Ren

De Wiki-Anjou


Parler angevin

Dictionnaire angevin

Mots concernant le parler angevin.

Aide à la rédaction


Parler angevin (dictionnaire)
 En Anjou

Entendu ici, mais pas que…
ren

Mot

Nom commun (masculin singulier) et pronom indéfini (masculin singulier invariable).

En Anjou, ren pour rien.

Traduction rien.

Proverbe : « De ren, il ne reveint ren. » (Verrier et Onillon, Proverbes)

Citation

Dans le glossaire de Verrier et Onillon : « Ren (Mj., Fu., By.). — Rien. En ein moins de ren, — en un rien de temps. || Pour ein moins de ren pour un peu. Ex. : Pour ein moins de ren il illi arait foutu sus la goule. || Br., Z. 134. Pour ein moindre ren, — même sens, c.-à-d. pour le moindre rien. La locut. de Brissac est certainement la plus correcte. || Ça ne consiste en ren, — cela ne signifie rien. n'a pas d'importance. || Je vous remarcit'. — De ren, — c.-à-d. il n'y a pas de quoi, cela n'en vaut pas la peine. N. On dit Marcit', mais je n'ai jamais entendu dire Je vous remarcit' (R. O.). Cela doit se dire à Montsoreau, où l'on abuse du t final fortement prononcé (By.). || Ren de ren, — rien du tout. || Personne. Ex. : J'en savais de ren, ren ne me l'avait dit. J'ai appelé ; ren ne m'a répond. || C'est ren de le dire, — c'est impossible à dire, cela dépasse ce qu'on pourrait dire. Ex. : Aile est sotte, c'est ren de le dire. On dit aussi : que c'est ren de le dire. || Très peu — Ex. : Il n'est ren grand. On dit aussi en ce sens : Il est grand de ren. || Marque, au contraire, l'admiration : Il est ren grand ! ren bête ! — c.-à-d. Mais est-il grand, bête ; Il n'est que ça grand, bête ; Il est ren que ça grand, bête ! || Ren que, — seulement. Ex. : A n'a ren qu'eine fille. — T'as ren qu'à buffer pour que le feu s'éprenne. || Devenir à ren, — tomber, se réduire à rien. || Ren que de, — à seulement. Ex. : Ren que de le voir il me put au nez. »

Patois et parler angevin (ressources) Notes

  • Voir aussi grolle, marloquias, riflet, etc.
  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, dans Mémoires de la Société académique de Maine-et-Loire, Lachèse et Dolbeau (Angers), t. XXXVI, 1881, p. 503
  • Anatole-Joseph Verrier et René Onillon, Glossaire étymologique et historique des parlers et patois de l'Anjou, Germain & Grassin (Angers), 1908, t. 2, p. 198 (et p. 511)
  • Marc Leclerc, Rimiaux d'Anjou - Sixième édition, Au bibliophile angevin André Bruel (Angers), 1926, p. 11, 15, 19, 21, etc.
  • Dominique Fournier, Mots d'galarne : dictionnaire pour bien bagouler notre patois aujourd'hui, coll. Les gens d'ici, Cheminements éditions (Le Coudray-Macouard), 1998, p. 66, 90, 109


tome