Pouancé

De Wiki-Anjou
Pouancé
(commune déléguée)
Logo de la commune.
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Commune Ombrée d'Anjou
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2016
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction.
Anciennes communes

Pouancé est une ancienne commune de l'ouest de la France qui se situe dans le Maine-et-Loire (49), à l'ouest de Chazé-Henry et au nord-ouest de Combrée, à l'extrémité nord-ouest du département, en bordure de l'Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique.

Ses habitants s'appellent les Pouancéen(ne)s.


Situation administrative

Un rapprochement intervient à la fin de 2016 avec la création de la commune nouvelle de Ombrée d'Anjou issue du regroupement des communes de La Chapelle-Hullin, Chazé-Henry, Combrée, Grugé-l'Hôpital, Noëllet, Pouancé, La Prévière, Saint-Michel-et-Chanveaux, Le Tremblay, et Vergonnes. Pouancé devient une commune déléguée[1].

La commune de Pouancé fait jusqu'alors partie de la communauté de communes de la région de Pouancé-Combrée, et se trouve jusqu'en 2014 dans le canton de Pouancé (Pouancé en 1793 et 1801[2]), dont elle était le chef-lieu, puis celui de Segré, et dans l'arrondissement de Segré-en-Anjou-Bleu.

Son code commune (Insee) est 49248 et son code postal est 49420. Ses habitants se nomment (gentilé) Pouancéen, Pouancéenne. Sa population est de 3 307 habitants en 1999, 3 192 en 2006 et de 3 265 en 2016[3].

Histoire et patrimoine

Le centre primitif est le village de Saint-Aubin. Dès la fin du haut Moyen Âge, le site de Pouancé, situé aux confins des Marches de la Bretagne et de l'Anjou, est certainement fortifié afin de contrecarrer la place-forte bretonne de Châteaubriant. Le centre se déplace ensuite à Pouancé après la construction du château fort au début du XIe siècle, qui devient une place forte importante et son fief également. Saint-Aubin en reste néanmoins le siège jusqu'en 1770, date à laquelle l'église de La Madeleine devient église paroissiale. Au XIVe, Bertrand du Guesclin, connétable de France, fait l'acquisition de la Guercher et de Pouancé. La ville close reste de taille modeste. Le tout est protégé par un fossé. Une tour-porche est construite au XVe, période où les éléments défensifs sont adaptés à l'introduction de l'artillerie[4],[5],[6].

Éléments du patrimoine[7] :

  • Chapelle Saint-Aubin (XIXe) ;
  • Château de Dangé (XVe-XIXe), château de Tressé (XIXe), château de Vengeau (XVIe-XIXe) ;
  • Château médiéval de Pouancé (classé MH) construit du XIIe au XVe siècles, deuxième forteresse d'Anjou sur la frontière Anjou-Bretagne ;
  • Château du Vengeau, des XVIe XIXe siècles ;
  • Église Saint-Aubin (XIXe), église Sainte-Madeleine (XIXe) ;
  • Enceinte médiévale, fortification d'agglomération de la ville close, des XIVe et XVe siècles ;
  • Ancien grenier à sel (inscrit MH) à l'angle de la rue Saint-Aubin et de l'allée Bessière, édifice du XVIIIe siècle historiquement lié au château de Pouancé[8],[note 1] ;
  • Lieu-dit Saint-Aubin avec maisons du XVIIIe siècle ;
  • Maison 2 rue du Chemin de la Ronde (XVIe), maison du Bailli ou maison de l'Œil de Bœuf 8-10 place Du Guesclin (XVIe) :
  • Maisons de maître Le Dru (XVIe-XIXe), La Maison Neuve (XVIe-XIXe), bâties à la limite de l'Anjou et de la Bretagne, maison 15 rue Saint-Aubin (XVIe-XIXe), maison La Bonnauderie (XVIIe-XIXe) ;
  • Marché (XIXe), place Du Guesclin ;
  • Minoterie dite le grand moulin de Pouancé, moulin à eau sur la Verzée du XIXe siècle situé au pied du château ;
  • Oratoire dit Notre-Dame-de-la-Crochetière, des XVIIe-XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Ancien pigeonnier seigneurial (inscrit MH), historiquement lié au château ;
Photographie de la Tour de l'horloge.
Tour de l'horloge
  • Tour de l'Horloge dite Porte Angevine (inscrite MH), partie des fortifications de Pouancé, ensemble fortifié médiéval ;
  • Vestiges de l'usine de fabrication des métaux, les Forges de Pouancé ou de Tressé, du XVIIIe siècle.

