Saint-Crespin-sur-Moine

De Wiki-Anjou
Saint-Crespin-sur-Moine
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Mauges
Commune Sèvremoine
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2015
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Saint-Crespin-sur-Moine est une ancienne commune de l'ouest de la France située dans le département de Maine-et-Loire (49), au sud-ouest de Montfaucon-Montigné et de Saint-Germain-sur-Moine, en bordure de la Loire-Atlantique. Elle est intégrée depuis 2015 à Sèvremoine.

Ses habitants se nomment les Crespinois(es).


Situation administrative

La commune a changé de nom en 1920, Saint-Crespin devenant Saint-Crespin-sur-Moine. Outre Saint-Crespin, deux autres communes du département comportent le nom « Moine », Saint-Germain-sur-Moine et Montigné-sur-Moine.

Le 15 décembre 2015 la commune nouvelle de Sèvremoine est créée du regroupement de Le Longeron, Montfaucon-Montigné, La Renaudière, Roussay, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Crespin-sur-Moine, Saint-Germain-sur-Moine, Saint-Macaire-en-Mauges, Tillières et Torfou. Saint-Crespin-sur-Moine devient une commune déléguée[1],[2].

Elle est intégrée jusqu'alors à la communauté de communes de Moine-et-Sèvre, intercommunalité qui disparait à la création de la nouvelle commune, et se trouve dans l'arrondissement de Cholet, le canton de Montfaucon-Montigné jusqu'en 2014, puis celui de Saint-Macaire-en-Mauges.

Son code commune (Insee) est 49273 et son code postal est 49230. Ses habitants se nomment les Crespinois.

Histoire et patrimoine

Au Moyen Âge, la seigneurie de Saint-Crespin était réunie à celle de Montfaucon. À la Révolution, Saint-Crespin dépend de l'évêché de Nantes, du doyenné de Clisson, de la sénéchaussée et du grenier à sel d'Angers[3].

Éléments du patrimoine[4],[3] :

  • La chapelle des Ecluseaux, du XIIe-XIIIe siècle ;
  • L'église Saint-Crespin, de forme ogival, du XIXe siècle ;
  • Le prieuré, bâtiment remanié au XVIIe siècle.

On y trouvait au XIXe siècle quatre moulins à vent (moulin Cassé, moulin de Fromont et moulin de la Garnière) et trois moulins à eau (moulins de Gaudu, de Frémont et du Tail)[4]. Une mine d'uranium, proche de Saint-Crespin sur la commune voisine Gétigné, est exploitée de 1953 à juin 1991, et comptera 800 salariés en 1958. À la fin de l'activité de la mine en 1991, la commune de Saint-Crespin devient propriétaire d'une grande partie de ses terrains de la rive droite de la Moine, qui transforme le site en espace botanique[3],[5].

Loisirs et culture

Présence d'une bibliothèque intercommunale, la bibliothèque Jean de La Fontaine[6], et d'une salle omnisports construite en 1990[3].

À voir sur son territoire[7] :

  • L'espace botanique de Bikini, espace de détente et d'observation d'espèces botaniques variées ;
  • La maison du mineur et des énergies, présentant le quotidien des travailleurs de la mine d'uranium entre les années 1950 et 1980[8].

La ferme animalière de la Bottière, parc de loisirs et pédagogique créé au milieu des années 2000, a fermé ses portes en 2016[9].

Agriculture

Dans les années 1990 on recense 35 exploitations agricoles comprenant des cultures de blé ou de fourrage, des élevages de bovins, de lapins et de volailles[3]. On y trouve également une activité viticole. Saint-Crespin se trouve dans l'aire d'appelation Muscadet-sèvre-et-maine, vin blanc sec présent dans la région nantaise depuis l'Antiquité. Son aire géographique concerne vingt-trois communes au sud-est de Nantes ; en Maine-et-Loire celles de Saint-Crespin-sur-Moine et Tillières[10].

Espace et territoire

Situé à l'extrémité sud-ouest du département, Saint-Crespin-sur-Moine s'étend sur 20,11 km² (2 011 hectares) et son altitude varie de 17 à 96 mètres[11]. Son territoire se situe sur des coteaux du plateau des Mauges[12]. Venant de la commune voisine de Saint-Germain-sur-Moine, la rivière la Moine traverse son territoire, et marque la limite avec Gérigné située en Loire-Atlantique. Affluent de la Sèvre nantaise, la Moine est une rivière qui coule dans les départements des Deux-Sèvres, Maine-et-Loire et Loire-Atlantique[13],[3].

Notes

Sources et annotations

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BCL-2015-60, du 5 octobre 2015 — Voir création de la nouvelle commune de Sèvremoine (2015).
  2. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire A la découverte des six communes nouvelles des Mauges, 16 décembre 2015
  3. a, b, c, d, e et f Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, 1874-1878, édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, éd. H. Siraudeau, t. 4, p. 46-49
  4. a et b Mairie de Saint-Crespin-sur-Moine, Patrimoine architectural et religieux, juillet 2012
  5. Mairie de Saint-Crespin-sur-Moine, Espace botanique Bikini, août 2019
  6. Mairie de Saint-Crespin-sur-Moine, Culture et loisirs, août 2019
  7. Mairie de Saint-Crespin-sur-Moine, Vie touristique, juillet 2012
  8. Le Courrier de l'Ouest, Saint-Crespin-sur-Moine Au temps de la mine d'uranium, 10 avril 2016
  9. Ouest-France, La ferme animalière est officiellement fermée, 23 novembre 2016
  10. Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), AOC Muscadet Sévre et Maine, mars 2019
  11. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  12. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  13. La Moine (rivière), avril 2013
Les formes anciennes du nom.

Autres données

Liste des communes en 2015
Anciennes communes 2015
Altitudes en 2014
Populations 2012, en vigueur au 1er janvier 2015
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

kilomètres carrés

numéro

tome

page

Institut national de l'origine et de la qualité

appellation d'origine contrôlée

Institut national de l'information géographique et forestière