Canton de Noyant

De Wiki-Anjou
Révision datée du 21 décembre 2019 à 04:50 par Franck-fnba (discussion | contributions) (relecture)
Les principaux chefs-lieux de canton en 2014.

Le canton de Noyant était une circonscription électorale de Maine-et-Loire, servant à l'élection des conseillers généraux siégeant au conseil général. Le canton était organisé autour de Noyant.


Généralités

Il est créé en 1790, modifié en 1801. Les cantons sont créés à la réorganisation administrative qui suit la Révolution. Cette division administrative, qui regroupe plusieurs communes, est la circonscription d'élection du conseiller général qui siège au conseil du département. La plupart des cantons français ne seront pas modifiés jusqu'au début du XXIe siècle.

En 2012, le canton de Noyant s'étend sur 304,75 km² et compte 6 170 habitants. Il comprend les communes d'Auverse, Breil, Broc, Chalonnes-sous-le-Lude, Chavaignes, Chigné, Dénezé-sous-le-Lude, Genneteil, Lasse, Linières-Bouton, Meigné-le-Vicomte, Méon, Noyant, Parçay-les-Pins et La Pellerine. Il dépend jusqu'en 1926 de l'arrondissement de Baugé, puis de l'arrondissement de Saumur[1],[2].

Un nouveau découpage territorial est défini en 2014 dans le cadre de la réforme territoriale, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015. Le canton disparait alors au profit du nouveau canton de Beaufort-en-Vallée[3].

Jean Touchard en est son dernier élu[4].

Célestin Port (1878)

Canton du Louroux-Béconnais dans le dictionnaire Célestin Port de 1878[5] :

« Noyant (Canton de), bordé par les cantons — de Longué au S., — de Baugé à l’O., — et par les départements de la Sarthe au N., d’Indre-et-Loire à l’E., comprend, sur 30,476 hect., 15 communes, Auverse. Breil, Broc, Chalonnes-s.-le-Lude, Chavagnes, Chigné, Dénezé, Genneteil, Lasse, Linières-Bouton, Meigné, Méon, Noyant, Parcé , la Pèlerine, — et une population de 11,096 hab. en 1831, 10,827 hab. en 1841, 10,947 hab. en 1851 , 11,011 hab. en 1861, 11,199 hab. en 1866, 10,569 hab. en 1872.

Traversé, en plein cœur, de l’O. à l’E. par la route départ. d’Angers à Tours, du S. au N. par la route départ. de Saumur au Lude, qui s’entrecroisent au chef-lieu, et de toute part desservi par d’importantes voies de grande communication ou d’intérêt commun, il s’ouvre au centre à la vallée du Lathan, vers N.-O. à celle du Couesnon, abordées par nombre de vallées secondaires en pleine culture, — les plateaux seulement ça et là encore en friches on semés de bouquets de bois, de sapinières. L’élève des bestiaux y entretient l’aisance ; — pour principale industrie, quelques exploitations de calcaire ou des poteries. »

Notes

 
Icon archive.
Archive de la page

  ◽ du site du conseil général,

  ◽ de l'encyclopédie Wikipédia.

Sur le même sujet

Comice du canton de Noyant (1868)
Liste des cantons en 2014
Liste des conseillers généraux
Le conseil général en 2014
Divisions électorales en 2014

Sources et annotations

  1. Situation en 2013, cf. canton de Noyant (WP).
  2. Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 3, édition révisée de 1989 par André Sarazin et Pascal Tellier, éd. H. Siraudeau, p. 35
  3. Redécoupage cantonal de 2014, décret 2014-259 du 26 février 2014.
  4. Canton de Noyant (CG), décembre 2013
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 3 (N-Z), Lachèse & Dolbeau, 1878, page 17


kilomètres carrés

habitants

tome

page

numéro