Loisirs et culture

Présence de plusieurs structures culturelles : L'atelier Legault, galerie d'art municipale, la salle Expert, le Petit Théâtre, le théâtre de l'herberie et la médiathèque Jules Mougin[9].

La station de radio angevine Oxygène Radio émet autour des villes de Segré, Pouancé et Laval[10].

À vocation de loisirs et de tourisme, on trouve sur la commune l'aérodrome de Châteaubriant-Pouancé, situé à 15 km à l'est de Châteaubriant.

Espace et territoire

Pouancé s'étend sur 48,97 km2 (4 897 hectares), son altitude varie de 48 à 108 mètres[11], et son territoire se situe sur le plateau du Segréen[12]. Venant du département voisin de la Loire-Atlantique, la rivière la Verzée traverse son territoire[13], formant l'étang de Pouancé puis celui de Tressé, et s'écoulant ensuite vers Armaillé.

La zone des Étangs de la région de Pouancé est classée espace naturel sensible (ENS)[14]. Balades et randonnées :

  • Étang de Saint-Aubin ;
  • Étang de Pouancé ;
  • Étang de Tressé.

Syndicat d'initiative du Haut Anjou Pouancéen : 2 bis rue de la Porte Angevine, 49420 Pouancé (tél. +33 (0)2 41 92 45 86, courriel syndicat initiative pouance).

Localités aux alentours : La Prévière (2,7 km), Carbay (3,7 km), Armaillé (4,4 km), Chazé-Henry (4,8 km), Saint-Erblon (53) (5,1 km), Vergonnes (6,7 km), Senonnes (53) (6,7 km), Juigné-des-Moutiers (44) (6,9 km), Saint-Michel-et-Chanveaux (7,4 km), La Chapelle-Hullin (7,8 km)[15].

Notes

Notes

  1. Sous l'Ancien Régime, la population devait payer un impôt sur le sel qui était entreposé dans des greniers avant d'être vendu (Base Mérimée - Grenier à sel (IA49001240), Touchard et M.-E. Desmoulins, 25 nov. 2004).

Références

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BSFL-2016-152, du 7 décembre 2016 — Voir création de la nouvelle commune de Ombrée d'Anjou (2016).
  2. École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui - Notice communale de Pouancé, 2007
  3. Population de Maine-et-Loire (1793, 1800, 1999, 2006, 2016)
  4. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Basse Mérimée - Écart lieu-dit Saint-Aubin (IA49001234), 25 novembre 2004
  5. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Base Mérimée - Ville (IA49002099), 25 novembre 2004
  6. Célestin Port (révisé par André Sarazin et Pascal Tellier), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. III (N-R), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1989, 2e éd. (1re éd. 1878), p. 293-300
  7. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Pouancé), juillet 2012
  8. Ministère de la Culture, Base Mérimée - Ancien grenier à sel (PA49000004), 1998-2022
  9. Mairie de Pouancé, Culture, 2005-2016
  10. Le Courrier de l'Ouest, Segré. Oxygène, la dernière radio commerciale basée en Maine-et-Loire, 1 et 2 juin 2019
  11. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  12. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  13. Verzée (rivière), avril 2013
  14. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  15. Lion1906 (Lionel Delvarre), Distances à partir de Pouancé (49), juin 2010 — Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).

Autres données

Liste des communes en 2016
Altitudes en 2014
Populations 2013, en vigueur au 1er janvier 2016
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres

téléphone

numéro

tome

Institut national de l'information géographique et forestière