Combrée

De Wiki-Anjou
Combrée
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Commune Ombrée d'Anjou
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2016
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction.
Anciennes communes

Combrée est une ancienne commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), à l'ouest de Noyant-la-Gravoyère et de Segré. Elle est intégrée à Ombrée d'Anjou depuis 2016.

Ses habitants s'appellent les Combréen(ne)s.


Situation administrative

Un rapprochement intervient à la fin de l'année 2016 avec la création de la commune nouvelle de Ombrée d'Anjou issue du regroupement des communes de La Chapelle-Hullin, Chazé-Henry, Combrée, Grugé-l'Hôpital, Noëllet, Pouancé, La Prévière, Saint-Michel-et-Chanveaux, Le Tremblay, et Vergonnes. Combrée devient une commune déléguée[1].

La commune de Combrée fait partie jusqu'alors de la communauté de communes de Pouancé-Combrée, et se trouve dans le canton de Segré (Combrée en 1793, Pouancé en 1801[2]) et l'arrondissement de Segré.

Son code commune (Insee) est 49103 et son code postal est 49520. Ses habitants se nomment (gentilé) Combréens, Combréennes. Sa population est de 2 410 habitants en 1999, 2 590 en 2006 et 2 814 en 2016[3].

Histoire et patrimoine

Au Moyen Âge, le territoire, titré châtellenie, relève moitié de Pouancé, moitié de Candé. Au XVIIIe, Combrée dépend de l'élection d'Angers]][4].

Éléments du patrimoine[5] :

  • La chapelle Saint-Joseph, du XIXe siècle ;
  • Le château du Plessis, des XVIe, XVIIIe et XIXe siècle ;
  • La demeure dite château des Hommeaux, des XVIIIe et XXe siècles ;
  • L'église de la Sainte-Famille, du début du XXe siècle, initialement chapelle pour la cité ouvrière, puis agrandie ;
  • L'église Saint-Pierre, du XVIIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Les fermes de La Fauchinière (XVIIe), de La Daviais (XVIIIe-XIXe ;
  • L'hôtel de voyageurs, du XIXe siècle, devenu ensuite mairie ;
  • Les maisons de maître du Bois-Brûlé (XVIIe-XIXe), de Villeneuve (XVIIe-XIXe), la maison de maître dite Tour des Gueltiers (XVIe-XVIIIe), et plusieurs autres maisons et fermes du XVIe au XXe siècle ;
  • Le manoir dit château de la Rivière-Cormier, des XVIIIe et XIXe siècles, seigneurie relevant de Bourg-d'Iré mentionnée au milieu du XVIe ;
  • Le manoir de Montjauger, des XVe, XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, devenu ferme ;
  • Le presbytère, du XIXe siècle, puis pensionnat, puis séminaire, puis collège dit Institution libre de Combrée.
Photographie de la cité ouvrière.
Cité ouvrière des ardoisières

Cité ardoisière

Ardoisières de Combrée : On y trouvait les sites de Bel Air (du nom de la ferme qui s'y trouvait) et de La Forêt, usines occupant le creux du synclinal de Segré[6].

En 1880, la société de la Forêt réalise une première série de logements à proximité des sites d'extraction, donnant naissance à la cité ouvrière de Bel-Air. A peu près à la même période, les Ardoisières d'Angers construisent les maisons de la cité de Bois Long[7],[8].

La salle de boule de fort et le cercle sont construits au début du XXe siècle par les ardoisières. La partie qui abritant la salle de spectacle est plus tard transformée en usine[9].

Le sentier Chemin Bleu, boucle de 13 kilomètres, permet la découverte de ce patrimoine minier (cité minière, voie ferrée et site d'exploitation de pierres). Il chemine également à travers l'espace naturel sensible de la forêt d'Ombrée[10].

Loisirs et culture

Un gymnase, un jeu de boule de fort couvert, une salle de réunion et de spectacle, et une maison pour le concierge sont construits au début du XXe siècle[11].

La bibliothèque fait partie des bibliothèques d'Ombrée-d'Anjou, qui comprend huit établissements[12].

Présence d'un champ de course, l'hippodrome du Plessis[13].

Espace et territoire

Combrée s'étend sur 24,16 km2 (2 416 hectares) et son altitude varie de 32 à 106 mètres[14]. Son territoire se situe sur le plateau du Segréen[15]. Venant de la commune voisine de Noëllet, la rivière la Verzée traverse son territoire et marque sa limite Sud. Au-delà, c'est la commune du Tremblay[16],[4].

Forêt d'Ombrée : La forêt se situe sur cinq communes, Bourg-l'Évêque, Combrée, La Chapelle-Hullin, Grugé-l'Hôpital et Vergonnes. La zone de la forêt d'Ombrée est classée espace naturel sensible (ENS)[17].

Localités aux alentours : Le Tremblay (3,5 km), Bourg-l'Évêque (3,5 km), Vergonnes (4,6 km), Noëllet (4,8 km), Grugé-l'Hôpital (5,0 km), Noyant-la-Gravoyère (5,2 km), Le Bourg-d'Iré (5,6 km), Bouillé-Ménard (6,0 km), La Chapelle-Hullin (6,4 km) et Armaillé (7,4 km)[18].

Notes

Sources et annotations

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BSFL-2016-152, du 7 décembre 2016 — Voir création de la nouvelle commune de Ombrée d'Anjou (2016).
  2. École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui - Notice communale de Combrée, 2007
  3. Population de Maine-et-Loire (1793, 1800, 1999, 2006, 2016)
  4. a et b Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. I (A-C), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1965, 2e éd. (1re éd. 1874), p. 786-788
  5. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Combrée), septembre 2012
  6. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Combrée, ardoisière de Bel Air), septembre 2012 — Voir ardoisières de Combrée et ardoisières en Anjou.
  7. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Base Mérimée - Cité ouvrière de Bel-Air (IA49002435), 25 novembre 2004
  8. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Base Mérimée - Cité ouvrière de Bois-Long (IA49002042), 25 novembre 2004
  9. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Base Mérimée - Boulodrome dit cercle des Perreyeurs actuellement usine (IA49002040), 25 novembre 2004
  10. Ouest-France, Trois promenades automnales à découvrir en Anjou : Dans les pas des perreyeux en Anjou Bleu, 19 novembre 2022 (d'après Sentier le Chemin Bleu à Combrée d'Anjou Tourisme)
  11. Ministère de la Culture (Marie-Emmanuelle Desmoulins), Base Mérimée - Édifice sportif, puis salle des fêtes, cercle Jeanne d'Arc (IA49002047), 25 novembre 2004
  12. Mairie d'Ombrée-d'Anjou, Bibliothèques, novembre 2019
  13. Les Courses Hippiques, Maine - Liste des hippodromes, septembre 2017
  14. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  15. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  16. Verzée (rivière), avril 2013
  17. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  18. Lion1906 (Lionel Delvarre), Distances à partir de Combrée (49), juin 2010 — Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).

Autres données

Liste des communes en 2016
Altitudes en 2014
Populations 2013, en vigueur au 1er janvier 2016
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

kilomètres

numéro

tome

Institut national de l'information géographique et forestière