Château d'Angers

De Wiki-Anjou
Révision datée du 28 octobre 2017 à 06:06 par Franck-fnba (discussion | contributions) (actualisation nbre visiteurs)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Château d'Angers
(monument)
Photographie du château d'Angers.
Époque Moyen Âge
Classement Monument historique (1875)
Commune Angers
Notes Édification du XIIIe au XVIe siècle.
Propriété de l'État (Ministère de la Culture).
Aide à la rédaction
Monuments de Maine-et-Loire

Édifié au Moyen Âge (XIIIe siècle), le château d'Angers est un monument historique angevin se trouvant sur la commune d'Angers (49 Maine-et-Loire). La forteresse héberge La Tenture de l'Apocalypse.

C'est l'un des sites les plus visités de la région, avec 213 642 visiteurs en 2016[1],[2].


Présentation

Dominant la Maine, le château se situe sur un éperon rocheux, à l'ouest du quartier la Cité, point le plus haut de la ville. Ses donjons sont constitués de moellons d'ardoises de Trélazé.

Dénommé château d'Angers ou château des ducs d'Anjou ou encore château du roi René, il se compose de deux éléments : la forteresse et le château-résidence des ducs d'Anjou. La forteresse comporte dix-sept tours, hautes d'une trentaine de mètres[3].

Histoire

Établi au milieu du IXe siècle sur un site d'origine mésolithique[4], ses parties les plus anciennes datent des Xe et XIe siècles (période des comtes ingelgériens, dont Foulques Nerra)[5].

Au siècle suivant (XIIe), Henri II Plantagenêt réaménage le site, dont il ne subsiste aujourd'hui que des vestiges de la collégiale Saint-Laud, ainsi que la porte de la salle ornant le mur ouest[5].

Entre 1230 et 1240 (XIIIe siècle), le château est pourvu sous Louis IX de sa grande enceinte. Elle comporte dix-sept tours, hautes d'une trentaine de mètres et larges de dix-huit mètres, construites en schiste et tuffeau[3].

Au XIVe siècle, Louis Ier d'Anjou fait construire le logis de sénéchal[5].

Entre 1435 et 1453 (XVe siècle), René d'Anjou fait doubler le logis royal d'une galerie, dont l'escalier porte sur la voûte sa devise, et fait édifier le châtelet. Ses autres réalisations ont disparu[5].

Au XVIe siècle, entre 1591 et 1593, les défenses sont réaménagées : arasement[6] des tours, création de plates-formes d'artillerie et de canonnières dans les tours[5].

Aujourd'hui

Le château a été classé monument historique en 1875[3], et restauré après 1945, avec ajout d'une galerie pour présenter la tapisserie de l'Apocalypse[5]. Mention du château au XIXe siècle dans la carte de Victor Levasseur (1852).

Plusieurs recherches archéologiques y ont été entreprises.

Aujourd'hui, le château se compose de fossés-jardins, de deux portes, d'une enceinte, d'une cour intérieure, d'une Grande salle, de la chapelle Saint-Laud, du Logis royal, de la chapelle Saint Jean-Baptiste, de la galerie du roi René, du châtelet, du logis du gouverneur, et de la galerie de l'Apocalypse[7].

La tenture de l'Apocalypse (ou les tapisseries de l'Apocalypse) est une tapisserie représentant l'Apocalypse de Jean et réalisée à la fin du XIVe siècle.

Vue aérienne du château d'Angers.
Vue aérienne du château d'Angers

Le long de la partie Est du château, s'étend la promenade du Bout du Monde, qui offre un point de vue sur la Maine. En contrebas, c'est la promenade du port Ligny.

Infos utiles

  • Situation : promenade du Bout du Monde - 49100 Angers (quartier du centre-ville).
  • Coordonnées géographiques : 47° 28′ 12″ N - 0° 33′ 36″ W.
  • Horaires (2012) : Ouvert tous les jours, sauf 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre ;
    Du 2 mai au 4 septembre, de 9h30 à 18h30, et du 5 septembre au 30 avril, de 10h00 à 17h30 ;
    Dernier accès 45 minutes avant la fermeture.
  • Site web : monuments-nationaux angers.

Notes

Sur le même sujet

Livre des tournois de René d'Anjou
Architecture et patrimoine d'Angers
Balade dans le centre-ville d'Angers
Liste des châteaux de Maine-et-Loire
Liste des musées de Maine-et-Loire
Histoire de l'Anjou et du Maine-et-Loire

Bibliographie

• Louis-Adrien Levat, Etudes historiques - Le Château d'Angers, Lachèse et Dolbeau, 1879
• Henri René, Le Château d'Angers, 1908
• Adelstan de Beauchesne, La Revue de l'Anjou : Henri III et le château d'Angers en 1585, G. Grassin, 1912
• Henri Enguehard, Château d'Angers, Édition de la Caisse des Monuments historiques, 1976
• Jean Mesqui, Le château d'Angers, Édition Ouest-France, 1988
• Corinne Albaut, Le château d'Angers, Éditions du Patrimoine, coll. Minitinéraires, 2004

Références et annotations

  1. Observatoire régional économique et social des Pays de la Loire, Chiffres clés 2017 du tourisme en Pays de la Loire, données 2016 (classement sur la base du nombre d'entrées payantes)
  2. Fréquentation, voir sites les plus visités (2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008).
  3. a, b et c Ministère de la Culture, Inventaire général du patrimoine culturel, Château d'Angers (PA00108871), juin 2012
  4. Mésolithique : relatif à la période de l'âge de pierre comprise entre le Paléolithique et le Néolithique
  5. a, b, c, d, e et f Ministère de la Culture, Inventaire général du patrimoine culturel, Château fort puis château des ducs d'Anjou (IA49000839), novembre 2010
  6. Arasement, du verbe araser : en maçonnerie, signifie de mettre de niveau, en élevant les parties basses à la hauteur de celle qui est la plus élevée.
  7. Centre des monuments nationaux, Angers, juin 2012