loire était située à Avrillé de 1935, date de sa création, à 1999[5].

On y trouvait jusqu'en 1998 l'aéroport d'Angers-Avrillé, à cheval sur les deux communes. Il fonctionna dès 1908, remplacé ensuite par celui d'Angers-Marcé (Angers Loire Aéroport). Son histoire a été marquée par les pionniers de l'aviation, comme les frères René et Pierre Gasnier, et par les meetings aériens, comme celui de 1910 suivi par 200 000 personnes[6],[7]. Durant la Seconde Guerre mondial, il fut utilisé par l'aviation Allemande[8].

Article détaillé Plus d'informations sur la page aérodrome d'Avrillé.

Autres édifices sur la commune[9] :

  • la chapelle du Champ des Martyrs - Parc de la Haye ;
  • le château de la Guignardière, du XVIe siècle ;
  • le château de la Perrière (inscrit et classé MH) des XVIIe et XVIIIe siècles ;
  • le château La Plesse, des XVe, XVIe, XVIIe, XIXeet XXe siècles ;
  • le couvent de la Haie aux Bonshommes (prieuré de la Haie-aux-Bonshommes, inscrit et classé MH) des XVIe et XVIIe siècles ;
  • la distillerie Giffard ;
  • l'église paroissiale Saint-Gilles ;
  • le menhir de la Fontaine Saint-Gré ;
  • le moulin à eau dit la Minoterie, et les moulins caviers de la Croix Cadeau (Inventaire général) et de la Garde (inscrit MH).

Une exploitation d'ardoise devait être présente de très bonne heure, comme n témoigne le nom de La Perrière. Plusieurs carrières d'ardoise étaient en activité sur Avrillé au XIXe siècle : la Désirée, le Bois, la Planche[10],[7].

Présence également d'une entreprise de fabrication de liqueurs, la société Giffard, créée en 1885 par Émile Giffard, qui comprend un site de présentation des produits du liquoriste angevin, l'espace Menthe-Pastille[11].

Loisirs et culture

On trouve sur la commune un centre culturel, le centre Brassens, qui comprend une médiathèque, un lieu d'enseignement artistique, un lieu de travail artistique, une salle de spectacle et un espace pour les jeunes. Plusieurs équipements sportifs sont également présents sur le territoire comme une piscine, des terrains de football, des terrains de tennis, des équipements couverts, ainsi qu'un golf, le golf Blue Green Avrillé[12]. Plusieurs d'entre-elles se sont fédérées dans l'ASA, association sportive d'Avrillé, comme le handball[13].

La ville est labellisée Ville Internet, distinguée 2@ en 2012.

Le 11 janvier 2011 des élèves du collège Clément Janequin ont participé à une journée de sensibilisation sur le thème « Comment dire l'enfance en danger ? ».

Espace et territoire

Avrillé s'étend sur 15,85 km² (1 585 hectares) et son altitude varie de 17 à 62 mètres[14]. Son territoire se situe sur la confluence angevine, les Basses vallées angevines et le plateau du Segréen[15]. Venant de la commune voisine de La Meignanne, la rivière le Brionneau traverse son territoire avant d'alimenter l'étang Saint-Nicolas, qui marque la limite sud de la commune[1]. La zone de l'étang est classée espace naturel sensible (ENS)[16].

À découvrir, la Closeraie, le jardin de roses[17].

Le circuit de randonnée GRP des Basses vallées angevines passe par la commune.

La ville se compose de plusieurs quartiers : Adézière-Étang-Bosquets-Croix Cadeau-Fléchet, Ardenne-Raffoux-Plateau Mayenne-Coteaux Mayenne, Bois du Roy, Centre ville-Ternière et Parc de la Haye-Val d'Or-Pépinières. Au parc de la Haye, on y trouvait à la sortie de la guerre des logements provisoires[18].

Outre un réseau traditionnel de transport en commun, depuis juin 2011 un réseau de tram dessert la ville vers celle d'Angers.

L'office de tourisme se trouve à Angers : Office de tourisme d'Angers Loire Métropole - 7 place Kennedy, BP 15157, 49051 Angers cedex.


Notes

  1. a et b IGN et BRGM, Géoportail (Avrillé 49), janvier 2013
  2. Insee, Populations légales 2010, en vigueur au 1er janvier 2013 — Voir Population en 2013.
  3. Mairie d'Avrillé, juin 2019
  4. Insee, Population légale (population municipale) — Voir Population (2013, 2006, 1999, 1800, 1793).
  5. CMD de Maine-et-Loire, Histoire de la station météorologique d'Angers, 2011
  6. Gérard Bardon, Anouk Zo et Gérard Nédellec, Almanach 2012 de l'Anjou, Éditions CPE, 2011
  7. a et b Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 1, édition révisée de 1965 par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt, éd. H. Siraudeau et Cie, pp. 212-214 — Voir dictionnaire Célestin Port.
  8. Le champ d'aviation, mars 2013
  9. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Avrillé), janvier 2013
  10. Mairie d'Avrillé, Le patrimoine avrillais - Les ardoisières, octobre 2016 — Voir ardoisières d'Avrillé
  11. Giffard, L'Espace Menthe-Pastille, août 2013
  12. Mairie d'Avrillé, Loisirs, janvier 2013 et avril 2017
  13. Mairie d'Avrillé, Sport, septembre 2017
  14. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  15. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  16. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  17. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir, 30 mai 2018
  18. La cité des Baraquements du parc de la Haye de 1944 à 1950, janvier 2013


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

tome